Marbrume



Partagez | 
 

 Mederich de Corburg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mederich de CorburgComteavatar


MessageSujet: Mederich de Corburg   Dim 10 Sep 2017 - 2:03




Mederich de Corburg




Identité



Armoirie de Corburg

Nom complet : Mederich Wihlelm Herthan de Corburg.
Surnom : Le Vieux Rab.
Âge : 46 ans.
Sexe : Masculin.
Rang : Comte exilé de Corburg, Grand-Mestre de l'Ordre des Hardis Roukiers.

Carrière envisagée & 4 PCs :

• Noble Guerrier : +1 FOR / +1 END / +1 ATT / + 1 PAR

Compétences :

• Alphabétisation.
• Administration.
• Coups Puissants.
• Volonté de Fer.

Équipements : :

• Bec de Corbin nommé « Fendcrâne » ; Épée longue à une main ; Rondache.
• Harnois ; Camail ; Jambière de cuir.

Possessions : :

• Seigneurie de Corburg, son château de Corbe-Castel et ses différents hameaux. Situéhors Duché de Morguestanc, actuellement abandonné et livré à la Fange.
• Le Manoir de Corburg, demeure noble modeste situé sur l'Esplanade accolé au rempart Sud.
• La Loge des Hardis Roukiers, bâtiment annexe du Manoir abritant une compagnie de chevalier survivant de Corburg.
• Un destrier caparaçonné, trois limiers dressés par ses soins.
• Une fortune quasi-inexistante pour un homme de son rang, il est considéré comme pauvre par ses pairs.

Physique




Mederich est un homme laid.
Faible de taille, trapu et possédant des traits grossiers, il est fût de tout temps considéré comme repoussant. L'âge n'ayant rien arrangé, son visage se trouve aujourd'hui outrageusement marqué : rides, tâches de vieillesse, marques de vérole et crevasses d'alcoolisme le feraient presque passer pour un homme du commun ayant passé sa vie à jongler entre taverne et labeur des champs. Pourtant, bien qu'il abusa et abuse toujours de la boisson, c'est une vie passer à guerroyer qui le marqua ainsi. C'est donc presque fièrement que l'homme porte en exergue son faciès dans les cours remplis de nobliau mondain. Son regard torve ne serait être oublié, bien que ses yeux d'un vert vitreux aient perdus de leur éclat. Une barbe d'un noir anciennement de jais, aujourd'hui grisonnante, lui mange le visage et on y voit clairement les signes d'un manque d'entretient. Son hygiène elle même laisse à désirer, étant du genre à ne rencontrer le baquet que plusieurs jours après retour de chasse.
Mais l'âge n'à pour l'instant pas encore atteint sa vigueur. Portant régulièrement l'armure et maniant toujours l'arme avec brio, ses muscles sont toniques et sa démarche assuré. Il se plaint néanmoins de quelques douleurs lancinante dans le bras gauche quand le temps ce fait trop humide ou trop froid.

Personnalité



Merderich est un homme chicanier.
Sévère et Va t'en guerre, appréciant le bruit du fracas des armes et l'adrénaline procurée lors des moments ou la vie ne tient plus qu'à un fil. Réel produit issu d'une noblesse terre à terre et guerrière, il est loin de posséder le faste propre aux mondains. Au contraire, l'homme abhorre l'ambiance feutrée des cours et des bonnes gens aux joues ouatées, se sentant bien plus à l'aise attablé à un banquet bruyant ou traquant une proie pendant exaltante chasse. Bien qu'éduqué par moult précepteurs, il ne fût pas le meilleur et le plus assidu des élèves, préférant de loin les vigoureuses passes des maître d'armes à l'algèbre poussiéreux des érudits. Ses manières sont donc bourrus et bien peu adapté aux basses-messes et colportages soyeux. Il est un rustre parmi les nobles, mais un noble tout de même bien conscient de son rang. La gueusaille n'ayant qu'à bien se tenir en sa présence ! Si la bienséance lui dicte de porter l'honneur en exergue, il n'hésite pas à plier cette dernière à sa propre volonté et vision des choses. Loyal envers ses racines, loyal envers la tradition chevaleresque, il pense néanmoins que tout les moyens sont bon pour parvenir à ses fins tant qu'aucunes limites ne se voit outrageusement violées. Pieux croyant de la Trinité, sa dévotion se porte à la déesse Rikni, divin symbole et patronne matérialisant son tempérament.

Histoire



Corburg était tombée.

Fief d'une noblesse rustre, Corbe-Castel ne brilla jamais par delà ses frontières pour le raffinement et la finesse de ses gens. Doté depuis des temps ancestraux d'une réputation belliqueuse, ses comtes ayant toujours eu tendance à tirer l'acier pour un mot de travers. Mederich hérita de ce titre à la mort de feu son père Wihlelm dit le «Bourgueuse», ce dernier trépassant à l'âge respectable des soixantes hivers passés. Unique héritier à la course de succession, ses deux soeurs n'ayant jamais comptées aux yeux du patriarches, il fût élevé dans la pur tradition guerrière et eu nombres d'occasions de rendre fier son géniteur. La chasse et la persécution des serviteurs du châteaux devinrent rapidement ses activités favorites. Elles furent remplacés peu à peu par l'entrainement aux armes, la monte et les stratégies inhérente aux charniers des échauffourées entres gens d'armes bien élevés. S'en suivit enfin les plaisirs des banquets, de l'alcool à foison et des belles croupes.

Corburg était tombée.

C'est donc d'instinct qu'il perpétua les préceptes qu'on lui avait si bien inculqué. Digne fils de son père, digne descendant de ses aïeux, son règne n'eut pour changement aux yeux de l'extérieur que le nom du possesseur des lieux. Une banalité que Mederich assuma avec le plus grands des aplombs car il considérait le changement comme malvenu, prompt à inculquer mauvaises idées dans les esprits les plus revanchards. Mais l'on pourrait néanmoins citer trois événements que la postérité fera le choix ou non de retenir.
Le premier fût le sac de Trois-Chêne en l'an 1149, un hameau malfamé de la Seigneurie d'ont les habitants se rebellèrent contre l'autorité du comte sous l'impulsion du rebelle Uran Longjonc. La gueusaille réussit à incendier récoltes des bourgs voisins, semant la terreur réussissant même à mettre en déroute les milices jusqu'à que la menace soit prise au sérieux. Mais ils payèrent lourdement l'affront une fois que les chevaliers de Mederich furent organisé. Les rebelles furent pendus et leur meneur jeté en pâture aux limiers.
Le second acte fût la création en l'an 1150 de l'Ordre des Hardis Roukiers. Une loge ayant pour but de fédérer les chevaliers de la Seigneurie sous une même bannière. Si le prestige qu'en tirait les hommes d'armes étaient certains, c'était aussi une manière pour le comte de garder une main mise sur ses potentiels rivaux. S'ayant proclamé Grand-Mestre, il mit en place une série pompeuse de règles ayant pour but de canaliser la fougue guerrière des nobliaux sans terres.
Enfin, le troisième fût un événement qui changea la face du monde et d'on le comte ce serait bien passé.
La Fange arriva.

Corburg était tombé.

Les premiers exilés des hameaux et des régions ouests arrivèrent en la mi de juillet 1164. Méfiant, Mederich acceuillit ces étrangers à contre-coeur. Il eut grand mal à tendre l'oreille à leurs racontards fantasques dans un premier temps, mais les jours qui suivirent leurs donnèrent raison et le comte du admettre l'évidence. Les Dieux mettaient les hommes à l'épreuve, une épreuve qui ne serait remporté que par les plus vaillants.
Lui et ses chevaliers battirent d'abord la lande pensant pouvoir résister face aux premiers morts se relevant sur ses terres. Mais l'adversaire était implacable et dur à mal. De nombreux aspirants perdirent la vie, de nombreux vétérans y laissèrent aussi la leur. Mederich lui même se retrouva au prise avec une engeance et pensa bien sa dernière heure arrivé. Après cet échauffourée, le comte et sa suite se barricadèrent entre les murs de Corburg, mais les morts tapaient déjà à la Grande Porte. C'est donc le cœur lourd que le Vieux Rab organisa la fuite de sa maisonnée Il réquisitionna un bateau de pêche et le fit apprêter dans une crique. Seul sa femme, sa suite proche et ses plus vaillants chevaliers eurent vent de la nouvelle, le reste de la place étant alloué à entreposer le plus de richesses et de vivre possible.

Corburg était tombé.

Ils prirent la mer sous une houle agitée. Le comte dévasté à cet instant, ressassant les visions de son fief en proie aux flammes, livré aux morts qui marchent et aux cris des damnés restés entre les murs. Le capitaine du rafiot, un ivrogne notoire ayant à priori perdu sa famille, prit la direction du Nord. Une tempête ravageuse aux vagues impressionnantes faillit tous les tuer, mais c'est à l'aube du mois d'Août qu'ils atteignirent le port de la cité de Marbrume.
La capitale du Duché de Morguestanc était elle toujours debout et l'on ne répertoriait encore que peu de cas de fangeux. Véritable phare des survivants, Mederich et sa suite débarquèrent dans une cohue sans nom, le chaos menaçant de submerger la ville. C'est sans attendre que le comte exilé se présenta au Duc Sigfroi de Sylvrur afin de plaider sa cause. Il n'appréciait guère le personnage et cela sous nombres d'aspects, mais le Vieux Rab n'avait que trop bien conscience de sa situation. Il dut faire profil bas et promettre un soutient sans faille à celui qui deviendrait bientôt l'homme le plus puissant du Royaume de Langre. Si les gens de Corburg ne possédaient plus grandes richesses, la notoriété de leurs faits d'armes étaient parvenus aux oreilles du Duc. Ainsi Mederich put s'installer dans l'Esplanade, une ancienne bâtisse au confort dérisoire mais qui comblerait ses besoins. Au moins, était il en vie et pourrait t'il continuer à tâter de l'acier, que cela soit contre hardis lurons ou vils fangards.

Corburg était tombé. Marbrume toujours se dressait.

Le sort des gens de Sarosse le conforta dans son choix. Sylvrur possédait l'âme d'un loup et le Vieux Rab avait réussit à s'implanter dans la tanière avant que ces portes ne restent closes. Et bien heureux fût il ! L'hiver qui suivit fit du ma aux gens de Mabrume. Mederich ne connut point la faim mais perdit une sœur, frappé d'une fièvre fulgurante. Il ne pleura pas sa mort, ne l'ayant jamais apprécié. Le 15 janvier 1165, le comte exilé ce trouvait présent à la réunion ducal et il fût presque heureux en son fort intérieur que celle ci soit écourté par l'annonce de fangeux ayant pointés leurs crocs dans les murs de la cité. Il prit les armes rapidement avec ses gens et s'ils n'estourbirent aucuns morts, se démarquèrent par leurs réactivités.
Le sort du Labret enfin, ne l’intéressa guère. Mais le comte commença à intensifier ses sortis hors des murailles avec sa loge d'Hardis Roukiers. Ensemble, ils parcouraient les grands chemins afin de ramener un semblant d'ordre quand ils le pouvaient. Ce fût les premiers moments de réel bonheur pour Mederich qui, passant au fil de lame bannis et autres malandrins, sembla presque en oublier le défunt sort de ses terres aujourd'hui maudite.

Marbrume toujours se dressait.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Oui.
Comment avez-vous trouvé le forum ? Bouche à oreille.
Vos premières impressions ? Toujours très sympathique !
Des questions ou des suggestions ? Pas pour l'instant.



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Mederich de Corburg le Dim 17 Sep 2017 - 10:56, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrid la DouceCartomancienneavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Dim 10 Sep 2017 - 6:31
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfonso OnceroDomestiqueavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Dim 10 Sep 2017 - 13:50
Bienvenue et tout comme Astrid ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Dim 10 Sep 2017 - 15:00
Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Mederich de CorburgComteavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Jeu 14 Sep 2017 - 20:16
Merci à vous tous !

Ma fiche est terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya de HaldonoresPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Sam 16 Sep 2017 - 19:13
Bonjour, me voilà enfin avec les corrections nécessaires !
Tout d'abord tu peux cumuler tes deux armes, mais en sachant que l'une d'elles est à deux mains, tu n'auras pas la même polyvalence que des combos plus léger, mais si ça te convient c'est accepté !
Toutefois, tu n'as le droit qu'à une couche par zone du corps: le camail ou le casque en plates, de même que l'harnois ou la chemise de mailles restent un choix à faire !
J'en profite pour dire que le harnois étant une armure lourde, elle te désavantagera énormément au vu de tes statistiques faibles de base. De la même façon, si les malus infligés en quêtes/rps Mjités te sont égaux, nous ferons avec.

Et enfin, comme nous en avions précédemment discuté, tu apporte trop de précisions quant à l'emplacement de ton comté. Que tu précise avoir voyagé par la mer est raisonnable, mais tu devras ôter tous les repères géographiques de ta fiche, tels que "les côtes australes limitrophes" comme écrit dans tes possessions.

Manifeste toi une fois les modifications faites pour que je te valide et que je t'ouvre ta carrière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mederich de CorburgComteavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Sam 16 Sep 2017 - 19:40
Merci pour la correction !

J'ai modifié l'équipement, il me semblait néanmoins avoir vu dans les fiches de certains nobles un cumul d'armure, j'imaginai donc qu'il était possible d'en avoir plusieurs et de choisir en fonction des situations, histoire de rang tout ça.

J'ai également modifié les références trop précise sur la localisation de Corburg. En espérant que cela soit bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya de HaldonoresPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Sam 16 Sep 2017 - 23:33
C'est possible, les règles ont dû être éditées depuis car j'ai corrigé ta fiche selon celles en vigueur, qui ne sont quand même plus toutes récentes.
Tout est parfait au niveau de l'équipement, mais j'ai encore une dernière rectification à te demander:

Citation :
Ils prirent la mer sous une houle agitée. Le comte observa tout du long son fief en proie aux flammes, livré aux morts qui marchent et aux cris des damnés restés entre les murs.

Dans ce passage, et précédemment quand tu parle de la crique, tu assume que Corbe-Castel se trouve sur la côte, ce qui reste trop précis géographiquement. Tu peux user d'approximations suggérant que ton comté n'est pas au coeur des terres cela dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mederich de CorburgComteavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Dim 17 Sep 2017 - 2:44
Citation :
Il réquisitionna un bateau de pêche et le fit apprêter dans une crique. Seul sa femme, sa suite proche et ses plus vaillants chevaliers eurent vent de la nouvelle, le reste de la place étant alloué à entreposer le plus de richesses et de vivre possible.

Ils prirent la mer sous une houle agitée. Le comte observa au loin son fief en proie aux flammes, livré aux morts qui marchent et aux cris des damnés restés entre les murs.

Voici les modifications des deux passages, ça convient t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya de HaldonoresPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Dim 17 Sep 2017 - 10:48
Il sera un peu difficile d'imaginer Mederich contempler son fief de la mer, même de loin, si celui-ci est au final délocalisé un peu plus vers le littoral. La chute de Corburg peut correspondre à un souvenir alors très vif dans son esprit, qu'il ressasse tandis qu'il navigue déjà pour Marbrume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mederich de CorburgComteavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Dim 17 Sep 2017 - 10:57
Citation :
Ils prirent la mer sous une houle agitée. Le comte dévasté à cet instant, ressassant les visions de son fief en proie aux flammes, livré aux morts qui marchent et aux cris des damnés restés entre les murs.


Voici les modifications du passage Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya de HaldonoresPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   Dim 17 Sep 2017 - 11:37
Tu pouvais tourner ta phrase comme tu le voulais tu sais ! Mais du coup tout est réglé, félicitations pour ta validation, voici ta carrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mederich de Corburg   
Revenir en haut Aller en bas
 
Mederich de Corburg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: