Marbrume



Partagez | 
 

 Clovis Legrand Le forgeron devenu Milicien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Clovis LegrandMilicienavatar


MessageSujet: Clovis Legrand Le forgeron devenu Milicien   Sam 6 Mai 2017 - 20:04




Clovis Legrand




Identité



Nom : Legrand
Prénom : Clovis
Âge : 16
Sexe : Masculin
Rang : Milicien
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs : Milicien (intérieur)
+2 FOR +2 END
Compétences et objets choisis : (voir topic Système Rp & Xp)

Bagarre
Coriace
Dressage
Travail du métal

Bouclier en acier (main gauche) et Epée courte à une main (main droite) fabriqué par ses soins
Cervelière en cuir, gants en cuir usé, jambière en cuir, veste en cuir, fournis par la milice

Physique



La première chose qu'on remarque avec Clovis, c'est le molosse qui l'accompagne, un chien femelle qui semble proche du loup, à l'exception des yeux qui sont bruns et non jaunes. Toujours postée à quelques pas de son maître, elle semble éveillée et sur le qui-vive. L'animal à la mâchoire solide est jeune et puissante et a une allure fière, loin de l'animal soumis qu'on croise parfois. Et c'est un lien qu'on peut faire avec son propriétaire. Lui aussi dégage une impression de force et de confiance en lui absolue. Il faut dire qu'il a la stature pour. Ses muscles sont épais, ses épaules larges et son regard clair semble vous transpercer de part en part. C'est le prototype de l'homme qui ne doute pas, qui ne dévie pas de sa route et qu'il vaut mieux avoir comme ami que comme ennemi.

Lorsqu'il patrouille, il porte en plus de sa tenue habituelle un bouclier en acier au bras gauche. S'il est en repos, il porte juste la tenue de cuir fournie par la Milice et l'épée à une main qu'il s'est fabriquée. Il sourit rarement, et quand cela arrive, c'est généralement mauvais signe car cela signifie que son poing le démange et il n'est pas le dernier quand il s'agit de donner des coups. Il dépasse allègrement le mètre quatre-vingt et est épais. Son visage fermé le rend plus vieux qu'il ne l'est en réalité. Il vient à peine d'avoir 16 ans et n'a même pas fini sa croissance, alors qu'il est déjà plus grand que la moyenne des habitants de Marbrume. Et pour couronner le tout, il résiste bien aux coups. Sa simple présence couplée à celle de son chien suffit généralement à calmer les ardeurs des belligérants.


Personnalité



On ne peut pas dire qu'il soit né malin. Non, ça, on ne peut vraiment pas le dire. Clovis ne brille pas par son bagoût ou son intelligence. A croire que les Trois ont décidé de lui ôter de la malice pour la transférer vers les muscles et l'énergie. Il préfère les phrases courtes, voire les onomatopées aux longues envolées lyriques. Il ne faudra pas attendre de lui un avis autorisé sur la vie, les fangeux, les Trois, les choix du sergent ou la politique menée par le Duc. Et lorsqu'il rend compte d'une mission, il va aussi à l'essentiel. Dans le cadre militaire, cela peut plaire. Pour le reste, ça en fait un compagnon plutôt ennuyeux.

Pour ne rien gâcher, il préférera toujours la présence des animaux à celle des humains. Si son chien vous apprécie, il y a des chances qu'il ne vous colle pas un bourre-pif. Si son chien vous témoigne de l'animosité, attendez-vous à un nez fracturé dans des délais plutôt brefs. Mais c'est un excellent milicien, pour plusieurs raisons. La première, c'est un féru de travail et d'entraînement, qui ne rechigne jamais à la tâche. S'il faut un volontaire, il en sera, surtout si ça s'annonce chaud. S'il faut foncer dans le tas, il sera le premier à l'assaut. S'il faut porter, déplacer, ranger, il le fait, sans discuter. Il accepte les ordres sans poser de question et sans avoir de souci avec sa conscience. Il tuera s'il en reçoit l'ordre, et dormira très bien par la suite. Bien guidé, il peut être un véritable atout pour la coutellerie. Il accepte brimades et engueulades de ses supérieurs sans broncher, du moment qu'on ne critique pas son animal.

Malheureusement pour lui, le gaillard est instable mentalement et capable de grande violence difficilement jugulable. Il a envoyé à l'infirmerie un malheureux milicien qui avait accidentellement trébuché sur son chien et sans l'intervention de sa coutelière, il frapperait probablement encore dessus. Et il a l'alcool mauvais, même si pour l'heure il respecte scrupuleusement l'ordre reçu de ne jamais boire, en et hors service. Comme en prime ça n'est pas une flèche pour les enquêtes, loin de là, il y a fort à parier qu'il ne sera jamais promu. Mais ça ne semble pas inquiéter Clovis, qui tant qu'il a de quoi nourrir son chien et lui semble heureux, même si son visage ne l'exprime pas.

Histoire



Sa naissance n'a pas été de tout repos. L'automne 1149 était plutôt frisquet et l'accouchement n'a pas été de tout repos pour Madame Legrand. Le nouveau-né, Clovis, pesait 4kg200 à la naissance, mais par chance, Monsieur Legrand père avait choisi pour épouse une femme solide. Clovis sera cependant leur unique enfant. Et s'il a fait la joie de ses parents en ayant une constitution solide et un appétit d'ogre, il a aussi été source d'inquiétude. Très jeune, l'enfant sera capable de terribles colères et les tentatives du père de les apaiser à coup de gifles n'y feront rien. Pourtant, le père Legrand avait plutôt la main lourde et était, comme le fils, bâti costaud. Rares sont les freluquets parmi les forgerons. Mais même après une gifle qui le faisait valser à l'autre bout de la pièce, Clovis se relevait et repartait à l'assaut en foudroyant le paternel du regard. Les Legrand durent trouver une nouvelle méthode d'éducation pour juguler les excès du gamin.

Par chance, et sans que l'histoire familiale puisse expliquer pourquoi, Clovis semble apaisé par les animaux et noue instinctivement avec eux des liens. Nombreux furent les chats de gouttière qui le suivirent quand il se baladait en rue et Clovis était autorisé à dormir avec l'un d'eux s'il s'était bien comporté en journée. Et cette méthode a fonctionné. D'autant que le gamin, pourtant pas le plus malin, avait vite compris qu'un chat avait besoin de son indépendance et ne réclamait jamais de le garder quand l'animal décidait de changer de toit.

Par contre, avec ses camarades de jeu, ce n'était pas de tout repos. Quand Clovis désirait un jouet, il le prenait, souvent de force et ne comprenait pas qu'il faille restituer son "trésor de guerre". Les gamins se liguaient contre lui ou faisaient appel à un grand frère. Et si Clovis rentrait souvent avec des bleus, ses adversaires n'étaient pas en reste. Il s'est pris de solides roustes jusqu'à ses 12 ans mais ne s'est jamais plaint des coups reçus, n'a jamais fui un combat et a rendu de solides coups, ce qui fait que ses adversaires se sont lassés et ont préféré ennuyer un autre "gosse de riche" que lui. Dès l'adolescence, l'enfant a grandi et gagné en muscles. Lui qui aidait déjà son père pouvait désormais porter le marteau et taper le fer, gagnant suffisamment en puissance et en stature pour qu'on évite de l'ennuyer. Et comme il était dur au travail, plutôt doué avec les chevaux qu'il fallait ferrer et qu'en prime il était doué en calcul, il est devenu un excellent assistant pour son paternel, qui en récompense lui a offert deux chiots, un mâle et une femelle. C'est, de l'aveu même de Clovis, le plus beau cadeau qu'on ne lui ai jamais fait.

Son lien naturel avec les animaux a fait merveille et lui et ses chiens ont fini avec le temps par se comprendre d'un seul regard. Si le mâle avait plutôt l'instinct du clan, préférant rester à la forge ou la maison, la femelle, elle, préférait les balades avec celui qui ne se considère pas comme son maître mais comme son ami, en ville ou à l'extérieur. Le seul moment où sa chienne ne l'accompagne pas, c'est quand Clovis va boire dans une taverne. Il aime ça, ça le détend. Puis il y a toujours un moment où une bagarre se déclenche, et il plonge avec joie au milieu. Il y apprend diverses choses, comme "on ne tape pas sur une femme, ou moins fort que sur un homme" ou "quand la milice arrive, ça n'est pas des bagarreurs en plus, mais qu'il est temps d'arrêter". La dernière leçon aura coûté quelques sous à son père et a failli lui coûter ses chiens. Autant dire qu'il l'a bien retenue.

Son avenir semblait tout tracé, il assisterait son père jusqu'au moment où il pourrait reprendre son commerce. Sa mère réfléchissait déjà à lui trouver une épouse, même si Clovis n'a jamais semblé porter le moindre intérêt pour ce genre de chose. Mais ça, c'était avant l'arrivée des fangeux. L'arrivée massive de migrants, le rationnement, puis la famine ont changé la donne, même si les commandes n'ont pas faibli, la milice principalement ayant besoin d'armes et d'armures. Les Legrand n'étaient pas démunis, mais ont attiré la convoitise. Et ont subit une attaque un jour où Clovis faisait une livraison. A son retour, ses parents et son chien étaient morts, les caisses vides et une bonne âme l'avait désigné comme responsable du massacre. S'ensuivit une colère sourde où la Milice dut l'assommer pour pouvoir l'arrêter. Le temps qu'il se rétablisse, se calme puis voit son alibi confirmé, la forge avait été saisie et donnée à un forgeron migrant, les commandes ne pouvant attendre. Et il restait aux yeux de beaucoup l'auteur du massacre, la violence dont il avait fait preuve lors de son arrestation faisant de lui un parfait coupable, rendant son engagement ailleurs caduque, il se retrouvait d'un coup sans famille et sans avenir.

Son salut, c'était de rejoindre la Milice, où sa force pourrait servir, milice qui accueillait un gars qui ne tremblait pas, mais qu'il allait falloir gérer. Il aurait à bouffer, l'autorisation de faire le coup de poing et les moyens de garder sa chienne, qui l'a patiemment attendu le temps des soins.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Ca n'a pas changé
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) C'est mon troisième compte
Vos premières impressions ? Si je crée un troisième compte, c'est que je m'y plais
Des questions ou des suggestions ? Non



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel DestrelmarMercenaireavatar


MessageSujet: Re: Clovis Legrand Le forgeron devenu Milicien   Sam 6 Mai 2017 - 20:16
Re bienvenue Clovis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor de RougelacComteavatar


MessageSujet: Re: Clovis Legrand Le forgeron devenu Milicien   Sam 6 Mai 2017 - 20:30
Re à toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydonnie d'AlgrangeMilicienneavatar


MessageSujet: Re: Clovis Legrand Le forgeron devenu Milicien   Sam 6 Mai 2017 - 23:30
Re-Bienvenue parmi nous =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThalieNepenthesavatar


MessageSujet: Re: Clovis Legrand Le forgeron devenu Milicien   Dim 7 Mai 2017 - 12:34
Bonjour Clovis et re-bienvenu

Je n'ai rien à redire sur ce personnage et te valide donc. Bon jeu avec ce troisième larron !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Clovis Legrand Le forgeron devenu Milicien   
Revenir en haut Aller en bas
 
Clovis Legrand Le forgeron devenu Milicien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bec de Mortagne AUGER DENIS LEGRAND LEMIEU 1784 1790 1827
» je suis devenu jardinier
» jambon est devenu dur au frigo
» Milicien du 01-12-1980 au 30-09-1981
» Clovis Cornillac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: