Marbrume



Partagez | 
 

 Grim Torren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Grim TorrenCracheur de feuavatar


MessageSujet: Grim Torren   Sam 28 Nov 2015 - 16:27




Grim Torren




Identité



Nom : Torren
Prénom : Grim
Âge : 32 ans
Sexe : Homme
Rang : Peuple
Jongleur (bolas enflammées) et cracheur de feu, exerce généralement dans la rue mais la noblesse fait parfois appel à lui pour animer des soirées ou autres banquets.
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs : Saltimbanque
Hab: 11
Int: 9
Par: 9
Compétences et objets choisis : (voir topic Système Rp & Xp)
Bolas, veste en cuir
Acrobatie, Comédie, Escalade, Jonglerie, Pyrophilie

Physique


Grim, il n'a pas grand-chose qui le fait sortir du lot. Il n'est qu'un gamin de quinze ans aux cheveux bouclés et au regard espiègle …

Attendez … quoi ?

Grim n'a pas quinze ans. N'a plus quinze ans. Depuis au moins quinze ans.
Pourtant, il est vrai que lorsqu'on le regarde rapidement, et de pas trop près, il est simple de s'y méprendre. Grim, il mesure à peine un mètre soixante-cinq, possède une silhouette fine, un corps de crevette, et ce n'est pas avec ses cheveux châtain clair en bordel et ses yeux verts rieurs qu'on lui attribuerait un âge si avancé...
Et puis … il ne fait rien pour se vieillir, Grim. Ses vêtements sont simples, tout ce qu'il y a de plus confortables: un pantalon en toile tenu par des bretelles et surmonté d'une chemise font parfaitement l'affaire. Il ajoute parfois un long manteau grisâtre, abîmé, mais très agréable à porter.

Ses mimiques et nombreux tics de visage font penser à un gamin qui tente de se donner de grands airs. Il se tient droit, la nuque raide et les épaules en arrière. La posture fière, la démarche rapide, par petits pas et le buste ne bougeant presque pas, et voici un ensemble bien comique que nous offre cet homme étrange.

Néanmoins, quand on s'approche un peu, pour le détailler plus minutieusement, on peut distinguer sa peau, tirée par endroits, striée de ridules aussi, notamment au niveau des commissures des lèvres et au coin des yeux. Une fossette, d'ailleurs, se creuse sur sa joue gauche quand il sourit, ajoutant un éclat de malice à cette allure déjà pétrie d'espièglerie. Ses mains vieillies, sèches et décorées de petites cicatrices et traces brunes de brûlures trahissent également son véritable âge.

Sa voix n'est pas vraiment grave, son timbre est légèrement cassé, et elle part parfois dans les aiguës d'un seul coup, comme ça, sans demander la permission et le forçant à tousser pour retrouver des intonations normales.
Grim prend parfois des attitudes efféminées, généralement de son plein gré, pour faire rire, mais qui reviennent quelques fois sans qu'il ne s'en rende compte. Cela peut s'agir du poignet cassé, de la main sur la hanche ou du petit roulement d'épaules quand il est content.

À sa ceinture pendent ses bolas, qu'il ne quitte jamais, et une gourde, remplie de liquide inflammable pour les imbiber. De ce fait, une légère odeur de pétrole émane continuellement de lui, et il n'est pas rare de le voir renifler ses mains en fronçant le nez.

Grim, c'est l'homme-enfant, pas vraiment impressionnant, ni très effrayant, pas vraiment le type qu'on prend au sérieux.
Grim, c'est celui qu'on regarde passer, le sourire aux lèvres, en se disant que, ah ! Quel charmant jeune homme il est. 'Plus tard', il aura du succès auprès des femmes.

L'ennui, c'est que, pour Grim, à ce jour, et bien … il est 'plus tard'. Et pour ce qui est des femmes … Elles sont plus du genre à le chouchouter et à s'occuper de lui comme un gamin plutôt que le prendre pour un vrai mâle.

Personnalité


Et bla, et bla, et bla. Grim n'est qu'un flot continue et incessant de paroles futiles. Il parle, parle et parle, comme s'il craignait le silence. Il exprime sa joie, sa grande qualité, mais aussi ses peurs et ses tristesses, et encore plus ses colères. Car en plus de parler, il râle, pour tout et n'importe quoi.
Heureusement, Grim sait s'exprimer. Et quand il fait des efforts, son vocabulaire peut se trouver être raffiné et délicat, voir précieux. Mais la définition de certains mots compliqués lui échappe, bien qu'il s'entête à les utiliser malgré tout, les introduisant dans un contexte n'ayant rien à voir avec leur vrai sens et créant le malaise autour de lui, pour ceux qui – veinards -, connaissent véritablement leur signification.

De manière totalement contradictoire, Grim est timide. D'une timidité maladive. Et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il se produit devant la foule et qu'il jacasse autant. Ses joues sont rouges, ses mains tremblent et ses yeux brillent, mais non, il tient bon, s'accroche à sa langue comme un noyé à un radeau, s'agrippe à ses bolas comme si elles contenaient son essence vitale. Car s'il s'arrête de parler ou de jongler, il devra vous regarder. Et alors ce sera terrible car il devra affronter votre regard.

Le pire pour lui est de se retrouver devant la noblesse – ce qui lui arrive relativement régulièrement-. Pire encore : devant les femmes nobles. La cerise sur le gâteau ? L'une d'elle. Grande et fière malgré un regard mélancolique, la Comptesse de Mirail fait naître en Grim beaucoup, beaucoup d'émotions. Il sait qu'il n'a aucune chance. Il sait qu'elle ne connaît même pas son existence. Mais ce n'est pas grave. De toute manière, il ne pense à elle que lorsqu'il l'a voit, comme si elle se rappelait à lui par son éclat aussi éblouissant qu'éphémère. Grim l'aime, car elle est inatteignable, car elle représente tout ce que lui n'est pas, n'a pas, et n'aura jamais.

En plus d'avoir l'aspect physique d'un gosse, il en a le caractère. Immature et culotté, il vous dira ce qu'il pense, que ça vous plaise ou non, ce qui lui a déjà causé bien des ennuis. De plus, il vous résiste, à vous et à votre autorité, car lorsqu'il a une idée derrière la tête, il ne l'a pas ailleurs. Vous regardant de haut malgré sa petite taille, il est d'ailleurs très doué pour se justifier des heures durant, allant de la plus petite explication à l'histoire la plus incompréhensible qui soit, ponctuant ses phrases d'exclamations et de bredouillements qui cassent un peu plus sa crédibilité. Vous l'aurez compris, il n'est peut-être pas le plus dangereux, mais il a le mérite de s'imposer, et ce, même s'il a peur. Et il a souvent peur, parfois pour pas grand-chose même, ça en devient risible tant le moindre petit chamboulement peut le faire angoisser ou paniquer.

Fervent pratiquant de jonglerie depuis son plus jeune âge, Grim est parvenu à focaliser toute son hyperactivité dans l'art de manipuler les bolas enflammées et autres art du feu. L'homme pratique des heures durant, concentré, passionné, évoluant le plus souvent dans la rue, où il peut se faire un peu d'argent, où il peut se faire remarquer. C'est ainsi qu'on le retrouva plus d'une fois perché en haut des murailles ou sur le toit des maisons, et que, plus d'une fois aussi, on le vit fuir des gardes venus l'arrêter. Il n'est pas méchant, Grim. Il serait incapable de faire de mal à qui que ce soit. Seulement, il fait un peu ce qu'il veut, au risque de se retrouver au trou, ce qui arriva quelques fois, généralement pour des petits vols sans intérêt.

Croyant, à sa manière. Il ne ressent pas vraiment de pitié pour les Fangueux et ce qu'ils furent, et encore moins pour ceux qui se font attaquer. Pour lui, cela est une sorte d'évolution, une sorte de 'passage', de 'rituel' que l'on se doit d'accomplir. Si nous ne sommes pas assez puissants: nous devenons comme eux. Il peut soutenir quelqu'un tout juste mordu, mais n'ira pas jusqu'à le plaindre. 'C'est ainsi', lâchera-t-il en écartant les bras, fataliste.
Généralement, il ne parle pas vraiment de religion – la Barbe ! -, et en fait, il ne se sent pas vraiment concerné : puisque lui, va, c'est que tout va bien, non ?

Mais, il craint ces bestioles, Dieu qu'il les craint ! Il n'en a jamais vraiment vu, et c'est peut-être pour ça qu'il en a si peur.

Car au fond, la peur, c'est peut-être ce qui le garde en vie.

Famille




Sa mère, Fjola, jolie blonde au sourire tendre et au regard de braise, quitta son père, Sven Torren, quand Grim eut huit ans. Elle demeura au sein de la cité, et se remaria avec un bûcheron, un certain Bror Hohenwald. Plus de sentiment pour son père, plus d'amour, trop de disputes, trop de colère, trop de tout, plus de rien. De toute manière, leur histoire ne dura guère.

Elle eut trois beaux enfants avec cet homme.
Üther, de quatre ans le cadet de Grim, Thyra, de huit et Alrick, de onze ans. Ces trois gamins ont rapidement considéré Grim comme un rival, une sorte d'ennemi, et jamais comme un frère alors que lui se trouvait ravi de voir sa famille s’agrandir. Le plus âgé, Üther surtout, s'est toujours montré particulièrement virulent avec lui, d'autant plus que les deux hommes ne se ressemblent absolument pas. Il est aussi grand et imposant que Grim est ridiculement petit, aussi robuste qu'il est faible, aussi barbu qu'il est imberbe. Le jour et la nuit. Autant dire que le jongleur évite ses demi-frères comme les Fangueux, et ne voit plus du tout sa mère, effrayé à l'idée de devoir affronter sa progéniture.

En soit, Grim a beau être le plus âgé des quatre, il en est également le plus petit et le plus faible. Même Thyra écopa de la robustesse et de la débrouillardise de son père Bror, alors que Grim sembla plus prendre de sa mère.
Son père à lui n'est pourtant pas faible, et à son âge, il déborde encore d'énergie quoiqu'il semble être de plus en plus touché par la maladie. Il pratique encore son travail de magnétiseur, dans le petit salon de sa maison, bien qu'à cette époque, on recherche une médecine plus conventionnelle, avec des résultats plus immédiats, plus concrets.


Histoire



Marbrume, le berceau. Grim y est né et y a toujours vécu. Jamais il n'a franchi les remparts si ce n'est pour prendre un peu l'air et pour s'éloigner de la civilisation. Il y a quelques mois, l'idée de voyager et jongler à travers le monde avait germé dans sa petite tête. Idée qui fut vite considérée comme le pire projet de tous les temps.

Grim dû commencer jeune à ramener des sous chez son unique parent, grand magnétiseur de la ville, lui-même qui le soignait de ses nombreuses brûlures. Il eut le choix entre travailler dans les champs, voler, ou devenir artiste. Depuis, il jongle, jongle, jongle, comme si sa vie en dépendait. Oh, il lui est parfois arriver de dérober certaines richesses aux habitants, par besoin, et quelques fois – il faut l'admettre -, par pure cleptomanie. Parce que Grim est petit, qu'il ne se fait pas remarquer, et que c'est simple pour lui. À ce jour, il essaie de limiter ces petites fraudes, mais il n'est pas rare qu'il chaparde à droite à gauche, certaines fois, juste pour le plaisir d'obtenir de nouvelles choses gratuitement.

Très vite, il fut catégoriser comme le 'Gavroche' du village. Il faisait toujours beaucoup plus jeune que son âge, le peuple pensait donc qu'il était très intelligent, voir surdoué, alors qu'en fait, non, pas plus que cela. Et puis, il chantonnait souvent, guilleret, son écharpe enroulée autour de sa gorge et ses bolas rebondissant sur ses frêles cuisses, très enchanté de voir une nouvelle journée s'annoncer. Un garçon qui inspirait la confiance, l'amusement, voir l'admiration quand il se mettait à jongler.

Parfois, il se faisait même arrêter par les gardes : le feu, c'est dangereux ooouh lala ! Parfois, les gardes n'y arrivaient pas. C'est qu'il était agile, le petiot ! Il grimpait avec l'aisance d'un singe, se faufilait dans des conduits étroits et disparaissait d'un coup, comme ça, sans vraiment qu'on ne sache pourquoi ni comment. Autant dire que lorsque l'autorité parvenait à lui mettre la main dessus, fâché de s'être tant fait tourner en bourrique, le jeune garçon se retrouvait derrière les barreaux durant une nuit, histoire qu'on lui remette les idées en place.

Et chaque jour de sa vie se déroula selon le même procédé. Les journées étaient parfois longues, et il arrivait que Grim ne fasse rien du tout, se contentant de rester assis, dans la rue ou dans une taverne, lassé de cette vie morne et répétitive.

Quand il eut vingt-ans, il passa à autre chose. Les bolas, ça suffisait ! Il les vendit au premier troufion venu est décida de changer de vie, du tout au tout.
Quittant enfin la maison de son père, le jeune homme réussit tout d'abord à se trouver un travail de serveur en taverne, d'où il ne resta pas plus de quelques mois, viré à cause de sa tendance à dire tout ce qu'il pensait. Puis, il s'improvisa charpentier.

Durant deux ans il exerça ce métier qui semblait lui convenir à merveille. En hauteur, pas besoin de trop parler si ce n'est pour le travail, c'était parfait. Mais, après une mauvaise chute qui lui valu une jambe cassée et deux mois de convalescence, Grim passa à autre chose.

Et ce fut avec curiosité qu'il devint apprenti-forgeron, pendant un mois. Un mois, pas plus. Il n'avait pas la force nécessaire, et ce fut de lui-même qui décida de démissionner, restant malgré tout en bons termes avec son employeur.

Il reprit, en parallèle, sa passion, se fabricant lui-même sa paire de bolas, tout en travaillant à côté, juste histoire de dire.



Le Fléau


Il devint falot. Chargé d'accompagner les personnes juqu'à leur demeure à l'aide d'une lanterne pour éclairer la route. Ce n'était pas un travail bien folichon, mais cela lui permettait de sortir un peu de Marbrume pour se rendre dans les alentours, et accessoirement de côtoyer la noblesse. Les rumeurs concernant les Fangueux commençaient à naître, alors, évidemment, Grim n'était pas rassuré.

Cette nuit-là, il revenait de relativement loin, à quelques heures de la cité, accompagné de deux hommes et une femme. La marche fut longue mais calme, avec tout de même un silence pesant qui les enveloppait étrangement. Grim avait peur, et d'ailleurs, cela se voyait : la lumière diffusée par sa lanterne était secouée de soubresaut, trahissant ses mains tremblantes.

Aux abords de Marbrume, des cris se firent entendre. Beaucoup de cris. Et quand ils s'approchèrent assez pour comprendre, peut-être était-il déjà trop tard. Les portes étaient fermées, et les hommes qui imploraient le droit d'asile étaient nombreux. Grim et les trois personnes qu'il escortait se mêlèrent à la foule, sans vraiment savoir de qui il s'agissait.
Eux, étaient de Marbrume : on allait les laisser rentrer, non ?

L'effervescence se faisait. Les hommes étaient effrayés, pétrifiés, et du coup, Grim aussi. Il ne savait pas ce qu'il se passait, mais une petite voix dans sa tête lui chuchotait que les rumeurs qu'il avait entendu n'était peut-être pas tant des rumeurs que cela.

Bientôt, des râles étranges se firent entendre, recouvrant les éclats de voix paniqués. Dans la cohue, Grim fut bousculé, poussé et tiré, jusqu'à se retrouver bloqué sous un échafaudage en piteux état. Les yeux grands ouverts et le cœur battant, il voulu ressortir aussi vite de ses fondations en bois, mais le mouvement en-dehors s'intensifia d'un seul coup, et l'échafaudage en ressentit les frais.

Un craquement sinistre raisonna dans ses oreilles. Il n'eut pas le temps de lever les yeux, mais eut le réflexe de plaquer ses mains sur sa tête et s'accroupir pour se protéger avant qu'un poids ne s’abatte sur lui. Les paupières fortement fermées, il attendit que l'écroulement cesse, le souffle court, avant que des hurlements ne lui parviennent, juste à côté de lui. Juste en dehors de sa prison de bois.

Ce cauchemar sembla durer des heures, voir des jours. Et Grim ne bougea pas de sa position, trop effrayé. De toute manière, il ne savait même pas s'il pourrait sortir un jour de là.

Finalement, petit à petit, les cris de terreur se muèrent en plaintes étouffées, et les plaintes étouffées en silence total. Seul les battements de son cœur et sa respiration haletante raisonnaient dans sa tête.

Et quand, enfin, il parvint à sortir, enjambant les débris et repoussant les planches brisées, Grim se retrouva face à l'Horreur.

Retourné, choqué, traumatisé par ce qu'il voyait, la première chose qu'il fit fut de vomir ses tripes. La deuxième chose, de pleurer, comme un bébé. Le paysage de désolation qui s'offrait à lui dépassait tout ce qu'il pouvait imaginer. Et cette odeur … Cette odeur le refit vomir plusieurs fois de suite, jusqu'à n'en plus pouvoir, jusqu'à ce que la tête lui tourne et que sa gorge le brûle.

La suite, il ne s'en souvient pas. À vrai dire, même ce moment de sa vie demeure un mystère pour lui. Sa mémoire, trop touchée, a choisi de bloquée ces images dans des boîtes, et de cacher ces boîtes dans un coin reculé de son esprit. Grim se rappelle des cris, des râles, des bruits, mais pas de l'odeur et des images. Et c'est peut-être mieux comme ça.

À présent, il vit seul dans une petite chambre, au-dessus d'une taverne – cette même taverne où il travailla plus jeune -, et s'est remis à jongler comme au bon vieux temps, ignorant comme il le peut tout ce qu'il se passe au-delà des murs.




Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ?Je certifie !
Comment avez-vous trouvé le forum ? Topsite
Vos premières impressions ?Cholicholicholiiiiii !
Des questions ou des suggestions ?Nope !



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Grim Torren le Mar 1 Déc 2015 - 8:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grim TorrenCracheur de feuavatar


MessageSujet: Re: Grim Torren   Lun 30 Nov 2015 - 21:22
Fiche terminée !

J'ai pris le risque, pour l'histoire, de mêler de loin Grim à l'histoire opposant les deux familles nobles ... J'espère que ca ne pose pas de problème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AigrefinAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Grim Torren   Mar 1 Déc 2015 - 17:41
Je crois que je vais te laisser aux bons soin d'Ambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Grim Torren   Mar 1 Déc 2015 - 18:25
Me voilà, me voilà

Encore bienvenue parmi nous, Grim, et bravo pour ta fiche. Une fiche qui est très originale, car ton personnage est simple. C'est paradoxal, mais j'ai toujours aimé les personnages de la sorte ; tu décris ton Grim comme était assez freluquet, faible, réservé, on est donc loin des classiques et innombrables mercenaires aguerris qui savent manier parfaitement toutes les armes du monde, et c'est un aspect que j'apprécie énormément. Ton personnage est ainsi très plaisant et je suis sûre qu'il plaira à beaucoup en rp.

Je n'ai vraiment rien à redire sur ta fiche, et c'est même un honneur pour moi que d'être citée là-dedans ! ^^ Un admirateur secret, roh, tu veux me faire rougir c'est ça ? Je vais prendre la grosse tête attention huhu *sort*
Plus sérieusement, ton personnage ayant assisté au massacre des De Sarosse en direct, depuis dehors et non pas depuis les remparts, je crois que c'est un élément très intéressant pour mon personnage. Si d'aventure cela venait aux oreilles d'Ambre, il serait possible qu'elle quémande une entrevue avec toi (même si tu ne lui apporteras rien comme info, si ton perso est resté choqué et hébété, sans trop réaliser). Enfin je dis ça, c'est un projet qui me plairait beaucoup et que je garde en tête, pour l'instant je ne pourrai pas te proposer de rp malheureusement je suis trop occupée, mais je garde ça de côté dans le futur, ça m'intéresse beaucoup ! Et puis Grim pourra montrer toute sa timidité devant cette comtesse qui le rend toute chose, huhu.

Bref, sur ce, je te donne ta couleur sans souci aucun, et je file ouvrir ta carrière.
Bon jeu parmi nous Grim !

EDIT : Juste un détail, tu as ajouté 5 PCs pour tes points de base, or le maximum est de quatre. Comment veux-tu organiser tes points ainsi ? +2 en HAB donc tu commences à 10 en HAB ? (Et non pas 11 ?)
De même pour les compétences de départ, c'est quatre et non pas cinq, du coup je t'ai retiré Comédie mais si jamais tu préférais la garder et en retirer une autre, dis-le moi bien sûr c'est tout à fait changeable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grim TorrenCracheur de feuavatar


MessageSujet: Re: Grim Torren   Mar 1 Déc 2015 - 18:46
Oh lala, c'est moi qui vais finir par rougir !
Merci beaucoup, ça me touche énormément (surtout venant de la grande Comtesse muhuh) et ce serait un vrai plaisir de partager un rp avec toi dès que tu auras un peu de temps

Ah oui ... Et bien je crois que je suis une quiche en maths en fait ahah Effectivement c'est donc 10 en HAB ... Et tu as retiré celui qui importait le moins, donc parfait ! (je voulais le faire après avoir demandé sur la cb le nombre maximum de compétences, mais j'ai oublié :3)

Merci pour ma couleur et mon joli rang ! (bien que jongleur de feu aurait peut-être mieux convenu, il crache mais pratique plus les bolas, enfin je vais pas faire mon difficile, cracheur de feu c'est bien classe et ça sonne bien !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Grim Torren   
Revenir en haut Aller en bas
 
Grim Torren
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hélène : l'essentiel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: