Marbrume



Partagez | 
 

 Nos prédéfinis Peuple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Nos prédéfinis Peuple   Mer 19 Aoû 2015 - 14:32




Carole Lénard



Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :

Nom : Lénard
Prénom : Carole
Âge : 26 ans
Sexe : Féminin
Rang : Prostituée

Physique



Sans mentir, Carole est un bon petit bout de femme. Les cheveux roux, les yeux oscillant entre une teinte grise et bleue, le grain de peau clair ; un corps formé et ainsi agréable pour la gent masculine… Elle fait assurément de bonnes recettes dans la maison close pour laquelle elle travaille.

Personnalité



Je laisse le caractère de ce personnage libre. Suite à son passé particulier, son caractère pourrait avoir de multiples facettes. Résignée et abattue, ou au contraire véhémente et coléreuse ? Ancienne fille riche, désormais dans la misère, réduite à vendre son corps, j’imagine que Carole possède en tous les cas une grande rancœur envers cette situation de famine, envers le Fléau, envers tous ces « bouseux de réfugiés » qui privent Marbrume de ses ressources. Elle déteste sa vie actuelle, et est complètement désabusée sur le monde. A vous de choisir si elle sera plutôt du genre à baisser les bras et à se morfondre, ou si une certaine arrogance brillera dans ses prunelles.
En tous les cas, il est certain que Carole est prête à tout pour se sortir de sa condition, et elle a l’ambition de pouvoir remettre le commerce de son père sur pied pour retrouver ses anciens privilèges.

Histoire



Carole est une native de Marbrume. Elle y vit depuis des années, et ce bien avant l’arrivée de la menace des Fangeux. Elle n’est en aucun cas de noble naissance, mais son père possédait un commerce d’ébénisterie fort luxuriant, et ainsi, elle et sa famille – qu’on peut considérer comme de la petite bourgeoisie – faisaient partie des riches membres du peuple. Leur nom était donc assez connu, leurs marchandises réputées et appréciées, car les meubles qu’ils travaillaient dans le bois était un véritable ouvrage d’orfèvre, et même les nobles venaient prendre commande de commodes, tables, coffres et autres fournitures en tout genre dont les fioritures apportaient une classe certaine. L’on ne s’inquiétait donc pas vraiment à propos des finances, du côté des Lénard.
Seulement voilà ; tout ceci, c’était avant le Fléau. Depuis, il est presque impossible de sortir de la ville et de pouvoir aller librement sans se faire tuer. Les échanges se sont amoindris ; plus personne n’est là pour aller abattre les arbres qui sont vitaux à leur commerce. Et les rares volontaires, en général, demandent un salaire hors norme ; sans compter qu’ils ne reviennent pas à tous les coups avec la matière première tant attendue. Bref, pas de bois ; pas de meubles. La famille Lénard a ainsi commencé petit à petit à dépérir. Terminé la vie d’aisance. Terminés les bijoux, les gigots d’agneau, les vêtures de soie. Ils ont tout vendu ou presque, alors que le père Lénard essayait tant bien que mal de trouver des clients ainsi que de la matière pour continuer à travailler ses meubles. Aujourd’hui encore, dans ses vêtements froissés et rapiécés, bien que récoltant de très maigres recettes, Enguerrand Lénard tient sa boutique ouverte, malgré la mort de sa femme, emportée par une fièvre qui a terminé d’achever son corps faible et en grand besoin de nourriture. Boutique qui malheureusement s’effrite de jour en jour, boutique que les plus riches évitent désormais, car la maison a perdu tout son cachet et son intérêt. Anciennement admirés, désormais évités voire méprisés, l’on s’écarte en voyant la famille. Si le père de Carole tente donc toujours de laisser sa boutique ouverte, c’est pourtant la misère et la prochaine fermeture assurée. Carole, destituée de tous ses privilèges, en grand manque d’argent, en deuil profond de sa mère, n’a donc eu d’autre choix que de chercher un bordel où offrir ses charmes. Et, toutes les semaines, elle ramène de l’argent inespéré à son père et à son petit frère. Elle n’a jamais dit d’où lui venait l’argent. Jamais. Mais elle suppose que personne n’est dupe ; et que les commères ont jasé depuis bien longtemps sur la petite pute des Lénard du quartier de La Hanse…

Je ne donne pas plus de détails concernant son histoire. A vous d'inventer des évènements antérieurs ou postérieurs à la chute de sa famille si vous le souhaitez (ses premiers amours, ses relations, ses habitudes, etc). Seule chose qui doit rester, ainsi, est son statut d'ancienne riche et désormais catin d'un des bordels de la ville.

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Ambre de Mirail
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Enguerrand Lénard
Autres remarques : /



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Mer 19 Aoû 2015 - 14:33




Enguerrand Lénard



Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :

Nom : Lénard
Prénom : Enguerrand
Âge : 46 ans
Sexe : Masculin
Rang : Marchand ruiné

Physique



Libre, voir avatar

Personnalité



Libre, la seule constante étant son amour inconditionnel pour son commerce et son métier, qui s'est transmis de père en fils dans la famille depuis des années. Bien que son commerce soit tombé en ruines, il lutte pour garder la boutique ouverte.

Histoire



Je ne fais pas de description supplémentaire, le point fort de son histoire étant déjà décrit juste au-dessus avec le prédéfini Carole, qui est sa fille. Vous avez champ libre pour le reste.

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Ambre de Mirail
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Carole Lénard
Autres remarques : /



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Mar 25 Aoû 2015 - 16:55




Ivan Volataire



Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :

Nom : Volataire
Prénom : Ivan, surnommé le Fauconnier ou le Grand Piaf
Âge : Pas tout à fait la trentaine
Sexe : Masculin
Rang : Fauconnier. Il est le maître des oiseaux, seul moyen de communiquer avec l'extérieur de Marbrume.

Physique




Beau garçon, Ivan est un homme grand à la carrure assez élégante malgré ses manières un peu rustres par moment. Il a la fâcheuse habitude d'attacher ses long cheveux blonds en queue de cheval pour rappeler une vieille habitude qu'avait son père et dont il est le portrait craché. En les tirant ainsi en arrière il découvre ses traits fins d'homme soucieux. Les gens aiment en particulier son regard brun et bienveillant.
L'attribut dont on ne peut pas se défaire en pensant à lui est son très vieux, très ancien et très usité gant de fauconnier. Constitué de cuir, le gant est très résistant et indispensable pour ne pas être troué par les serre des rapaces mais possède quelques détails dorés. Un cadeau de son professeur parce que lui n'aurait jamais pu se l'offrir tout seul.
Discret, le sieur Volataire aime les vêtements noirs et chauds pour supporter le vents qui soufflent en hauts des rempart où est établie la volière. C'est un garçon robuste, cela dit, et son sourire, parfois terne, rappelle qu'il ne s'est jamais plaint de rien.

Personnalité



Avec le temps passés avec les volatiles, Ivan est devenu un peu comme eux : il a la tête dans les nuages. Dotés d'une très bonne vue, il aime garder en l'air pour suivre ses animaux.
Étourdis, mais aussi maladroit, il est plutôt de nature patient. Assez honnête et travailleur malgré son attitude songeur, on le considère aisément comme un gars fiable. Tout ce qu'il fait, il le fait avec simplicité. Pas forcément efficacement, mais toujours à l'heure avant que cela pose problème à qui que ce soit. Garçon assez effacé, il est de nature soucieux et rigoureux quand il faut dresser ses oiseaux. Il est assez maladroit et marche sur des oeuf avec les gens qui l'apprécient pour sa franchise parfois trébuchantes, vacillant entre balourdises, lapsus et actes manqués.
Avec eux, c'est un père attentionné. Il a le talent pour communiquer avec eux sans jamais brusquer les choses. Pour obtenir un messager, il faut des heures et des heures de travail. Beaucoup de temps, un brin de persévérance, de la passion aussi. Alors, en homme d'affaire consciencieux, il ménage les voyageurs et fait monnayer leur transport à un juste prix ; même si, étant un garçon au grand coeur, il accepte d'envoyer des missives capitales pour les personnes désespérés.
Depuis que Marbrume est devenu le dernier bastion, le lieu de rassemblement et de retranchement pour tous les rescapés, tous ceux qui viennent de loin veulent recevoir des nouvelles de ce qui a été autrefois leur chez eux. Un nombre incalculable d'oiseaux partent. Très peu reviennent. Aucun presque pour ainsi dire. Cela attise l'anxiété d'Ivan. L'homme jovial, bienheureux, bon vivant et un brin tête en l'air s'est un peu estompé au profit d'un homme préoccupé, scrutant souvent par dessus les remparts pour essayer de distinguer les fangeux dans la brume.
Fut un temps, il a été un homme bagarreur. Apprendre le travail avec les oiseaux a doucement effacé les traits de sa personnalité. Cependant, nul n'est à l’abri de le voir explosé s'il est mis sous tension. L'aigle sort parfois les serres et donne des coups de bec. Imprévisible.

Histoire



Marbrume est le bout du monde pour Ivan. Il y est né, il y a grandi, il n'a presque jamais dépassé ses
rempart. Ou s'il l'a fait, il ne s'est jamais vraiment éloigné. Il est venu au monde dans les anciens bâtiments qui accueillaient autrefois les chevaux. Son père, écuyer, et sa mère, une jolie lavandière avec des cheveux blonds comme le blé, prirent particulièrement soin de lui puisqu'il est un enfant miracle, le seul qu'ils n'aient jamais eu. Ils élevèrent comme un prince cet enfançon rêveur et perspicace à la fois et firent en sorte qu'ils ne manque jamais de rien.
Avec son père qui s'occupaient de dresser des chevaux pour les vendre sur le marché, il découvrit d'abord la domestication d'une bête sauvage qui ne manquait pas de superbe. Par la suite, c'est pas amour qu'il se tourna vers les maîtres du ciel. L'enfant étourdit devint un jeune homme qui décida de lever le nez pour observer le balais incessant des oiseaux de Marbrume qui volaient, décollaient et revenaient toujours à leur destination. Et sur les remparts, la fille du maître fauconnier de l'époque lui apparut comme la plus jolie des créatures célestes. Pour la conquérir, il avait à devenir un maître des oiseaux messagers. Ce qui par du hasard savamment manipulé, il devint car il fut formé par le père de la belle dulcinée qui transmettait sa passion comme nul autre. Au fond, il avait
toujours été constitué pour se rapprocher des cieux. Les buses, les aigles, les corbeaux lui rappelaient sa nature et leur envergure, planant au dessus des chaumière entre l'épais brouillard des cheminées l’hiver pour l'épater toujours autant.
La fille du maître fauconnier, il finit par s'en rapprocher à force de sourires, à force de petites attentions. Et ni l'un, ni l'autre ne cacha apprécier sincèrement les petits moments partagés sur les remparts.
Malheureusement, il y eu un oiseau. Un oiseau de mauvais augure. Un oiseau pris de folie, un jour car les animaux gardent leurs instincts sauvages à jamais. Incontrôlable, il s'attaqua à Lucie, et Ivan vit la fille qu'il aimait le plus se battre avec un immense busard cendré du nom de Zéphyr. Les serres de l'animal déchirèrent le visage de la jeune fille. Quand on réussi à tuer le démon, la pauvre petite était estropiée. Elle avait perdu tellement de sang qu'il était impossible de la sauver. Et elle souffrait atrocement. Son hurlement recouvrit le brouhaha de Marbrume. Et elle cria jusqu'à ce que la vie se tarisse en elle à mesure que son écarlate se rependait sur la pierre du rempart. À la fin elle suppliait. Elle implorait qu'on la tue. Plus que tout, la douleur la ravageait et elle était trop faible, trop gentille et trop fragile pour affronter cela. C'est Ivan, par pitié et par amour, qui l'acheva. Un coup de couteau. Un coup de couteau qui s'est lentement enfoncé dans des omoplates. Les yeux de la jeune fille en train de s'éteindre hantent ses cauchemars.
Depuis cet accident qui intervint juste avant l'arrivée des fangeux, Ivan est devenu un peu taciturne. Il a mal. Le travail qu'il a avec les oiseaux lui permet de s'évader et de garder son esprit suffisamment éloigné de son chagrin pour ne pas penser tout le temps à ce jour qui a marqué sa vie douloureusement. Pourtant, en tenant les rapaces sur son gant de fauconnier, il ne peut s'empêcher de lancer un coup d’oeil à leur serre et leur bec acéré avec un pincement au coeur.
Le sieur Volataire a dorénavant la charge d'assurer la correspondance de Marbrume avec le reste du monde. S'il y en a encore un.

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Louise Ochaison
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Aucun
Autres remarques : /



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Mar 25 Aoû 2015 - 16:58




Tempérance Frappablanc



Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :

Nom : Frappablanc
Prénom : Tempérance, surnommée Fille de Juron.
Âge : Un tout petit peu plus de vingt ans.
Sexe : Féminin
Rang : Maréchale-ferrant et forgeronne de renom, avec la ferraille, elle sait absolument tout faire.

Physique



Tempérance est une forgeronne. Elle frappe le fer toute la journée. C'est son métier. Un travail qui a modelé son corps à cette harassante tâche : ses épaules sont quelque peu proéminentes, ses bras forts et ses mains brûlées par endroit. On pourrait la trouver laide, oui. Elle est de ces filles qu'on ne remarque pas pour leur beauté mais de celles qui dégagent un truc. Peut-être cette petite candeur sur son visage jeune, sur son front concentré et suant sur son ouvrage ? Peut-être la simplicité de ses sourires qui dégagent soit une franche allégresse soit une timidité presque maladive ? Peut-être la
finesse de sa silhouette à la fois rustre et fière ? Chacun en tire le charme qu'il peut en tirer. De toute évidence, la demoiselle ne troquerait jamais son métier pour apprendre à prendre soin d'elle.
Femme du peuple, elle n'a que faire des grandes tenue d'apparat. Sa seconde peau, c'est le cuir qui la préserve des flammes des forges. Si elle possède un bijoux, elle ne s'intéresse à eux que pour les souvenirs qu'ils transportent et non pas l'esthétique de cette manufacture. Tempérance comprend la coquetterie sans savoir comment s'y prendre avec. D'ailleurs elle ne comprend pas bien les choses des femmes en général et ne sait pas trop s'y prendre dans tous les domaines qui ne sont pas les siens. En vérité, elle ne montre de sa féminité révolue que le visage imberbe, la finesse de sa taille, et la sensibilité extrême. Voilà un brin de fille à fleur de peau.

Personnalité



Tempérance a du se faire un place parmi les gens de son métier, soit une bande de brutes épaisses qui passent leur journées à cogner, frapper et forger. Pour se fondre dans le tableau, elle a appris à jouer de la cimeterre et de la miséricorde. Et, pour une femelle, elle s'en sort plutôt avec les honneurs, il faut avouer.
Toutefois, son domaine de prédilection demeure la confection des lames de guerre. Pas les armes de cérémonies qui cassent dés les premières passes. Ça non, les parures appartiennent aux dames et aux damoiselles. Elle aime l'acier bien trempé, les heaumes de fer et les boucliers inébranlables.
Des armes qui ne flanchent sous aucun prétexte. Mieux que personne, elle connaît les alliages et détient un secret de son père, illustre forgeron avant elle, qui rend la rouille moins mordante. Affûter, elle le réalise comme nul autre et rend irrémédiablement le tranchant acérée comme une lame de rasoir. Et, sous une pluie de coups et leur gémissements métalliques, elle donne avant l'heure la gloire au fer. Son commerce, une échoppe dans la Grande Rue des Hytres, n'est pas miraculeux, mais grâce à son talent, elle ne reste pas dans la misère ; elle qui doit, avec jeune son frère, faire vivre leur famille de frappeurs de fer.
Tempérance. Un nom pour un sacré tempérament, en réalité. Car voilà une demoiselle haute en couleur. Joyeuse camarade, elle tient l'absinthe et l'hydromel et s'amuse de toutes ses choses que lui offre sa vie sans grande originalité. Mais, elle préférera ne jamais en venir aux poings avec ceux qu'elle aime... même si son trouble est à l'origine de nombreuses de ses embrouilles.
De nature souriante et profondément gentille même si elle n'est pas d'une distinction charmante, la jeune femme possède un comportement très étrange par moment. Sa langue parle plus vite que ses pensées et c'est un flot de jurons s'échappe alors de sa bouche sans qu'elle puisse la contrôler d'aucune façon. Elle devient grossière, insultante, obscène. Un tic curieux l'agite alors : elle cligne des yeux et se fait craquer les phalanges. Cette manière a drastiquement diminué depuis l'enfance mais elle persiste malgré tout. Et dés qu'elle se sent fatiguée, agitée, ou si elle est troublée par la
moindre tension, son minois se fend en mille et une injures. Elle devient choquante et malpropre. C'est plus fort qu'elle. Et elle craint toujours que cette chose qu'elle considère comme étrangère à sa personne.
Sous ses faux airs un peu irrévérencieux, Tempérance est une véritable fleur bleue. Malgré son métier d'homme, son physique disgracieux, elle croit plus que tout au grand amour. À son prince. Et un prince charmant de surcroît ! Loin d'être niaise, elle sait que si une de ses odieuses réactions la prend devant un homme, elle perd toute sa crédibilité. Mais, elle continue d'espérer. Qui sait ? Peut-être qu'il y en aura un qui tombera amoureux son manque de délicatesse évident ?
Or, elle ignore tout du manque de loyauté des hommes, leur traîtrise et combien ils peuvent blesser les coeurs ingénus comme le sien.

Histoire



C'est en forgeant que l'on devient forgeron. Et c'est en forgeron qu'on forge un autre forgeron. Née dans une famille de modeste, le père de Tempérance a d'abord possédé les fourneaux familiaux dans la Grande Rue des Hytres et c'est dans le cliquetis incessant du marteau sur l'enclume que la jeune fille et son frère furent élevés.
Fusionnelle avec son frangin, Leudaste Frappablanc, elle aurait pu ne jamais toucher un seul marteau de sa vie s'il avait été capable de reprendre la boutique. Mais le jeune homme de deux ans son aîné s'est atrophié la main droite dans un grotesque accident lors de son apprentissage. Et même s'il est toujours capable de seconder sa soeur, il est incapable de frapper l'acier avec la même vitesse.
Voilà pourquoi c'est la fille Frappablanc a pris la suite de son illustre forgeron de père lorsqu'il tomba malade. Un mal du poumon, certain disent.
Même si rien ne la prédestinait à prendre un jour le soufflet et le marteau, elle est devenu une très bonne artisane. Néanmoins, ça ne fait pas d'elle une excellente commerçante. Déjà dans son enfance, Tempérance fut une môme très compliquée. Elle était souvent prise de façon étranges : elle clignait des yeux et vociférait des atrocités par moment. Des motifs à quelques roustes parentales mémorables avant qu'on ne comprenne que c'était là une langue de démon qui parlait et pas celle de la pauvre petite. On la plaignit un peu, on la condamna beaucoup. Sans être persécutée, Tempérance ne connut pas franchement la douceur d'une enfance parfaite.
Avec les années et la maladresse de son frangin, elle apprit l'art du fer et de la forge et s'y consacra toute entière. Et grâce à l'expérience de son paternel, elle devint l'une des meilleures. Pour la main disloquée de son frère, Tempérance imagina une cage articulée qui lui permet de tenir des objets, de manipuler des armes, de se battre avec des lames et surtout de vivre sans cet handicap de taille.
Beaucoup d'armes de guerres sortent de ses feux infernaux. Et autours de ceux là, elle aime y inviter le monde. Souvent elle essaye d'extirper des histoires aux badauds qui se présentent chez elle. Même si elle a toujours peur que la langue qui ne lui appartient pas se mette d'un coup à parler à sa place.

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Louise Ochaison
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Aucun
Autres remarques : Cette fiche est presque trop complète... Il faut que vous sachiez, que vous avez exactement le droit de tout reprendre, de tout repenser et de tout refondre. En bref, de tout reforger, si vous vous sentez l'âme d'un maître du fer.
En espérant que vous soyez très inventifs en matière de jurons car, si vous ne l'avez pas cromprisvous avez ici un syndrome de la Tourette en chair et en os.



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Mar 25 Aoû 2015 - 17:02




Théodemar Ecuviel



Libre Réservé Pris


Identité



L'or est l'or, même au bord de l'apocalypse

Avatar :

Nom : Ecuviel
Prénom : Théodemar, surnommé Écu Rouge parce que sa fortune est basée sur un lot de massacres donc à une rivière de sang versé.
Âge : Proche de la trentaine
Sexe : Masculin
Rang : Mécène des marchands avant l'attaque des fangeux, il a longtemps contrôlé toutes les transactions de Marbrume. Aujourd'hui, il essaye de gardé en place son empire même si ce n'est pas sans mal avec tous les remous que connaît la ville depuis quelques temps.

Physique



Malgré son jeune âge, Théodemar est un homme bien bâti, d'une carrure qui n'a pas grand choses aux militaires. Ses épaules larges lui donne une silhouette très carrée. Son visage est endurci par une mâchoire proéminente couvert d'une barbe sombre. La coupe sombre qu'il porte mi-longue ne fait qu'accentuer les traits raides et froids de sa face qui aurait pu être taillée dans la pierre. Ses yeux froids de serpent ne reflètent d'aucune compassion et sont appuyés par de larges sourcils broussailleux qu'il fronce bien souvent au dessus d'un nez droit et aquilin.
Au quotidien, Théodemar portait autrefois des vêtements de très haute facture, souvent de tissus rares, de fourrures, de couleurs généralement chatoyantes. Avec les événements de ses derniers mois, sa garde robe a terni. Cette volonté d’assombrir ces couleurs ne fait que mettre en valeur les dorures qui brodent les contours des coutures ; et c'est une manière de rappeler au passant qu’il est l’un des plus riches –si ce n’est le plus riche- de Marbrume. Et ce même si sa fortune est mise a mal dernièrement.
Pour se protéger, depuis que l'état d'urgence a été déclarée dans la ville, le cuir vient de plus en plus border ses vêtements, soulignant sa carrure en de large épaulette travaillée avec du fil doré par endroit. Les chaussures de cuir à large semelles qu'il porte lui permettent autant de courir sans être gêné, que de piétiner un gueux sur son chemin. La cadence de ses pas, ce pas lourd et mesuré lui est propre. Ce grand négoce détient une aura particulière, inquiétante. Ceux qui se trouvent en sa présence se rappelle sans le penser que cet homme est dangereux alors qu'il ne porte aucune arme
sur lui. À ses doigts, une imposante chevalière qu'il ne quitte jamais cache bien des secrets.

Personnalité



Les yeux sombres de Théodemar dépeignent un homme plein de brutalité. Et on ne se trompe guère en les interprétant ainsi.
Le sieur Ecuviel ne se dilapide jamais en compliments, se gardant bien de déclarer amourettes aux femmes ou aux hommes qui cherchent à se rapprocher de lui. Les mots pèsent peu dans son jugement : il veut des faits, des preuves et des actes. Lui aurait-on déjà prouvé un nombre incalculable de fois sa loyauté que sa confiance ne serait jamais accordée. Néanmoins, il ne garde jamais ni sa main si sa langue dans sa poche : toujours prompt à la colère, toujours franc dans son irascibilité, il est impitoyable avec qui n'est pas à la hauteur de ses exigence... ou simplement au mauvais endroit au mauvais moment. Force de la nature, cette vivacité le fait craindre autant que respecter.
Du temps où il avait la main mise sur presque tout le commerce de Marbrume, Théodemar dispose de nombreux sujets : pourritures ou gens de race, cela ne l’intéresse pas tant que l’on agit selon ses ordres et ses intérêts. Et bien peu oseraient le trahir…
Égoïste et individualiste, Théodemar n’a besoin d’amis, de proches ou de camarades.
Réciproquement, disposer d’ennemis ne lui servirait pas à grand chose, il n'a donc de rancoeur tenace qui marquerait un individu dans son coeur plus qu'un autre et il fait en sorte de se tenir loin des complots qui le mettrait en péril.
Si les manigances politiques ne l’intéressent pas, celles du commerce cependant attise sa convoitise. Les organisations secrètes visant à renverser le pouvoir ne sont rien face à ceux pour l’argent ou des parts d’une terre. Drogues, services, femmes ou hommes, tout peut se vendre à ses yeux et chaque chose peut avoir son utilité. Vous serez un imbécile si vous veniez à croire que Théodemar désire sans limite : il s’est fixé une volonté et, bien que personne ne la connaisse, se tient à l’épancher. Plus que par son intelligence, c’est par sa capacité à déterminer chaque opportunité qui fait de lui un
homme redoutable. Car là où la plupart cherche à simplement survire, Ecu Rouge, lui, a comme priorité de maintenir sa fortune à flot.

Histoire



La mère de Théodemar, Mathilde, était danseuse. Elle avait eu le malheur d'offrir son corps à un vieil homme de la haute société, alors marié et ayant obtenue de son mariage plusieurs enfançonnes, qui ne voulait qu'elle ne danse que devant ses yeux. Quelques mois à peine après qu’elle se soit vue privée de sa liberté, elle tomba enceinte et fut ainsi rejetée par le noble. Surveillée par l'homme qui voulait se débarrasser de la preuve de cette union, elle ne reçut pas le moindre soin et périt deux mois seulement après qu'elle donne naissance à un fils à la santé de fer.
Bienheureux qu’un juste châtiment se soit abattu sur la mère, le riche vieil homme argenté allait s'acquitter de faire périr à son tour le garçon de la garce. Or, un événement tragique donna sa chance à celui qui se ferait appeler plus tard Ecu Rouge. Par un désastres des plus atroces, un incident ravagea la demeure du vieux noble qui perdit dans l’incendie toutes ses jeunes filles. D'un âge avancé et sans enfants, il se résolut à prendre l'enfant de la danseuse comme le sien. Théodemar devint Ecuviel. Une famille qui ne tarda pas à se désargenter.
Son père, entamé par la sénilité se cloîtra dans son bureau laissant le plus gros des affaires à une femmes analphabète et à un enfant qu'il n'avait jamais traité comme le sien. À cette époque, dans le désir de maintenir son nouveau nom à flot, Théodemar se lia avec les organisations des bas quartiers afin de prendre une part de leur larcin, y participant activement, sans hésiter à vendre les plans de plusieurs de ses voisins nobles pour aider aux cambriolages des alentours du beau manoir où il était
désormais élevé. Ces années de l’existence d'Ecu Rouge, où il n’avait pas de statu dans sa maison, n’est connu du peuple de Marbrume : personne ne se douterait que l’homme le plus riche d’Elis devait chercher pièce dans les poches ou dans la vase pour survivre à la pauvreté la plus crasse.
Même s'il n'était pas de son sang, le vieil homme qui lui servi de père fut attentif à donner à ce fils de putain illégitime toute l'éducation dont il avait besoin pour reprendre les affaires. Très vif d'esprit, Théodemar se montra être un négociateur talentueux. Avec le temps, en créant des alliance autant officielles qu'officieuses, il mit en place un réseau important d'individus qui avaient toutes les raisons de lui demeurer fidèles car il promettait des très bonnes transactions à tous ceux avec qui il faisait affaire. Les pressions qu'il exerce sur le secteur des négociations sont si fortes aujourd'hui, qu'on dit qu'il est impossible d'ouvrir un commerce à Marbrume sans qu'il n'ait donné, tacitement ou non, son accord. Toutefois, l'homme ne garde pas ses oreilles fermées aux discours de motivations.
En bon prince et mécène, il veille à rester impartiale et faire payer ceux qui lui manque de respect comme à parcimonieusement récompenser ceux qui lui sont utiles.
Grâce à son engagement dans la sauvegarde de la maison des Ecuviel, il finit par en devenir un, de manière solennelle lorsque son père mourut. Les rênes de la familles lui furent confier sans mal. D'un côté, au moment de signer les papiers qui assurer son silence sur sa véritable origine l'épouse du père de Théodemar avait littéralement un couteau sous la gorge.
Théodemar n'a aucune relation particulière avec personne : il connaît les personnalités importantes de Marbrume et veille à entretenir des relations cordiales avec eux sans leur lécher les bottes car il a trop d'honneur pour cela, et dispose d’espions, principalement dans les bas quartiers. Il a également une femme qu’il cloître chez lui et ne lui accorde que de rares visites, quand son humeur est de batifoler avec elle.
Depuis que Marbrume est devenu le dernier refuge du royaume, il est prêt à tout pour tirer profit de la situation et n'hésiterait pas à affamer les pauvres gens pour remplir ses caisses d'or. La réputation d’Écu Rouge est ainsi faite, et quitte à ce que la fin du monde soit proche, autant qu'il la vive les poches pleines. Après tout, la richesse dépasse bien la mort et l'au delà.

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Louise Ochaison
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Aucun
Autres remarques : /



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Jeu 15 Oct 2015 - 19:39




Faustine l'Ingénue



Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :
Nom : Maurello
Prénom : Faustine
Âge : 21 ans
Sexe : femme
Rang : serveuse aux Six-Roses, la taverne du Goulot

Physique



Plutôt grande, frêle et presque maigre. Elle a du mal à soulever une carafe...
Son teint est très pâle, ses yeux clairs et sa chevelure d'un noir d'ébène.
Elle a une voix magnifique. Lorsqu'elle se met à chanter, où qu'elle soit, le silence se fait pour que chacun puisse apprécier complètement la pureté crystalline de son organe (sauf aux Six Roses où les clients n'en ont malheureusement rien à cirer).

Le reste est libre.

Personnalité



Naïve, ingénue : Faustine a une âme d'enfant, elle est souvent fascinée par les choses les plus banales, elle croit tout ce qu'on lui raconte et se perd très souvent dans des lieux qu'elle connait pourtant très bien.
Maladroite, malchanceuse : elle ne sait pas se servir correctement de son corps ! Elle tombe régulièrement, bouscule les gens, casse des objets... Elle a beaucoup de mal à se rappeler des choses et finit toujours par se retrouver dans des situations précaires malgré elle.
Pieuse, superstitieuse : se rendre au temple pour prier fait partie de ses rituels hebdomadaires. Les choses magiques l'effraient au plus haut point, sans parler des fangeux...
Brave, généreuse : Faustine donne sans compter, souvent plus que ce qu'elle possède, au grand désarrois de son père. Elle a le coeur sur la main et n'hésite jamais si quelqu'un a besoin de son aide.
Rêveuse, imprudente : utopiste dans l'âme, Faustine est d'un naturel optimiste. Elle s'évade souvent au creux de ses pensées pour s'éviter de trop regarder la triste réalité en face. Elle persiste à toujours ne voir que le bon des autres, en occultant le mauvais.

Histoire



De la famille Maurello, il ne reste que le père et la fille. Ils avaient des oncles et des cousins au sud, à l'extérieur de la ville, mais de récentes nouvelles leur ont appris que leur village avait été décimé par des fangeux.
Le père de Faustine est forgeron, il tient boutique dans le quartier du Goulot, non loin des Six Roses. C'est d'ailleurs un client régulier de la taverne. Il est plutôt taciturne mais a beaucoup de tendresse pour son unique fille. C'est souvent lui qui vient la tirer des mauvais pas dans lesquels elle se fourre.
Faustine travaille aux Six-Roses en tant que serveuse depuis ses dix-huit ans. Elle y enchaînne les catastrophes, mais comme Pat le patron est un bon ami de son père, on se montre en général patient et indulgent envers elle. Circée "Mille-Doigt" qui s'occupe véritablement de la taverne vu l'ingérence de Pat crise régulièrement sur cette petite calamité ambulante qu'elle ne peut pas renvoyer. Incapable de se souvenir de son prénom, elle l'appelle régulièrement "l'autre cruche", "nunuche" et autres quolibets qui ont au moins le mérite de la défouler. Quoi que Circée puisse dire, l'aide de Faustine est précieuse aux Six-Roses et cette dernière le sait bien. Elle encaisse sans rien dire les reproches de sa patrone, en se disant qu'elle fera mieux la prochaine fois.

Briller par son efficacité n'est de toute façon pas dans ses priorités : Faustine a un grand projet. Elle voudrait devenir chanteuse de métier, s'habiller de belles robes et aller divertir les nobles lors des luxueuses réceptions données dans les hauts quartiers. Malheureusement ceci ne reste qu'un rêve : de basse extraction, il lui faut travailler, aussi ingrat que cela puisse paraître, pour subvenir à ses besoins, et l'éclat chatoyant des opportunités magiquement tombées du ciel ne s'est pas encore présenté à sa porte. Elle est souvent rabrouée par son père ou Circée quand elle évoque tout ceci, alors elle a fini par ne plus en parler du tout. Ca ne l'empêche pas d'y croire ! Alors lorsqu'elle sert les pintes de bière, elle chante.

Le reste de l'histoire est libre.


A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Circée "Mille-Doigts"
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants :
PJ : Circée "Mille-Doigts" (patrone)
PNJ : [Nom au choix] (père), Pat (patron)
Autres remarques : Pour toute question ou demande, n'hésitez pas à contacter Circée ! Les éléments tels que le nom ou l'avatar peuvent bien sûr changer sans problème.



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Mar 27 Oct 2015 - 17:50




"Eugéline de Vauvrur"


Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :
Nom : De Vauvrur
Prénom : Eugéline
Âge : 17 ans
Sexe : femme
Rang : prostituée


Physique



A vous de voir tant qu'elle n'est pas l'opposée de son père.

Personnalité



Libre

Histoire



- Née dans un comté voisin du Duché du Morguestanc, Première enfant d'Auray de Vauvrur et de sa femme. Elle a au moins un frère de quinze ans, Galerand, porté disparu et d'autres, morts-nés, morts ou portés disparus.
- Lors de l'arrivée des Fangeux, le comte était déjà en route pour Marbrume pour affaire, elle ne sait donc pas ce qu'il est devenu. Elle le présume mort.
- Elle s'est enfuit avec une partie de sa famille, elle et sa mère ont été séparé dans des circonstances à définir.
- Enfin elle a atterri à Marbrume avec un tas de réfugiés, elle ne sait pas encore que son père y est et s'est très vite retrouvée embarquée (de force) dans un bordel.

A propos du prédéfini


Il faut lui trouver un surnom de prostitué qui devra être le pseudo du compte.
Avatar modifiable.


Ce personnage est proposé par : Auray de Vauvrur
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Auray de Vauvrur et Andonia de Vauvrur
Autres remarques :

/!\ Ce prédéfini est lié a un personnage inactif IRP, mais il peut peut-être être joué seul Wink




Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Maitre du Jeu le Mar 27 Oct 2015 - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Mar 27 Oct 2015 - 18:01




Andonia de Vauvrur


Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :
Nom : De Vauvrur
Prénom : Andonia
Âge : 32 ans
Sexe : féminin
Rang : autrefois comtesse, elle n'est plus grand chose

Physique



Libre

Personnalité



Libre, mais depuis l'attaque des fangeux a un peu perdu la tête.

Histoire



- Naissance libre (inutile de trop détailler cette partie de sa vie)
- Mariée à quartoze au Comte de Vauvrur, comté voisin du duché du Morguestanc. (inutile de trop détailler cette partie de sa vie)
- Elle a eu une fille, Eugéline, puis un fils Galerand et probablement d'autres enfants avant, après, entre morts-nés, morts ou portés disparus.
- A réussit à s'enfuir à l'arrivée des Fangeux avec une partie de ses enfants alors que son mari était lui-même absent, déjà en route pour Marbrume pour d'autres raisons.
- Elle a été séparer d'eux dans des circonstances à définir. (raisons à définir en collaboration avec Eugéline) Et s'est ensuite retrouvée au plateau de Labret (probablement blessée ou en piteuse état) où elle est un peu devenue folle et s'est confortée dans la foi. Elle est gentiment hébergée au temple.
- Elle a rapidement pu avoir des nouvelles de Marbrume et apprendre que son époux est vivant. Cependant, ça n'est pas dit qu'il soit ravi d'apprendre la nouvelle de son côté.

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Auray de Vauvrur
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Auray de Vauvrur et Eugéline de Vauvrur
Autres remarques :

/!\ Ce prédéfini est lié a un personnage inactif IRP, mais il peut peut-être être joué seul Wink




Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Lun 9 Nov 2015 - 22:32




Otto la Chicane


Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :

Nom : Libre mais non utilisé
Surnom : La Chicane
Prénom : Otto
Âge : Cinquantaine
Sexe : Frippé, masculin
Rang : Tenancier du "Foureur Ivre", tanneur de métier, chasseur à la retraite

Physique


Grand, bien bâti et légèrement bedonnant avec l'âge, se référer à l'avatar ou à un avatar simmilaire. Otto à la particularité de sentir fort, très fort. Le reste est libre.

Personnalité


Impulsif et ancien bagarreur, c'est aussi un fervant croyant de la Trinité et ayant une affinité avec Serus. Sous sa coquille assez dure, c'est un homme au grand coeur. Il hait les nobles par dessus tout. Le reste est libre

Histoire


Originaire de Marbrume et précisément du Labourg, il y a toujours vécut. Son histoire et ses origines son libre, il faudra néanmoins intégrer quelques points important :

-Il tient une échope nommé le Foureur Ivre et y vend des peaux, de la fourrure et quelques articles de chasse.

-Il a receuillit Sidhi alors que celui ci était entrain de mourrir de froid et l'a éduqué comme son fils. (Voir fiche de Sidhi)

-Autres fois tenancier officiant dans la légalité, il a accepté de servir de commerce de façade à l'affaire de contrebande mit sur pied par son fils adoptif.

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Sidhi le Mulotier
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Aucun pour l'instant
Autres remarques : N'hésiter pas à m'envoyer des MPs si vous avez des questions concernant le personnage!



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Ven 20 Nov 2015 - 16:38




Razarh Harvel


Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :
Nom : Harvel
Prénom : Razarh
Surnom : L'Inébranlable
Âge : 52 ans
Sexe : Masculin
Rang : Chef du Cercle

Physique



Imposant, c'est la première chose qui nous vient à l'esprit quand on contemple Razarh. Il est comme un vieux mont, qui aurait subit pendant des décennies les assauts des vents, restant pourtant inébranlable. En dehors de ses yeux sombres et perçants qui semble sonder les âmes, son crâne méticuleusement rasé, pour mettre en valeur une suite de tatouages partant de l'arrière de sa tête, pour s'étendre jusqu'à ses épaules.

Razarh est une force de la nature, particulièrement grand, il dépasse largement d'une tête tout ses interlocuteurs. Et comme il le dit souvent, quand sa logique et ses paroles n'arrive pas à faire entendre raison à ceux qui l'écoute, ses bras larges comme des troncs y arrive avec une facilité déconcertante. Sa barbe blanche témoigne de son âge avancé, signe de faiblesse pour certains, il démontre pourtant son intelligence à être encore dans les milieux des bas-fonds après une carrière des plus remplie.

Personnalité



Un mont, un roc, son esprit est fait du même acier que son corps. Un être impitoyable, sachant pourtant suivre une voie honorable, celle des ombres, essayant de se rendre digne de la Déesse des ruses, Rikni. Dirigeant du Cercle, sa soif de pouvoir et de contrôle dépasse de loin son amour modéré pour l'or et l'argent.

Son besoin de contrôle, son amour intransigeant du savoir absolue, fait de lui un homme de peu de confiance, le laissant parfois bien seul. Dénotant avec son physique de colosse, son esprit est particulièrement vif et son érudition n'est pas à mésestimer, même pour un homme du bas peuple.

Histoire



La passée de Razarh est un sujet de conversation inépuisable, cible de conjecture en toute sorte. Son expertise dans le milieu des bas-fonds démontre une longue carrière dans le domaine, pour son corps et ses compétences au combat, l'hypothèse d'une vie de mercenaire ou de soldat est souvent envisagée. Mais à Marbrume, l'aventure de Razarh commence il y a une dizaine d'année, quand il débarque sur le port et entreprend d'y amorcer ses activités. De par sa prestance, il réuni quelques gaillards, les attirants par une désir commun de richesse.

Très vite, Razarh devient le fléau du Port, chantage, menace et extorsion pleuvent sur armateurs, capitaines de navires et marchands possédant des entrepôts. Le début n'est guère facile, plusieurs de ses hommes se fond prendre et finissent aux fers. Quelques inconscients résistent, mais après la destruction par les flammes d'un navire en pleine nuit, les cordons des bourses se relâchèrent bien plus facilement pour Razarh et ses voleurs.

Désirant s'étendre, il fonda une organisation, nommé le Cercle. Ayant pour objectif de réunir dans une alliance différent groupes de voleurs, pour une raison d’entraides. Après quelques années de bon fonctionnement, il modula les règles internes, passant de plus en plus d'une association de voleurs à une structure hiérarchique dont il serait à la tête. Cela se passe pas sans mal, mais son intelligence, sa prestance et ses ruses finirent par lui donner la victoire, le voilà devenu un Maître parmi les voleurs ! Ne reste plus qu'à présent, qu'à entamer la conquête du reste des bas-fonds de Marbrume !


A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Reyar Valthar
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : A tout membres du Cercle.
Autres remarques : Âge modifiable, avatar modifiable, personnalité et physique en partie changeable. Les seules critères non-modulables est son crâne rasé, son physique plutôt imposant et son intelligence en somme toute supérieur à la moyenne.

/!\ Ce prédéfini est lié a un personnage inactif IRP, mais il peut peut-être être joué seul Wink



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Dim 6 Déc 2015 - 12:50




Gondemar "L'exécuteur" Rosalis


Libre Réservé Pris


Identité



Avatar ::
Nom : Rosalis
Prénom : Gondemar
Âge : 25 ans
Sexe : Masculin
Rang: Ancien soldat d'un bataillon de l'armée du Roi. Déserteur et ami d'enfance de Ecuviel, il fait office de garde du corps et de conseiller à ce dernier.
[vous pouvez rajouter des éléments à votre guise]

Physique


Gondemar est un homme robuste, faisant dans les deux mètres, ses cheveux sont mis-ras et sa barbe est noire. Ancien soldat des armées royales, il sait manié une épée ou une hache qu'importe, il est redoutable avec n'importe quels armes. Il respire la combativité et la peur à ses adversaires. Il à une légére cicatrice sous son oeil gauche, vestige de son ancienne vie de soldat.



Personnalité


Rosalis n'est pas homme à se laisser faire. Il ne tourne pas le dos face à un défi et combattra jusqu'au bout. C'est un homme fidéle et loyal surtout envers son ami d'enfance Théodemar Ecuviel, il parle peu depuis sa désertion de l'armée royale et qu'il est revenu à Marbrume laissant ses frères d'armes mourir face aux Fangeux, il a donc juré de ne pas faire la même chose avec Théodemar et de le protéger jusqu'à la mort. Il est trés croyant, priant chaque jour Rikni et Anür pour lui avoir laissé la vie sauve durant tout le trajet, évitant ainsi les Fangeux et donc la mort. Il connait les méandres de l'administration malgrés sa vocation de Soldat, il a apprit grâce à Théodemar et il est d'excellent conseils dans les affaires de son ami ... quand Théodemar l'invite à ses réunions.



Histoire


Libre. Mais il faut prendre en compte que c'est un natif de Marbrume né d'une catin du nom de Eléonnor et d'un père pêcheur du nom de Yugon, abandonné à ses 5 ans. Il a connu la misère au côté de Théodemar et qu'il est parti pour servir le Roi dans ses armées jusqu'au Fléau et qu'il a déserté son poste pour retrouvé son ami.
(Qu'a vécu votre personnage jusqu'à présent ? Comment a-t-il grandi, comment a-t-il été éduqué, quelles sont les périodes marquantes de sa vie ?)

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par :Théodemar Ecuviel
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Théodemar Ecuviel. Gondemar fait confiance à son ami pour ne pas dévoilé son passé de déserteur et il peut avoir confiance car lui et Théodemar ont connu la misére ensemble même si il ne lui dit jamais, Ecuviel le considère comme son frère.
Autres remarques :



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Dim 13 Déc 2015 - 14:43




Diana Haddon Ecuviel


Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :
Nom :
-Nom de Mariage: Ecuviel
-Nom de jeune fille: Haddon
Prénom : Diana
deuxième prénom: Victoria
Âge : 26 ans
Sexe : Féminin
Rang : Bourgeoise [Métier au choix]
[vous pouvez rajouter des éléments à votre guise]

Physique


Diana Ecuviel est une jeune femme de 25 ans, pleine de vie. Elle est assez grande, une longue chevelure blonde lui arrivant aux épaules, des yeux bleus en amandes et une forte poitrine, elle n'a pas un physique à plaindre. Elle est vêtu de robes de haute facture achetées par son mari, Théodemar Ecuviel qu'elle porte avec fierté, ainsi que des bijoux qu'elle ne cache pas pour exhiber la richesse de son cher mari. [Libre sinon]

(A quoi ressemble votre personnage ? Comment s'habille-t-il, quelles sont ses marques caractéristiques, ce qu'il inspire à autrui, ce qu'il dégage, etc)

Personnalité


Diana Ecuviel est une femme soumise à son mari mais intelligente. Effectivement, elle a été élever dans une famille de chercheurs et de scientifiques mais n'ayant pas fait de son métier celui de son père ou de ses oncles et frères, elle préféra choisir la facilité. Elle sait identifier les mensonges des personnes en particulier des hommes, elle est rancunière mais pas envers son mari (il y aurait trop à en vouloir) et sait gardée des secrets. Diana sait également ce défendre de par son passé de prostitué dans un bordel de Marbrume, elle ce défend plutôt bien au stylet mais la dague est son arme de prédilection. Elle sait frapper ou ça fait mal. [Libre sinon]
(Caractère de votre personnage, habitudes, son rapport aux autres, croyances religieuses...)

Histoire


[Libre] mais avec quelque restrictions bien sûr Smile : Avant de connaître et épouser Théodemar, elle était une jeune femme d'une famille bourgeoise au service de la Famille Ducale où les mâles de la Famille Haddon était les chercheurs du Duc. Après l'exécution de tout les mâles Haddon pour on-ne-sait quel bourde, la jeune Haddon, Diana dû se prostituer pour subvenir aux besoins de ses 3 soeurs et de sa mère devenue une véritable loque à cause du chagrin.

Après avoir vécu 5 ans dans les bordels (elle à donc 17 ans lors de la rencontre avec son futur mari, Théodemar qui à lui 19 ans), elle fait la rencontre d'un mystérieux jeune homme (Vous l'aurez compris), ce fût le coup de foudre entre eux. Ils se voyaient plusieurs fois au bout d'un an, lorsque Théodemar reprit les rênes de la Famille Ecuviel à la mort de son père, il la sortie des bas-fonds et l'épousa.

[Je pense que avez assez d'information pour faire une bonne histoire pour ce personnage, qui pour moi sera un bon personnage si ont le joue bien. Si vous avez besoin d'aide ou pour un renseignement envoyez moi un Message Privé (Théodemar Ecuviel) et pour plus d'infos sur Théodemar, reportez vous sur sa fiche ( http://marbrume.forumrpg.org/t424-theodemar-ecuvie-l-l-or-est-l-or-meme-au-bord-de-l-apocalypse).]
(Qu'a vécu votre personnage jusqu'à présent ? Comment a-t-il grandi, comment a-t-il été éduqué, quelles sont les périodes marquantes de sa vie ?)

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Théodemar Ecuviel
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Théodemar Ecuviel. Diana Ecuviel est sa femme.
Autres remarques :



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Mer 27 Jan 2016 - 12:02




Gabin Ferronnier


Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :

Nom : Ferronnier ;
Prénom : Gabin ;
Âge : 32 ans ;
Sexe : Masculin ;
Rang : Forgeron ;


Physique



D'apparence énergique et virile, Gabin dégage une impression de force, de confiance en soi et un certain magnétisme. Mais ne nous laissons pas impressionner par cette façade : certes, il est dynamique, entreprenant, décidé et même parfois bourru ou cassant, mais c'est aussi, et surtout, un tendre.

Sans avoir une carrure imposante, il est dans la moyenne. Gabin a le visage plutôt anguleux au teint hâlé, parsemé d'une petite cicatrice au niveau de la mâchoire. Le nez est légèrement busqué et ses deux yeux sont d’un bleu-nuit, au regard inquisiteur. Ses cheveux châtain, sont mi- longs, propres et soignés, tout comme sa barbe, parfaitement rasée.
[A compléter par le joueur]

Personnalité



Gabin est quelque peu abrupt, courtois, ambitieux, bavard, peut-être blessant, capricieux, égoïste, abordable, franc, patient, jaloux, impliqué, charismatique, intéressé, macho, pointilleux, câlin, habile, prudent, sensible, routinier, têtu, amical, juste.

Sa sensibilité est parfois envahissante et son émotivité intense au point qu'il est capable d'élans de générosité tout autant que d'emportements, voire de violence. Les difficultés le stimulent et il combat, s'oppose ou s'affronte volontiers. Son esprit de contradiction est très aiguisé.

Il est tendre et attentionné, mais peut également être étouffant. En amour, il est passionné, entier, jaloux et, malgré un certain égocentrisme, il cherche à faire plaisir et plus sentimental qu'il n'y paraît, Gabin ne résiste pas toujours comme il le voudrait aux tentations.

[A compléter par le joueur]

Histoire



- Il a grandi avec ses deux frères, sa sœur (Héloise Coutrier) et son père. Leur mère est morte lorsqu’Héloise avait onze ans et Gabin avait 18 ans.
- Dès son plus jeune âge, il a appris à forger (épée, armure, etc.) dans le commerce familial avec ses frères et son père.
- Il passe son temps libre entre manger, boire, jouer avec les femmes et à se défier à l’épée avec ses frères.
- Gabin assiste au mariage de sa sœur est devient alors Héloise Coutrier.
- Il allait également se marier avec une jeune-fille qui venait d’une famille de potier.
- Malheureusement, suite à l’attaque des fangueux dans le village, sa bien-aimée mourra. - Il voit également ses deux autres frères, son père et le mari d’Héloïse se faire dévorer.
- Par bon hasard, Gabin arrive à s’en échapper, mais il perd la mémoire. (chute ? autres ? Je vous laisse le choix de trouver ce qu’il vous arrange)
- Il se retrouve accueilli par un clan de banni.
- Plus tard, six-mois, voire plus, il retrouve la mémoire et se souvient de l’existence de sa sœur et veut la retrouver.
- Gabin peut soit continuer à rester auprès des bannis, soit travailler dans la cité de Marbrume comme forgeron, soit rejoindre la Milice comme soldat car Gabin sait bien manier l’épée.

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Héloïse Coutrier.
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Héloïse Coutrier (sa jolie petite sœur)
Autres remarques : Aucune ;

/!\ Ce prédéfini est lié a un personnage inactif IRP, mais il peut peut-être être joué seul Wink



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Tempérance FrappablancForgeronneavatar


MessageSujet: Leudast Frappablanc - Commerçant   Mer 3 Fév 2016 - 14:35




Leudast Frappablanc


Libre Réservé Pris


Identité



Avatar : Cette image-ci ou sur proposition dans le cadre d'une vrai ressemblance ... roux - cheveux courts - yeux bruns/noisettes
Nom : Frappablanc
Prénom : Leudast
Surnom : Libre mais une référence à sa main serait bien vue.
Âge : 24 ans
Sexe : Masculin
Statu et affinités : Célibataire et hétérosexuel.
Rang : Peuple - fourbisseur (commerçant tenant l'armurerie accolée à la forge)

Physique




Description physique laissée à votre convenance en respectant néanmoins l'allure de l'avatar et les points suivants :

  • yeux noisettes
  • Une main handicapée qu’il parvient à utiliser grâce au gant de cuir et de métal articulé que sa petite sœur lui a fabriqué sur mesures. Concrètement, Leudast a perdu la motricité de trois doigts (majeur, index, annulaire) de la main droite. Mais le mecanisme ingénieux de sa prothèse lui permet de fermer en une solide« pince » ces doigts trop faibles pour tenir quoi que se soit par eux seuls.
    Il est a noté que les articulations de la main de Leudast sont assez sensibles aux changements de pression hygrométrique et que quand il va pleuvoir, sa main le fait souffrir.
    N’hésitez pas à contacter Tempérance Frappablanc pour plus d’infos sur cette main et ses capacités puisqu'elle pourrait très bien être considérée comme un gantelet d'arme et entrer dans la liste des objets possédés par le personnage.


Personnalité



la majeur partie de la personnalité de Leudast est laissée a votre convenance. Mais voici quelques lignes directives qui pourront vous aiguiller:


  • Aimable et accueillant avec les clients il est habile à la négociation et pour effectuer une vente.

  • Loin d'être idiot. Il a même certaines prédisposition a apprendre vite ce que d'autres mettraient longtemps a comprendre.

  • Consciencieux et méthodique avec la gestion de ses responsabilités (ses registres de comptes sont parfaitement ordonnés et proprement rédigé) en plus du soin qu'il apporte a la présentation des armes ou armures dans la boutique

  • D'un tempérament plutôt doux et charmant tout en aillant une part sombre et torturée qu'il cache au fond de lui et qui se devine parfois dans ses attitudes ou ses réactions. (complexe d'infirmité de sa main plus ou moins assumé ? à vous de voir)

  • Protège et défend sa sœur particulièrement quand elle a ses crises de jurons.
    Il la couvre aussi quand elle est responsable de ses erreurs (mais sait très bien l'engueuler une fois seuls.)


Histoire



Très semblable aux grandes lignes de la vie de sa sœur.(>Lien fiche Temérance Frappablanc)
Leudast était promis à la même carrière que son père. Mais son accident de forge l'en aura privé.
Mais Leudast ayant été un garçon poussé à la débrouillardise et l’affûtage de son esprit par son handicap, les possibilités de rencontres et d’expériences qui auront jalonnées sa jeune existence à Marbrume, sont d'une grande diversité. allez savoir s'il n'a pas fréquenter la petite délinquance ou je ne sais qu'elle autres bêtises de gosses... A vous de nous dire ce que fut sa vie.
Notez bien que Leudast eut une amourette d'enfance avec Elisabeth Gardefeu (ça ne dura qu'un temps vous vous en doutez bien ... des préado quoi ^^) et que celle-ci bien qu'ayant changée et largement mûrie depuis, garde un petit faible pour le jeune homme de nos jours. Mais toute "reconquête" éventuelle reste à faire néanmoins. (prenez contact avec elle pour plus de précision)

Votre histoire devra faire apparaître que Leudast est le "commercial" de la boutique. c'est lui qui gère, comptabilise, accueille la clientèle et agence l'affaire familiale depuis que son père est cloué au lit à l'étage.

Il lui arrive fréquemment d'aider Tempérance dans certaines techniques de forge nécessitant plus de deux mains (sa "main de fer" pouvant se révéler inadaptée pour certains gestes et avantagée pour d'autres. Mais dans l'ensemble cette main le cantonne au rôle d'assistant de sa sœur quand il est à la forge)



A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par :Tempérance Frappablanc
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants :
Autres remarques : un bon niveau de Rp est demandé pour ce personnage. Et ouais avoir une Tempérance à tempérer et une Elisabeth à séduire, ça se mérite!! ... mais si, c'est dans vos cordes ... ayez confiance en vous Wink

/!\ Un des liens de ce prédéfini (Tempérance) est inactif IRP, mais il peut peut-être être joué tel que Wink



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Tempérance Frappablanc le Sam 9 Avr 2016 - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   Sam 9 Avr 2016 - 13:05




Fleur (Fleurine) Khalil


Libre Réservé Pris


Identité



Avatar :
Nom : Khalil
Prénom : Fleurine
Âge : 15 ans
Sexe : Féminin
Rang : Peuple, fille d'aubergiste. Elle travaille au côté de sa mère qui elle-même a récupéré l'auberge de son père, mort lors d'une attaque de Fangeux entrés dans la ville.

Physique




Jeune fille au regard accusateur (elle le tient de son père). Bien que souriante, il semble toujours briller dans ses yeux une lueur méfiante, un brin provocateur.
La peau mâte ou halée, les yeux sombres (noirs, noisettes ou verts foncés)et les cheveux bruns (ou chatains foncés). On voit directement qu'elle a des origines étrangères. Taille plutôt moyenne et maigrichonne, elle manque de formes et n'est pas encore vraiment entrée dans la puberté. Elle paraît fragile, et donne généralement envie de la protéger.

(Le reste est totalement libre. À vous de choisir comment elle se tient, sa voix, son allure générale et tout. Si vous avez des questions, n'hésitez pas!)


Personnalité



- Très naïve, elle paraît vivre dans un autre monde tant elle relativise et voit toujours les choses du bon côté.
- Enfin, en apparence. En vérité, Fleur est triste. Elle se pose énormément de questions: sur elle, sur sa famille, sur sa vie, sur le monde. Elle entre à peine dans l'adolescence et le fait ressentir.
- Elle n'aime pas être toute seule car elle craint l'abandon et ira donc volontairement vers les clients.
- Serviable et admirative, elle aimerait savoir faire autre chose que les lits et à manger. Elle rêve d'un autre travail, d'une autre vie.

Le point le plus important de son caractère à prendre en compte est l'amour quel ressent pour son père. Elle ne le voit que rarement, et ignore tout de sa vie car il lui ment constamment. Sauf qu'elle ne le sait pas, et refuse. Pour elle, son père, c'est presque un dieu. C'est l'homme parfait, sans défaut. Elle a besoin de lui et serait prête à tout pour lui, pour qu'il soit fier d'elle. C'est une sorte d'amour malsain qu'elle ressent pour lui. Elle ne sait pas qu'Azhim la manipule et qu'elle est entrée dans le cercle vicieux de la dépendance. Son père, c'est sa vie.

Le reste est libre, vous pouvez même modifier certains points du premier paragraphe. N'hésitez pas à lui rajouter défauts et qualités ^^

Histoire



- Vie banale, aux revenus suffisants mais aux conditions de travail fatiguantes. Elle a toujours vécu dans cette auberge.
- Elle s'ennuie beaucoup, d'ailleurs, bien qu'elle ne rechigne jamais une tâche et est toujours prête à aider sa mère.
- C'était plus simple quand il y avait encore son grand-père Clotaire. Il est mort il y a peu, lors de l'entrée des Fangeux dans la ville. Depuis, Eliette, sa mère, a dû engager deux personnes supplémentaires, des amis de la famille.
- Ils ont travaillé des périodes où la nourriture manquait. Sa mère a failli mourir il y a peu également, d'une très mauvaise grippe. Depuis, Fleur redouble d'attention pour elle.

À vous de rendre son existence plus complète encore Smile

A propos du prédéfini




Ce personnage est proposé par : Azhim Khalil, voici sa fiche, au cas où
Ce personnage est lié inrp aux personnages suivants : Ben ... Azhim Khalil
Autres remarques : N'hésitez pas à me contacter, surtout ! Et n'hésitez pas à choisir ma petite Fleur, je me languis de la voir prendre vie



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nos prédéfinis Peuple   
Revenir en haut Aller en bas
 
Nos prédéfinis Peuple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Temple du Peuple
» Les produits que vous avez déjà finis !
» Si tu veux contrôler le peuple ...
» Du pain et des jeux et le peuple sera heureux
» LE NDOMBOLO ET LE SIMA EKOLI, L'OPIUM DE PEUPLE CONGOLAIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Prédéfinis & Guildes-
Sauter vers: