Marbrume



Partagez | 
 

 Cyrielle Ferrand [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cyrielle FerrandForgeronneavatar


MessageSujet: Cyrielle Ferrand [terminée]   Sam 11 Mar 2017 - 16:08




Cyrielle Ferrand




Identité



Nom : Ferrand
Prénom : Cyrielle
Âge : 23 ans
Sexe :
Rang : Forgeronne travaillant pour son père, veuve
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs :
Carrière de l'artisan (forgeron) +2 FOR, +2 END
Compétences et objets choisis :
- évaluation
- force accrue
- métallurgie
- travail du métal

Arme : marteau de forgeron
Armure : gants de cuir usé, veste de cuir, jambières de cuir

Physique


Sculptée par le travail du métal et le maniement du marteau, elle était plutôt grande pour une femme, avec des épaules larges et des membres puissant, et bien que ses formes demeurent celles d'une femme, elle évoquait davantage le cheval de labour que le cygne gracieux.
Sa peau était pâle, piquetée de petites cicatrices de brûlures, et même le plein soleil de l'été ne la dorait qu'à peine, malgré les longues heures passées en plein air. Le froid en revanche lui rougissait facilement le nez et les pommettes. Sa chevelure, strictement nouée en tresse lorsqu'elle était à son ouvrage, dessinait une longue rivière blond cendré glissant le long de son dos jusqu'en haut de ses cuisses lorsqu'elle la laissait libre. Une tiare d'étain, cadeau du père, dégageait alors le visage. Ses traits étaient réguliers, mais durs, presque androgynes, dessinant un visage ovale qui aurait été plus agréable à regarder si son expression n'avait été aussi sévère.
Cette expression, ainsi que le travail et les épreuves, lui donnait un air plus âgé qu'elle ne l'était réellement, creusant ses joues et cernant ses yeux. Ses lèvres s'ourlaient joliment, mais il était rare qu'un sourire en adoucisse le pli ; dépourvus de douceur aussi étaient ses yeux clairs, dont le gris se nuançait de vert, mais ils demeuraient pourtant la plus belle part de son visage. Ils s'encadraient de cils blonds foncés et de sourcils de même nuance, à la courbe fine mais décidée. Son regard était franc, droit, mais rarement complaisant. Pourtant, on pouvait parfois y voir briller une lueur espiègle.
Au premier regard, il était aisé de dire que Cyrielle n'était pas une femme coquette. Ses robes étaient toujours solides plus que jolies, taillées dans une toile robuste, et dépourvues de fioritures. Ce n'était pas par manque de moyens, mais parce qu'un ruban aurait tôt fait de se poser sur une braise, une fine étoffe de se déchirer. De par sa profession, elle passait bien davantage de temps dans la forge que dans les rues, et elle privilégiait donc la praticité à l'élégance. D'autant plus que sa silhouette ne se prêtait guère à la séduction. Il n'était pas rare de la voir porter un long tablier de cuir, destiné à la protéger des brûlures, son marteau de forge à la ceinture.

Personnalité



Cyrielle apprit très jeune à travailler au sein de la forge de son père, et n'eut guère l'occasion de devenir paresseuse, poussée dès l'aube à découvrir les propriétés des métaux, leur fusion, leur mélange, dans la recherche d'une matière toujours plus solide, plus efficace. Son père sut lui transmettre la passion des armes, non par leur maniement, mais par leur fabrication. Et s'ils ne découvrir pas de technique révolutionnaire, du moins maîtrisaient-ils leur ouvrage, créant des objets simples et fiables. Cette curiosité, si elle ne se laissait guère deviner, demeurait bien présente chez la femme, mais sans excès : elle aimait discuter de son art avec d'autres professionnels, ou avec des hommes d'arme , en quête d'amélioration, dans ce qui était une véritable passion, elle n'éprouvait pas le moindre intérêt pour les histoires de famille de ses voisins.
Cette excellence sans cesse recherchée poussait Cyrielle dans les bras de l'orgueil, sans qu'elle en ait conscience. Elle n'était pas fière de sa beauté, sur laquelle elle n'entretenait guère d'illusions, ni de sa richesse, demeurant une femme économe et prudente. En revanche, elle aimait entendre son travail loué, et s'il lui avait fallu se définir, elle l'aurait fait bien davantage pour son talent à forger que par son statut de femme, son rang social, ou sa qualité de fille et d'épouse. Cela ne lui importait guère, elle aimait ses parents pour leur personne et non pour sa vie sans difficulté. En revanche, elle jugeait intolérable de n'être pas reconnue comme artisan, et ne pardonnait pas à ceux qui ne voyaient en elle qu'une femme sans charme. L'absence de coquetterie n'était ainsi pas seule cause de ses vêtures sans apprêts, porter son tablier brûlé permettait d'afficher à tous ce qu'elle était. Mais elle n'avait pas réellement conscience de cet orgueil, qui ne devenait aucunement de l'arrogance.
Bien au contraire, elle se montrait discrète, et même renfermée, écoutant bien plus qu'elle ne parlait. Elle ne manquait pas pour autant de volonté, ni de détermination, mais cela se manifestait à la façon solide et tranquille d'un chêne, plutôt que par des débordements d'aucune sorte.
Les tragiques événements des années 1164 et 1165 la poussèrent à davantage se replier sur elle-même, rongée par la douleur. Ce n'était pas la peur des Fangeux qui la paralysait, mais le deuil, la mort de son époux, de son enfant. Ses espoirs, ses rêves et ce qu'elle croyait être son avenir lui furent arrachés en quelques mois, la laissant chancelante, perdue. Il lui semblait n'avoir plus que son fils, et ses parents, et elle se raccrocha à eux autant qu'eux à leur fille unique. Aurèle seul semblait capable désormais de chasser de son visage son expression de lassitude sévère, et c'est par lui qu'elle retrouvait peu à peu un sens à sa vie.
Mais le plus douloureux fut la perte de l'amour des dieux. Car pour la jeune femme, l'arrivée des Fangeux était une mise à l'épreuve divine. Dans leur vie si tranquille, si régulière, le respect des dieux, leur vénération, n'était plus qu'une habitude, comme l'était de sarcler son jardin. Mais la mort rôdait désormais, et la vie devenait dure et fragile. Respecter les commandements divins nécessitait désormais des efforts, des questionnements, afin de prouver que les hommes étaient dignes de l'attention et de l'amour des dieux, malgré leurs défauts. Elle ne leur reprochait donc pas ses deuils, mais en souffrait, comme coupable autant que le reste de l'humanité. Elle n'estimait en revanche pas que les Fangeux ne s'attaquaient qu'aux coupables. Ils n'étaient pas la punition, mais l'épreuve.

Histoire



Cyrielle était l'unique fille de Thomas et Mahaut Lefebvre, seul enfant à survivre au-delà de sa première année, tandis que ses frères et sœurs semblaient attirer sur leurs jeunes existences les maladies, les malformations et les accidents tragiques. De ce fait, parce qu'il fallait quelqu'un pour reprendre l'affaire, parce qu'une fille valait mieux que personne, son père commença très tôt à lui enseigner son métier de forgeron. Et l'enfant, bien que manquant de force, s'intéressa, et se révéla une apprentie déterminée. Thomas était un artisan reconnu, capable de plier le métal à sa volonté, et si il savait aussi bien cercler un tonneau que ferrer un cheval, son talent se manifestait surtout dans la fabrication des armes et des protections. Il n'était pas rare que des sergents et des mercenaires viennent lui passer la commande d'une lance, d'une épée ou d'un plastron, et bien des soldats portaient sans le savoir le travail de sa forge.
Son enfance et le début de sa vie d'adulte furent sans éclats, hormis pour ses proches et pour elle. Elle garda toujours la première dague qu'elle avait forgée seule, même après avoir pris conscience des multiples défauts de l'arme, et l'avoir remisée au fond de son coffre. Elle se souvenait aussi, avec embarras, du premier homme à l'avoir courtisée.
Ses compétences de forgeronne, indiscutables, et l'aisance financière de ses parents, lui permirent de faire un bon mariage, avec un forgeron récemment promu compagnon, Robin Ferrand, qui avait appris son travail auprès de Thomas Lefebvre. Alors âgée d'à peine dix-huit ans, elle partit vivre avec lui dans une petite habitation qu'il possédait dans le quartier de Bourg-Levant, proche de la Hanse. Elle ne tarda guère à porter son premier enfant, et mit au monde un fils en parfaite santé, qui fut nommé Aurèle. Elle se découvrait enceinte de son second enfant, lorsque la menace des Fangeux se fit connaître dans le duché du Morguestanc. A l'abri des remparts de la cité, elle crut que les siens pourraient échapper aux drames qui secouaient le royaume, mais ses illusions lui furent brutalement arrachées.
L'attaque frappa la Hanse, brutale, inattendue. La jeune famille se trouvait chez les Lefebvre, Robin et Thomas à la forge, tandis que Cyrielle profitait d'un moment de repos en compagnie de sa mère et de son fils, alourdie par sa grossesse. Des cris se firent entendre. Des hurlements. Des coups. Voulant sortir, les femmes constatèrent que la porte menant à la forge, et par-delà à la rue, était verrouillée. Elles passèrent là de longues heures d'angoisse, avant que Thomas ne les libèrent, son visage habituellement coloré devenu blafard. Ce fut avec des frissons, des regards par dessus son épaule, et un sanglot contenu, qu'il leur narra l'attaque. Entendant les premiers cris, Robin et lui étaient sortis pour se porter au secours des victimes, après avoir verrouillé la porte, pour protéger les femmes et l'enfant. Ils s'étaient heurtés à une vague de Fangeux, et bien vite, ils ne défendaient plus de victimes, mais leurs propres vies. L'intervention des nobles avait repoussé les monstres, mais trop tard. Trop tard pour Robin, dont le corps rejoignait déjà les bûchers funéraires. Cyrielle était désormais veuve.
Le choc, la peur, le deuil, ou peut-être la malchance ? Elle perdit l'enfant qu'elle portait peu de temps après. Une petite fille, nommée Justine avant que son petit corps bleu ne soit emmené.
Ne supportant plus sa solitude, la jeune femme revint vivre auprès de ses parents, trouvant auprès d'eux un refuge pour son fils et elle.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Oui, et largement
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) Recherche Google qui m'a menée sur un Top-Site qui m'a menée ici, en gros.
Vos premières impressions ? Médiéval apocalyptique, ça ne peut que me séduire ! De plus, le cadre du jeu est fouillé, précis, sombre, et plus que tout : le présent est plus détaillé que le passé du monde <3
Des questions ou des suggestions ? Être peut-être moins rigides sur l'alphabétisation, ce n'était pas si rare que ça, mais ça participe de l'ambiance, donc ce n'est pas franchement grave.



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Cyrielle Ferrand le Sam 11 Mar 2017 - 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydonnie d'AlgrangeMilicienneavatar


MessageSujet: Re: Cyrielle Ferrand [terminée]   Sam 11 Mar 2017 - 16:30
Encore Bienvenue parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arniel BleuCharlatanavatar


MessageSujet: Re: Cyrielle Ferrand [terminée]   Sam 11 Mar 2017 - 16:33
Bienvenue à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zephyr d'AuvrayBanneretavatar


MessageSujet: Re: Cyrielle Ferrand [terminée]   Sam 11 Mar 2017 - 18:45
Encore bienvenue sur le forum et bon courage pour la fin de la fiche. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrielle FerrandForgeronneavatar


MessageSujet: Re: Cyrielle Ferrand [terminée]   Sam 11 Mar 2017 - 18:46
Merci beaucoup !

Je pense que ma fiche est terminée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse CoutrierCouturièreavatar


MessageSujet: Re: Cyrielle Ferrand [terminée]   Sam 11 Mar 2017 - 19:48
Bienvenue sur le forum !
Bon jeu parmi-nous ! : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Cyrielle Ferrand [terminée]   Sam 11 Mar 2017 - 22:36
Eh bien ! Une fiche simple et très agréable, réaliste par les enjeux qui y sont et la perte des enfants je trouve, le tout emmêlé au contexte et aux events récents joués chez nous... c'est vraiment une super fiche que tu as fait là Very Happy

Je n'ai du coup strictement rien à redire, je te valide de ce pas ! Bon jeu parmi nous ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cyrielle Ferrand [terminée]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Cyrielle Ferrand [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» LFLC Clermont-Ferrand
» LFLC Clermont-Ferrand
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Soirée"TGirls" à Clermont-Ferrand le vendredi 10 février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: