Marbrume



Partagez | 
 

 Description des Fangeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maitre du JeuAdministrateuravatar


MessageSujet: Description des Fangeux   Mer 19 Aoû 2015 - 14:11


Description des Fangeux



Nul ne sait véritablement d'où ils proviennent et ce qui a causé leur arrivée il y a de cela quelques mois, mais tous sont les craignent et les redoutent. Les rumeurs les plus folles à leur sujet circulent de bon train dans les tavernes ou par-delà les pupitres des salles de réunion. L'on parle de malédiction divine pour les péchés des hommes, de sorcières s'étant adonnées à d'affreux rituels, d'une maladie inconnue, de noyés revenus à la vie, d'invocations de chamane, ou encore d'hommes ayant oublié leur véritable nature à force de vivre dans les marais, s'étant peu à peu transformés en créatures abjectes.

Dans un premier temps rôdant sous le couvert des arbres, rampant dans la fange, et émergeant des marécages, ils n'ont eu de cesse de se développer et de croître en nombre. D'abord simples ragots de bonnes femmes, ils se sont imposés à l'esprit de chacun de par leur nature agressive et leurs attaques aléatoires, jusqu'à parvenir à totalement entourer le dernier bastion de la région ; Marbrume.
Étrangement, les Fangeux ne semblent s'en prendre qu'aux humains, hommes ou femmes, enfants ou vieillards, et ignorent les animaux, prédateurs ou proies, quand bien même ces derniers paraissent les éviter tant qu'ils le peuvent. En effet, les fangeux restant humanoïdes, ils sont généralement confondus avec des humains encore plus mortels qu'à l'accoutumée, aussi l'habitude des animaux de fuir à l'odeur ou l'arrivée d'un homme ou d'un fangeux y ressemblant est conservée.
Si les fangeux sont actifs de jour, la majorité d’entre eux semblent se terrer dans la pénombre ou sous les eaux noires des marécages, attendant sagement l’instant propice où l’inconscient paysan ou voyageur aura le malheur de s’approcher de son antre. Les fortes luminosités les indisposent, bien qu’il y en ait toujours quelques-uns pour s’affranchir de la lumière du jour pour errer çà et là dans les ruelles, les marais, ou les alentours de Marbrume. En revanche, c’est lorsque le temps se couvre ou que la nuit tombe qu’ils se révèlent et commencent à grouiller dans le Morguestanc. Les gens de la région ont commencé à le comprendre, et, s’ils sortent le jour pour vaquer à leurs activités, que ce soit dans les Faubourgs, dans les carrières, dans les terres arables, ou dans la ville elle-même, ils ne tardent pas à se barricader chez eux sitôt que le temps se gâte ou que la journée cède la place au crépuscule.

Ils ressemblent trait pour trait à des êtres humains, à cela près qu'ils sont couverts de boue et de fange. Ils arborent une peau verdâtre ou bleutée, tributaire d'un long séjour immergé dans les marais, et celle-ci semble toute lisse, presque gluante. Quelques cheveux filasses leur couvrent encore le crâne, pour certains, et, contrairement à ce que veulent bien faire croire les survivants, leur dentition n'est faite de dents démesurées et de crocs prêts à s'enfoncer bien profondément dans vos chaires. Non, il s'agit, dans la grande majorité de dents parfaitement normales, ou presque, et il en existe même qui n'exhibent plus que des chicots pourris, comme en possèdent souvent les petites gens. Toutefois, il serait dangereux de ne pas le souligner ; certaines de ces créatures semblent avoir développé des dents bien plus longues et bien plus fines, peut-être encore plus nombreuses que celles qu'ils possédaient à la naissance, et leurs griffes, autrefois simples ongles, sont désormais acérées, redoutables.


Les Fangeux n'ont pas de réelle conscience, pour autant qu'ont pu montrer les diverses expériences ; ils se jettent aveuglément sur tout ce qui est vivant et humain. Ils savent faire la différence entre un cadavre et un homme feintant la mort, et plus d'un villageois s'est retrouvé pris au piège de sa propre ruse. A l’image d’une bête forcenée, ils sont belliqueux et pugnaces, et seule la mort saura la séparer de sa victime. Contrairement aux idées reçues et qui expliqueraient leur soudaine prolifération, une morsure de Fangeux ne condamne pas sa proie à devenir l’une de ces abjectes créatures, non. Elle s’avère très douloureuse, assez profonde, et laisse toujours sa cible marquée d’une cicatrice, mais ne conduit pas à la transformation. En revanche, il arrive fréquemment que la plaie devienne suppurante et que ses deux lèvres revêtent une mauvaise teinte noirâtre, mais cela est davantage une raison d’hygiène et de soin plutôt que de maladie.
Quelques rumeurs sont également à raconter et à prendre en compte ; nombre de Fangeux arborent sur leur peau bleutée ou verdâtre des cicatrices de morsures, là où il est connu que ceux-ci ne s’attaquent pas entre eux. Et, ajouté à cela, il semblerait que toute personne autrefois mordue ou touchée par l’un de ces monstres en deviendra un à son tour, mais uniquement lorsque sa mort viendra, de maladie, de poison, de vieillesse, ou d’hémorragie seulement. Un sage décret a aussitôt été appliqué ; tout cadavre doit être brulé, et les cimetières ont depuis lors été abandonnés.

Ces deux derniers points n’ont jamais été prouvés, mais plusieurs personnes attestent en sa faveur, témoin de la transformation des trépassés. Cette théorie permettrait d’expliquer le nombre sans cesse croissant de ces monstres à mesure que la population humaine s’amenuise. Dès lors, il n’est plus si étrange que cela que de trouver dans des maisons abandonnés quelques Fangeux égarés, lesquels s’en prendront immédiatement à la pauvre âme qui aura le malheur d’ouvrir la porte.

Un point que la population a pu remarquer, c'est que les bêtes ne mettent pas un pied dans la mer. Certains y voient là un signe. La mer est domaine de la déesse Anür, et pour certains, cela serait la preuve que la déesse n'approuve pas l'existence de ces créatures impies, qui n'osent ainsi point traverser les vagues, quand bien même elles pourraient percer la cité et ses remparts en arrivant par le port... Mais aucune bête n'est arrivée par là, pour l'instant. En revanche, les voir traverser les rivières et les ruisseaux ne semble poser aucun problème pour les Fangeux, seul le grand large semble les effrayer.
Edit : Depuis février-mars 1165, l'information que les fangeux craignent le sel est largement admise dans la population. Cette découverte a été permise grâce à l'action de certains joueurs inrp !

Les Fangeux, enfin, s’ils ne font montre d’aucune intelligence, n’en sont pas moins redoutables. Outre leur nombre élevé, ils sont plus forts qu’un homme lambda, et autrement plus rapides. Capables de faire des bonds d’une certaine longueur, ils se propulsent sur l’adversité, qu’importe si une lance se trouve braquée sur leur poitrail, et s’acharnent sur toute parcelle de peau exposée. L’impact aura tôt eu raison de sa victime, et celui qui trébuche et tombe n’a plus aucune chance de s’en sortir. Ou si peu.  

En résumé : les Fangeux ont une force physique supérieure à celle de l'homme. Ils sont vifs, agiles, rapides, très agressifs ; s'ils sont à plusieurs, ils essaieront de vous prendre à revers. Ils n'utilisent pas d'armes, même s'ils en trouvent ; seulement leurs crocs et leurs griffes. Ils savent grimper s'il y a des prises (échelles, gros rebords de fenêtres, branches basses) mais les lieux en hauteur restent en général une bonne protection. Ils peuvent se cacher dans le but d'attendre que vous passiez à portée ; ou encore attendre un bon moment pour se décourager lorsque vous êtes dans un lieu hors d'atteinte (en hauteur, généralement), mais ils finiront par partir, surtout si le jour arrive, car ce dernier les éblouit légèrement.

Une morsure de fangeux ne transforme jamais un homme en fangeux. Pas de façon immédiate : en effet, lorsque la personne mordue mourra (quel que soit le contexte, mort naturelle, maladie, meurtre), elle terminera par se relever. Après la mort, il faut entre 30 minutes minimum et une semaine pour qu'un cadavre anciennement mordu se relève. D'où le fait qu'on engage très rapidement un bûcher funéraire lorsqu'un décès est à déplorer : la famille doit contacter tout de suite les autorités et les prêtres dédiés aux funérailles.

Si cette information vous est donnée hrp, cependant, inrp personne n'a aucune certitude. Les recherches et les informations sur les créatures sont trop récentes et incomplètes. Ainsi, il est tout à fait possible que votre personnage ait peur de se transformer après une morsure, même avant sa mort. De même, un personnage qui n'a jamais été mordu peut craindre de finir par se transformer. Personne ne sait rien, au final, mais vous, hrp, vous devez savoir qu'il est nécessaire d'avoir été mordu dans sa vie pour que le cadavre se relève dans les rps, pour ne pas apporter d'incohérences avec le contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marbrume.forumrpg.org
 
Description des Fangeux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description des Clans #Etoile Naissante
» Description de l'agoraphobie.
» Dernières acquisitions Septembre/Octobre 2010... (photos ajoutées)
» centrales thermiques
» Production du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Ouvrages officiels :: Règlement & Contexte-
Sauter vers: