Marbrume



Partagez | 
 

 Lyanna Desroses, dite Rubis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lyanna DesrosesVoleuseavatar


MessageSujet: Lyanna Desroses, dite Rubis   Mar 10 Oct 2017 - 19:45




Lyanna Desroses




Identité



Nom : Desroses
Prénom : Lyanna
Pseudonyme : Rubis
Âge : 23 ans
Sexe : Femme
Rang : Peuple
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs : Voleuse : +3 HAB , +1 CHAR
Compétences et objets choisis : Compétences : Acrobatie, Acuité auditive, Bas fond et Déplacement silencieux. Arme : Un petit poignard ouvragé dont le manche est cerné d'un petit rubis.


Physique




La vie n'est pas toujours juste. Mais heureusement, la nature est parfois généreuse. Lyanna en est la preuve vivante.

Tout commence par le regard : des yeux de biche dans lesquels semble se balancer une mer azur, si perçants pourtant qu'on y devine sans mal la tempête en approche. Charmeuse, elle bat de ses grands cils dans l'unique but de s'accorder les faveurs et bonnes grâces. Tantôt lent et sulfureux, tantôt vif et à l'affût, parfois encore glacial et pétrifiant, le regard de Lyanna est sans doute l'un de ses plus grands atouts. Pourtant, miroir de l'âme, il est aussi une faiblesse, une faille qui lui était impossible de dissimuler. Pour un œil aguerri et attentif, il est facile de déceler au-dedans les blessures d'un passé douloureux, empreint de solitude et d'incertitudes, de rêves inaccomplis et de désirs inassouvis.

La bouche ensuite : sensuelle et gourmande. Maquillées le plus souvent de rouge, ses lèvres ne laissent jamais indifférent. Rarement souriante, la jeune femme, néanmoins, découvre parfois une belle dentition, bien que peu entretenue. Maître dans l'art de la discrétion et du charme hypnotique, Lyanna parle d'une voix lente et suave, presque grave, bougeant peu les lèvres, parlant à voix basse la plupart du temps. Parlant peu, surtout. Habituée à son confort de femme solitaire, la jeune femme n'est pas connu pour être une bavarde. Quant à ses baisers... Qui sait?

L'ensemble de son visage est fin et blême, légèrement rosé au niveau des joues. Sa blancheur naturelle est d'autant plus accentuée par sa longue chevelure rousse et sauvage, qui cascade le long de son dos et de sa poitrine.

Sa poitrine, parlons en. Quel homme ne remarquerait pas sa gorge opulente, toujours corsetée, remontée de manière à la rendre plus généreuse, au plus grand plaisir de ces messieurs ? Aussi blanche que le reste de son corps, elle attire la convoitise de la gente masculine, et la fureur du genre féminin. Défense d'y toucher pourtant. Il en coûterait cher à qui aurait l'audace d'en approcher un tant soit peu la main.

Pour le reste, elle n'est ni vraiment petite, ni grande. Surtout élancée, sa silhouette est mince et bien proportionnée. Lyanna est musclée finement grâce à sa grande activité physique. Dans l'ensemble, la jeune femme est satisfaite de son apparence, et n'hésite pas à en jouer. Il faut dire qu'il y a de quoi.

Lyanna s'habille toujours de manière très féminine, avec des tenues alliant dentelles et tissus fins et confortables (pour une plus grande liberté de mouvements), noir et blanc. Quant à Rubis... La discrétion est le maître mot. La tenue : on s'adapte au contrat.

Détail, prouvant qu'en ce monde rien n'est parfait... Une vieille cicatrice orne son dos, allant de sa fesse droite au haut de sa taille du côté gauche, vestige d'un conflit réglé dans le sang et les larmes.

Personnalité



Ce qu'il faut comprendre avant tout, c'est que Lyanna est une femme très solitaire. Pour elle, mieux vaut être seule que mal accompagnée, et aucun compagnie ne semble faire l'affaire à ses yeux. Elle vit seule, travaille seule, et n'imagine sa vie qu'en solitaire. Sa liberté est la chose la plus précieuse à ses yeux

Lyanna n'est pas une jeune femme qu'on qualifierait réellement d'amicale. En fait, elle est surtout manipulatrice. Elle ne s'intéresse aux gens que pour deux choses : parce qu'ils sont l'objet d'un contrat, ou parce qu'ils sont les commanditaires d'un contrat. Elle n'a pas d'amis, ni famille, et ne cherche en aucun cas à en avoir.

Peu bavarde, le silence ne semble pas peser sur elle. La jeune femme est très attentive et discrète, ce qui lui permet d'emmagasiner un nombre important d'informations. Ça, son habilité et sa rapidité, sont des talents dont elle n'est pas peu fière, et aussi tout ce qui fait la renommé de Rubis (voir l'histoire).

Consciente de son potentielle physique, et pourvu de peu de moral, elle n'hésite pas à jouer de ses atouts pour manipuler les hommes et faire enrager les femmes. Mais attention : Mademoiselle refuse catégoriquement qu'on la touche. Les souvenirs ont la vie dure, surtout quand se ne sont pas des bons. Et des mauvais souvenirs, elle en a à la pelle, surtout à ce sujet. Alors Messieurs, vos frustrations, elle s'en moque pas mal, même si c'est elle qui en est à l'origine. D'autant plus qu'elle n'imagine pas se marier et avoir des enfants un jour... Ce rêve est celui d'une autre. Quant aux amours... Non. Les hommes sont des animaux, incapables de sentiments. Lyanna en est convaincue.

Intelligente et calculatrice, elle ne laisse que peu de place au hasard. Il peut lui arriver d'être furieuse et de déraper, mais la jeune femme essaye au maximum de garder son sang froid. Ne pas faire de vague pour ne pas être repérée. Rapide, précise et observatrice, qui pourrait soupçonner cette belle femme sulfureuse?

La jeune femme entretient un rapport tout particulier avec l'argent. Surtout parce qu'elle n'en possède pas et n'en a jamais possédé. Elle a créé Rubis de toute part pour remédier à cela. Parce qu'en même temps que sa liberté, Lyanna avait acquis un rêve : s'offrir un bateau, se tirer de Marbrume, et vivre loin de tout ces monstres qui arpentaient les contrés des Langres en assassinant leurs semblables... sans parler des fangeux.

Histoire



L'histoire de Lyanna n'a rien d'un conte de fée. Sa vie a toujours été et demeure assez sombre.

Tout a commencé dans un bordel de Marbrume dont elle ne garda que peu de souvenirs. Enfant non-désirée née d'un accident, impossible pour elle, bien sûr, de savoir qui était son père. D'autant plus difficile à deviner, car Lyanna ne savait même pas laquelle des résidentes de la maison close était sa propre mère. Elle avait été élevée dans une communauté de femmes dont la parenté lui était parfaitement inconnue, et où défilaient les hommes venu ici assouvir des besoins, des pulsions, qu'elle se serait bien passé de connaître à l'époque. Pourtant, ce temps lui avait parut être une période heureuse, où elle passait du temps avec quelques autres enfants qui vivaient la même histoire qu'elle. Les prostituées de la maison close avaient toujours été d'une profonde gentillesse avec elle. Bien sûr, il y avait eut des hauts et des bas : "Ne pose pas de questions" , "Ne te mêle pas de ce qui te regarde pas." , "Ne t'approches pas des clients, reste dans ton coin."... Mais dans l'ensemble, sa vie là-bas n'avait pas été si terrible que ça.

Mais au monde, rien n'est fait pour durer. Un beau jour, un homme vint à la maison close. Son nom était Dic, et ses desseins n'avaient rien avoir avec ceux des autres hommes qui passaient la porte. Il demanda à voir le responsable du bordel, et après un court entretien privé, Lyanna, ainsi que toutes les autres petites filles illégitimes de l'établissement, furent appelé à se présenter devant lui. Elles n'avaient pas à parler. En fait, il ne fallait pas parler. Elles restaient là, devant lui, sans rien dire ni faire, et lui, il passait et repassait, les regardant avec tant d'attention que toutes furent gênées et baissèrent bientôt la tête. Toute, sauf Lyanna. Elle avait toujours été une enfant très courageuse à qui rien ne faisait peur, et le regard des hommes ne l'intimidaient plus depuis longtemps. Elle n'était peut être encore qu'une enfant, mais était déjà très belle, et les regards, même honteux, finissaient toujours par se braquer sur elle. La fillette soutint donc le regard de l'homme, sans animosité, ni peur, ni même curiosité. Elle le regardait seulement parce qu'elle n'avait aucune raison de baisser le regard. Elle aurait mieux fait...
Dic décida que ce serait elle. Mais pour quoi faire? Allez savoir. Il sortit une bourse qu'il tendit au responsable du bordel et il l'attrapa par le bras, l'emmenant avec elle au dehors. Lyanna se souvenait s'être débattue, avoir appeler les prostituées à l'aide. Mais personne ne vint à son secours. La vérité? Elle venait d'être vendu comme du vulgaire bétail en l'échange de quelques piécette à un parfait inconnu... Elle avait alors 5 ans.

Ce fut la la période la plus sombre de sa vie. Dic l'avait emmené dans une vieille maison du Labourg, où ils vivaient, avec d'autres enfants, dans la plus grande misère et terreur qui soit. Enfin, la misère et la terreur, c'était surtout pour les enfants, Dic, lui, mangeait et vivait à son aise.
Lyanna dû apprendre l'art du larcin. C'était le seul moyen de mériter sa pitance. Dic refusait catégoriquement de nourrir quiconque ne rapportait pas son cota d'or, bijoux, ou objets précieux et de valeur au repaire. Leur maître s'adonnait après à la revente au marché noir, se faisant de ce fait de l'argent sur le dos de ses petits esclaves. Heureusement pour elle, Lyanna excellait en la matière : elle se rendit très vite compte que la discrétion et l'habilité était quelques choses d'inné chez elle. Alors que la plupart des autres enfants étaient obligé de mendier pour ramener quelques choses le soir venu, elle battait des records en quelques ballades à peine. Une bonne partie des garçons et des filles étaient privé de repas le soir venu, et parfois même battu. Il prenait souvent à Dic de frapper de sa ceinture celles et ceux qui le décevaient. Toujours chanceuse, Lyanna, elle, s'en tirait à bon compte.
Mais cela finit très vite par énerver les autres enfants, qui lui tombèrent dessus, un soir, juste avant la récolte de leur bourreau. Les plus grands l'immobilisant, les autres agrippant par les vêtements à les déchirer en lambeau, et finalement, se fut son tour d'être dépouillée.
Lorsque Lyanna fit face à Dic ce soir-là, elle ne parvint pas à soutenir son regard. Il était silencieux, et tous la regarder là, à demi nue, fière d'eux. Finalement, Dic l'attrapa par le bras et l'emmena à sa chambre. Lyanna savait. Elle savait qu'elle allait prendre les coups de ceintures qui faisaient trembler de peur tout les autres gosses. Elle ne parlait pas. Elle ne pleurait pas. Elle se faisait une raison.
Mais Dic, lui, n'avait pas cela en tête. Délicatement, il entreprit de lui retirer ses vêtements et de la caresser. Lyanna, outrée, se débattit. Il la tint alors fermement. Pas décidée à se laisser faire si facilement, elle enfonça aussi fort qu'elle le put ses dents dans son avant bras. Le sang chaud dégoulinait de sa bouche. Il avait un goût de métal, c'était immonde. Dic hurla et la retourna avec une force contre laquelle elle ne pouvait plus rien. Il lui asséna un coup de ceinture dans le dos, puis un autre, et encore un autre... Et il continua encore, jusqu'à ce qu'elle sente du sang dégouliner de son dos... La plaie allait du haut gauche de sa taille, jusqu'à sa fesse droite. Elle sanglotait à chaude larme. Il s'arrêta... Et elle se laissa faire.
Elle avait alors 8 ans.

Durant près de 10 ans, sa vie ressembla à ça. Dic se débarrassait des gosses dès qu'ils devenaient trop grands, mais il garda Lyanna. Parce que Lyanna, en plus d'être la meilleure voleuse de sa petite entreprise, grandit et à la jolie fillette succèda une mangifique jeune fille. Il continua son petit manège, à cela près que la jeune femme ne se débattait plus. La cicatrice de la nuit où elle avait été déflorée était resté encrée dans sa chair. Dic disait qu'elle était là pour lui rappeler à qui elle appartenait.
Mais la roue tourne, et la chance parfois sourit. Un soir, alors qu'elle allait rentrée de sa rafle pour offrir son butin à son maître, elle s'arrêta sur les quais du port pour regardait la mer. La lune se reflétait dans les eaux calmes de la marina, et pourtant l'air était lourd, électrique, et de gros nuages menaçants assombrissaient l'horizon. Elle trouvait cela magnifique. Elle avait toujours eu une affection toute particulière pour la mer. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle se sentait proche d'elle, comme si quelque chose, ou peut être quelqu'un, l'appelait à prendre le large. Perdue dans ses contemplations, elle ne prêta pas attention à l'heure qui tournait. Et il fit très vite nuit. Mais l'embrun marin apaisait ses tristesses et l'emportait dans des contrées dans lesquelles elle n'irait sans nul doute jamais...



Dic l'attrapa par la gorge, furieux.

- On peut savoir ce que tu fous ici?

Lyanna, violemment tirée de ses songes et passablement étranglée, regardait son maître terrifiée.

- Je suis désolée, je ne m'étais pas rendu compte...

Il la jeta parterre sans aucun ménagement. Elle s'écroula, faisant tombée le butin de ses larcins qui s'étalèrent sur le sol, et manquant de s'assommer sur les pavés du port qui s'était vidé depuis longtemps.

- T'essayes de me la faire à l'envers? Tu veux te tirer avec mon argent? Tu sais qui je suis? Je suis Dic ! Et toi tu n'es rien ! Tu es moins que rien ! Tu es ma chose !

Lyanna baissa les yeux au sol, consciente qu'elle se ferrait à nouveau frapper, puis violer... Encore et encore... Toujours. Toute sa vie. Jusqu'à ce qu'elle meurt...
... Ou peut être, qu'il meurt. Sur les pavés, non loin, parmi les trésors de sa cueillette, il y avait ce petit poignard qu'elle avait soutiré sans se faire repérer à une grosse dame sur le marché. Elle était belle, ouvragée, et ne semblait n'avoir jamais servie... Sur son manche brillait discrètement un rubis aux éclats rouges et noirs.
Alors que Dic continuait sa tirade, se faisant plus menaçant, plus violent, annonçant toutes les horreurs qu'il lui ferrait subir dès leur retour dans le trou à rat où il l'avait fait prisonnière, elle se redressa, prenant soin de s'emparer dans la plus grande des discrétions du poignard. Elle fit face à Dic, prête à réaliser son plus gros coup.


- Tu n'es qu'une sale catin ! Juste bonne à baiser !

Elle le regarda droit dans les yeux. Sans animosité, sans peur, ni même curiosité. Elle le regardait seulement parce qu'elle n'avait aucune raison de baisser le regard. Car non, elle n'était pas une catin. Non, elle n'était pas une chose. Non, elle n'était pas du bétail. Elle était la meilleure voleuse de cette ville, et lui n'était qu'un simple bourreau, qui profitait de la faiblesse des enfants et des femmes. Mais elle, elle n'était pas faible. Il était temps de mettre à terme à tout ça.
Elle tira sa dague, et d'un vif et précis, sans hésitation, sans bavure, elle lui trancha la gorge.
Il vacilla un coup instant, les yeux emplis de terreurs et de surprises. Et finalement, il s'écroula, tombant à la mer, rougissant les flots de son sang. Elle s'accroupit au bord de la jetée, lui lançant un regard sulfureux qui deviendrait bientôt sa marque de fabrique, et d'une voix suave, elle dit :


- Mon nom est Lyanna, et je n'appartiens à personne.

Il rendit son dernier soupir dans un hoquet, et elle le regarda encore un moment avant de se relever. L'orage avait finalement éclaté. Elle se sentait bien, libérée.
A côté d'elle, au bord des bordures du quais, il y avait un chariot de fleurs, sur lequel se trouvait des roses. Elle en prit une, elle était d'un rouge presque noir. Elle huma son parfum.
Finalement, pour elle qui avait toujours été une batarde sans nom, Desroses, ça sonnait bien. Lyanna Desroses.




Lyanna, depuis, a élue domicile dans un grenier abandonné du port. Son nouveau rêve? Gagner autant d'argent que possible, s'offrir un navire, et quitter cette ville pour le large. Comment? Grace à Rubis. C'était son nom de voleuse / espionne. Elle s'était vite fait un petit nom au travers la ville, et les affaires marchaient pas mal. Mais Rubis, surtout, c'était son petit poignard, qui lui avait ouvert les portes vers la liberté.
Et Lyanna, qui avait foi en la Trinité, malgré sa triste enfance, - et dont la croyance avait redoublée depuis qu'elle s'était libéré de tout ça - avait fini par se dire que peut-être, avec la bénédiction d'Anür, elle pourrait bientôt vivre sa vie...

Quant aux fangeux et aux événements qui déchiraient le pays depuis un peu plus d'un an déjà, Lyanna, qui n'avait jamais quitté Marbrume, semblait s'en foutre pas mal. Elle savait que la mer la protégerait de tout les dangers. Car Anür en avait décidé ainsi...

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Vii
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) Topsites
Vos premières impressions ? Contexte original et graphismes au top !
Des questions ou des suggestions ? Nope



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Lyanna Desroses le Jeu 12 Oct 2017 - 17:38, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   Mar 10 Oct 2017 - 20:28
Bienvenue ici Smile

Concernant les points de compétences et carrières, il faut lire ce topic et choisir : http://marbrume.forumrpg.org/t277-systeme-rp-xp-secondaire
Revenir en haut Aller en bas
Talya de HaldonoresPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   Mar 10 Oct 2017 - 22:23
Bienvenue à toi et bonne chance pour la suite de ta fiche !
J'en profite pour te dire qu'il te faudra trouver un avatar de Miss Fortune sans ses pistolets (ou tout autre avatar de ton choix dépourvu d'armes à feu) pour éviter l'anachronisme. Si tu as besoin d'aide pour en trouver un ou le redimensionner, n'hésite pas à demander sur la chatbox !
Et puis, parce que ça m'a fait sourire, ce n'est pas les fongieux mais les fangeux, bien que le mot se prête joliment au contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mederich de CorburgComteavatar


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   Mer 11 Oct 2017 - 0:24
Bienvenue, n'hésite pas si tu as des questions ou besoin d'aide pour te guider via tes compétences, ma boite MP est ouverte !

Sympa les fongieux, moi aussi je trouve que ça leur va bien ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna DesrosesVoleuseavatar


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   Mer 11 Oct 2017 - 8:07
Mais euh... Tout le monde se moque... Sad

Merci à vous en tout cas. Et je m'occupe de l'avatar cet après-midi. =)
Mederich, c'est avec plaisir que j'accepte ton aide pour les points de compétences... ^^' Parce que je suis un petit peu perdue sur ce point...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya de HaldonoresPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   Mer 11 Oct 2017 - 21:07
Rebonsoir, super pour ton avatar !

Je vois que Mederich t'a déjà apporté son aide, si tu as d'autres questions ma boîte t'est ouverte aussi.
Pour commencer, tu peux choisir deux compétences de plus si tu le souhaite !
Ensuite j'ai légèrement tiqué sur l'utilisation du slash et de la présence d'une multitude d'enfants illégitimes dans le bordel même, ce serait bien si tu pouvais modérer leur présence mais soit.
Il reste l'orthographe des fangeux -et non fangieux tu y es presque- à corriger, ainsi que le fait que Marbrume n'est acculée par la Fange que depuis un an et demi, ça me semble un peu fort de parler "d'événements qui déchiraient le paix depuis quelques années".

Voilà, une fois ces modifications effectuées, je te validerai et ouvrirai ta carrière soit d'assassin, soit de voleuse, à toi de choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna DesrosesVoleuseavatar


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   Mer 11 Oct 2017 - 21:48
J'ai apporté les modifications à la fiche. Et même si j'ai visiblement beaucoup de mal avec les... euh... monstres? Je pense que cette fois-ci c'est bon.
Lyanna est une voleuse, aussi pour info.

Il faut féliciter Ethaïs pour l'avatar !

Voila ! Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya de HaldonoresPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   Mer 11 Oct 2017 - 22:35
Si tu a du mal à les imaginer, ils sont directement tirés des monstres du même nom de The Witcher III.
Très bien, n'oublie pas qu'il n'y a qu'une seule religion dans les pensées des petites gens, je te fais confiance pour rectifier, je m'en vais te valider et j'ouvrirais ta carrière de voleuse demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinaël De RagnarokChasseuravatar


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   Jeu 12 Oct 2017 - 14:54
N'écoute pas la religieuse grognon, elle est mauvaise langue. Bienvenue :')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna DesrosesVoleuseavatar


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   Jeu 12 Oct 2017 - 17:39
La dernière (je l'espère) modification est faite ! =)

Et merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lyanna Desroses, dite Rubis   
Revenir en haut Aller en bas
 
Lyanna Desroses, dite Rubis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'électricité dite "verte"
» instauration d'une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d'achat
» NOEL - RUBBY RED SLIPPERS / DES SOULIERS DE RUBIS
» RUBIS (SNA)
» Kerstin Gier (Rouge Rubis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: