Marbrume



Partagez | 
 

 Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Margot d'ErgniesPrêtresseavatar


MessageSujet: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 16:14




Margot d'Ergnies




Identité



Nom : d'Ergnies
Prénom : Margot
Âge : 16ans (née le 22 septembre 1149)
Sexe : féminin
Rang : Prêtresse de la trinité fervente de Rikni
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs : prêtre
+2 Charisme
+2 Intelligence

Objets choisis :
    • une main gauche
    • une miséricorde
    • robe de lin sombre

Compétences :
    • Doctrine du culte
    • Chant
    • Divination (tarot)
    • Mémoire

Physique



Une peau si pâle ne peut être que l'apanage d'un noble sang... Ou d'un rat de bibliothèque. Diaphane au point que chaque veine visible en paraisse bleue, son teint presque morbide tranche particulièrement avec des cheveux aile de corbeau... Et cela n'est pas vraiment le genre de détail qui met en confiance le premier venu...

Une démarche toujours rapide, des membres longs sur lesquels une musculature fine commence à se dessiner, une poitrine à peu marquée, des hanches larges de natures mais récemment amaigries avec abnégation, elle dépasse facilement d'une tête la plupart de ses consœurs. Le corps qu'elle exhibe, loin des cannons de beauté des femmes girondes de la haute société, n'est pas sans rappeler la souplesse fluide du serpent... et est loin d'amener cette douceur de geste et de trait que devrait avoir une femme bienveillante prête à écouter le mal-être des autres...

Mais peu importe puisque c'est parfaitement voulu. Ronde par nature, ce n'est que lors de l'attaque des fangeux qu'elle décida de franchir un nouveau cape dans ses enseignements religieux et de modeler son corps à l'aune de celle à qui va le plus gros de sa ferveur désormais. Sauvant de la nourriture pour les réfugiés, elle s’astreint à des méditations et des exercices quotidiens. Ainsi elle considère que travailler son corps pour qu'il suive ses idéaux spirituels au lieu de se plier aux exigences sociales est nécessaire pour être en communion parfaite avec les mondes subtils.

Sa mâchoire anguleuse, son nez fin et ses traits taillés à la serpes plus osseux qu'harmonieux n'ont fait que s'accentuer depuis que le monde a perdu l'esprit, ajoutant à cette étrange impression serpentine à la fois malicieuse et mature que dégage son visage.

Comme pour finaliser un masque, les dieux ont décidés de coller sur ce fond blanc, deux sourcils fournis ombrageant des billes d'un bleu glacier, seuls touche d'une couleur changeante au dessus de lèvres ourlées au rouge sanglant. Ce sont ces même yeux qui surprennent ou dérangent le plus généralement ceux qui s'attendent à trouver une fillette à peine sortie de l'adolescence.

Cela n'aurait sûrement pas été le cas quelques mois plus tôt, mais à présent, une détermination et une maturité qui ne vont pas toujours avec son jeune âge se dégagent de ses iris de glace.

Personnalité



Depuis sa plus tendre enfance, Margot est dotée d'une curiosité maladive et d'une mémoire redoutable. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle a toujours voulu comprendre, savoir, connaitre tout ce qu'elle pouvait atteindre et plus encore.

Enfant calme et timide, renfermée disaient-on, elle ouvrait sur le monde des yeux à la fois fascinés et aimant, ayant l'évidente certitude de faire parti d'un grand tout. Plus elle apprenait à comprendre les labyrinthes de sa propre psyché, plus les actes d'égoïsme lui paraissaient incompréhensibles. Elle avait du mal à se lier d'amitié avec les autres enfants et ce ne fut qu'une fois au temple qu'elle s'épanouit en recherchant avant tout la compagnie des plus âgés, n'ayant encore une fois que de rares amis de son âge... Cela ne devait durer qu'un temps cependant...

La perte de sa famille changea la jeune fille. Autant de corps que d'esprit. Un changement si brutal que certains de ses proches ont encore du mal à la reconnaitre. En l'espace de quelques semaines, elle s'endurcit au delà des mots. Dévouée entièrement à Rikni et à la force d’endurance, les augures et la sagesse qu'elle pouvait offrir aux hommes dans ces temps de détresse extrêmes, elle se jura de surmonter cette épreuve divine. Elle se plongea dans les arts sacrés et le prêche pour obtenir des réponses et aider ceux qui ne voulaient pas lâcher prise.

Cependant, toute trace de compassion s'éteignit de son regard. Ceux qui refusaient de faire face d'eux-même n'avaient d'autre choix que de mourir. Elle se battrait s'il le fallait, mais pour ceux qui en valait la peine par leurs actes, quelque soit leur origine.

Froide, fière, à la fois juge et accusatrice, la prétention dont elle peut faire à de quoi décontenancer étant donné son jeune âge. Autrefois empathique et compatissante, elle n'est plus de celles sur l'épaule de qui on à tendance à vouloir s'épancher. Écouter les vies ravagées de ceux qui ne peuvent se relever est inutile... et tellement difficile. A la fois d'un idéal presque fanatique et d'un pragmatisme de nécessité, elle agit en accord avec ses convictions et les voies divines, n'hésitant pas à les faire passer avant ce que d'autres pourraient appeler justice ou pitié.


Histoire



Margot est née d'une branche latérale d'un petit banneret des environs entre les murs de Marbrume et elle les a franchis que bien peu de fois au cours de sa vie.

Fille du second fils d'un second fils, elle n'avait jamais envisagé avoir le moindre pouvoir ni la moindre valeur politique. Son avenir en tant qu'épouse d'un autre noble de la région pour des raisons politiques était tout tracé. Elle n'en gardait ni rancune, ni regret et elle n'aurait même jamais remis la sagesse de ses parents en doute.

Enfant boulotte, maladroite et timide, elle n'était ni particulièrement douce, ni particulièrement jolie ni particulièrement douée en quoi que ce soit. Elle ne s'entendait pas avec les enfants de son âge et préférait se réfugier dans les livres et les leçons. Les adultes s'émerveillaient devant sa soif de savoir. Elle avait toujours le droit a quelques rires, quelques compliments, un regard de fierté. Et puis il y avait son grand père... Elle ne le voyait que rarement, lorsqu'il venait du temple de Marbrume ou lorsque ses parents acceptaient de l'emmener le voir pendant qu'ils réglaient quelques problèmes d'ordre politique ou économique.

Sigismond d'Ergnies était prêtre depuis bien des années. jeune frère du banneret en titre, il avait entendu l'Appel et y avait répondu avec abnégation. Le vieil homme semblait si sage, elle s'entendait si bien avec lui, qu'elle n'avait de cesse de le réclamer. Jusqu'au jour ou son père, sous les conseils de son propre père, accepta qu'elle entre au temple parmi les initiés pour qu'elle puisse parfaire son éducation comme elle l'entendait. La famille étant fervente, peu y virent à redire.

Et ce fut pour la petite comme une renaissance. Elle avait huit ans.

Elle passait tout son temps à chercher la compagnie des maître, à lire, à poser des questions. De la théologie à l'art, de la nature aux sciences mystiques, de l'histoire à l'artisanat, elle s'intéressait à toute forme de savoir et à toutes personne qui en possédait, retenant des détails aussi anecdotiques que passionnants. Plus son éducation avançait, plus servir la Trinité lui apparu comme une évidence. Son esprit vif et sa bienveillance lui permettaient de progresser rapidement et, se faisant remarquée malgré son jeune âge, on l'initia puis on l'accepta au rang de prêtresse...

Le lendemains, les premiers échos de l'existence des fangeux arrivaient à Marbrume.

Les semaines qui suivirent firent totalement basculer son monde. En peu de temps, elle dut faire le deuil de sa mère, son père, son oncle et ses cousins, ne laissant que son jeune frère, son grand-oncle, barronnet en titre, et son grand-père comme survivants de cette funeste débandade.

Jeune malgré tout son savoir académique, lorsque la nouvelle arriva jusqu'à elle, elle pleura durant des jours, refusant de s’alimenter, incapable de dormir. Certains pensaient qu'elle était définitivement brisée par cette perte. Elle allait jusqu'à refuser de prier. Jusqu'à blasphémer en son cœur le nom d'Anur, incapable d'admettre que la déesse fasse quelque chose d'aussi horrible. Les fidèles étaient moins nombreux au temple mais certains ne le quittaient plus. Même les prêtres murmuraient leurs doutes entre-eux. Certains quittaient les ordres ou portaient un regard accusateurs sur les hommes car ils étaient les seuls à pouvoir avoir déclencher une telle colère divine. D'autres semblaient à peine troublé, comme son grand-père, tenant le temple et la foi de leurs compagnons tels des piliers inébranlables malgré la perte de ses propres enfants.

Au bout de trois jours dans cet état, elle fut vaincu par la fatigue, sombrant dans un sommeil profond. Et lorsqu'elle ouvrit les yeux, les premiers pas qu'elle fit la conduisirent, pied nus, devant la statue de Rikni, devant laquelle elle se recueillit avec une ferveur renouvelé.







"J'ai compris, Ô Ombre Salvatrice. Sage d'entre les Sage."

Je me souviendrai à jamais de ce matin là. Mes pieds nus heurtaient la pierre froide du sol de la nef. Je n'avait même pas pris le temps de me peigner ou de m'arranger d'une quelconque façon. Et face à la Figure de Rikni, l'ombre et les premères paleurs du jour se disputant le monde à travers les vitraux, les images qui avaient hantés mon sommeil tournaient encore dans mon esprit. Ces images qui m'ont fait si intimement comprendre ce qui se passait que j'en ai encore du mal à l'expliquer avec des mots.

J'ai vu... le chaos. J'ai vu un cerf regarder de loin cette vague purulente qui s'écroulait sur le monde, laissant les humains seuls, coupés de leur mère nourricière. J'ai vu les changements grouillants sans but, ni ordre... Mais leur finalité était claire : l'engloutissement de tout ce qui avait été. Les visages de tous ceux que je connaissaient ravagés par une métamorphose morbide. Alors les étoiles elle-même ont commencées à danser et hurler jusqu'à ce qu'une ombre silencieuse vienne les couvrir d'un voile.

J'ai vu une épée blanche, plantée dans le sol, autour de laquelle grimpait paisiblement un serpent noir. Seule point de mire inébranlable au milieu de ténèbres sans fin. Une épée irradient d'une pâleur lunaire.

Mais cette épée restait fichée dans le sol. inutile.

Car personne ne la brandissait.

"Je t'en conjure. Soutient le bras des méritants dans cette épreuve. Nous te donnons notre force. Notre cœur ne faillira. Notre bras ne tremblera. Par notre valeur et notre vaillance, nous viendrons à bout de cette épreuve. Les hommes sont encore digne de tes bienfaits, Ô Guerrière Céleste. Nous nous dresserons en maître du Destin et l'épée qui est tienne retranchera le Mal et le Faible."

Aux pieds de la statue, j'ai manqué tomber à genoux, trahie par la fatigue et la faim que je m'était moi même infligée dans mon désespoir. D'une voix forte et assurée, j'entonnais pour la première fois, un vieux chant à la gloire de Rikni que j'avais lu bien des années plus tôt dans un recueil de la bibliothèque. Et jusqu'à la dernière note, j'ai su rester debout.







A partir de ce jour, elle ne porta plus que des robes simples de couleurs sombres, faisant couper trois étoles pour symboliser les dieux durant les offices, encourageant les autres officiants à faire de même pour créer des symboles simples et forts aux quels le peuple pourrait s’accrocher en ces temps difficiles. L'une d'un orange uni travaillé de rouge et d'or, la seconde verte et brune, la dernière d'un noir de jais sur laquelle trônait une épée blanche autour de laquelle glissait un serpent brodé d'un fil presque aussi sombre que le fond. Elle fit également forger un pendentif à peu près grand comme sa paume représentant la Trinité constitué de cuivre, de bronze et de fonte.

Pour réunir l'argent nécessaire sans endetter le temple, elle vendit plusieurs tenues dans lesquelles elle ne rentrait plu depuis bien des années. Elle vendit ses bijoux pour participer à la confection des stocks de nourritures du temple. Puis elle fit don de ses autres vêtements aux réfugiés méritant qu'elle croisa dans les semaines suivantes, tout comme une partie de la nourriture qui aurait du lui revenir chaque jour. De ce que ses parents lui avaient donné en propre, elle ne garda qu'un médaillon qu'elle portait depuis les premières heures de sa vie, dans lequel sont inscrit les armoiries de sa famille. Ainsi qu'une robe d'une magnifique facture et d'un surprenant dégradé de rouge. Reçue de ses aïeux lors du dernier anniversaire qu'elle avait passée avec sa famille, elle n'avait pas put se résoudre à s'en séparer. Son père lui avait dit alors "Ta mère la portait le jour de notre mariage, ma Douce, considère cela comme un bon présage pour l'année qui vient". Sur le moment, elle avait craint qu'il l'oblige à se marier... Mais depuis elle aurait donné la moitié de son cœur pour qu'il en ait eu l'occasion.

Le comportement de la jeune fille changea également de beaucoup. Auparavant timide et souriante, elle se fit froide et fière, n'hésitant plus à prendre parti, même contre ses aînés. Hors des offices qu'elle continuait à animer avec abnégation, elle se dévouait principalement à Rikni. Étudiante infatigable des théories mystiques, elle en devint une pratiquante assidue, commençant avec le jeu de tarot avec lequel elle s'amusait depuis des années et prenant des cours d'astronomie avec son grand-père. Les méditations se faisaient de plus en plus longues, amenant parfois des états dans lesquels elle commençait à avoir des visions étranges ou à bouger frénétiquement une main sans s'en apercevoir.

A côté de ses études et de ses expériences, elle redoubla de ferveur dans le prêche, parcourant de temps à autre les bas quartiers et le quartier de la caserne pour offrir le soutient de Rikni ou organiser des offices pour ceux ne pouvant venir jusqu'au quartier du temple.

En voyant l'état de certaines demeures, ce qu'il advint du cimetière, son esprit fourmillait de mille idées qu'elle hésitait à mettre en œuvre. Puis on en apprit un peu plus sur l'origine des fangeux. Le sel était en passe de devenir la denrée la plus recherchée de Marbrume mais savoir que les fangeux étaient de véritables humains auparavant faisait croitre la peur des dieux tout comme le doute.

Aujourd'hui, soutenir les fidèles est un but autant qu'une finalité. Elle est convaincue plus que tout que le Salut de l'homme réside dans son courage et sa valeur, qu'elle soit guerrière ou non, car ce n'est qu'ainsi que Marbrume pourra retrouver les bonnes grâces de Rikni et mettre fin au Grand Bouleversement engendré par Anur. Comprendre la nature des fangeux est l'un de ses chevaux de batailles avec la protection de la civilisation telle que tous la connaissait depuis si longtemps.

Car si l'âge des Hommes doit cessé, ce ne sera pas sans qu'ils aient montrer le meilleur d'eux-même.


Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Plus de 20 ça compte ?
Comment avez-vous trouvé le forum ? De bouche de nain à oreil de druide
Vos premières impressions ?
1ere : C'est BEAU BORDEL !!!!!
2e : C'est simple et directe, ça se lit vite et ça met vite dans l’ambiance!!!
3e : Euh..... C'est quoi ces fiches de perso... osekour moman...
4e : Hey! Un nouveau qui veut faire Clerc aussi! Wouhou! Galerons ensemble!
5e : Super accueil de la part de la communauté. Grand merci pour toutes les réponses et toute l'aide apportée!
Des questions ou des suggestions ?
Graphiquement la PA est ouf, les catégories sont à tomber... mais il faudrait peut-être changer la couleur d'écriture du "traitement de texte" ou celle de son fond pour le confort de lecture. Le contraste est pas super.


Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Margot d'Ergnies le Dim 12 Fév 2017 - 17:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hérald DreitMilicienavatar


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 17:00
Bienvenue à toi, jeune prêtresse de Rikni.

Je ne vais pas souvent lire les fiches des nouveaux venus (j'en ai honte) mais pour le peu que je le fais, laisse-moi te dire que je suis émerveillé par la tienne.

J'espère que tu seras vite validé(e) et que nous pourrons jouer ensemble, si tu le veux bien. Wink

A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://renejulbuts.wordpress.com
Margot d'ErgniesPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 17:04
Avec un grand plaisir !

Merci pour ton accueil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zephyr d'AuvrayBanneretavatar


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 17:06
Bienvenue parmi nous sur le forum, prêtresse de Rikni. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThalieNepenthesavatar


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 17:27
Bonjour Margot et re-Bienvenue

TTrès jolie fiche, mais qui va demander quelques ajustements mineurs.
D'abord, ton avatar, il fait peut-être un peu âgé pour une jeune fille de 16 ans, même si je conçois que les épreuves de la vie l'est endurci et la fasse paraître plus âgée, mais personnellement je lui donnerais facilement dix ans de trop :/

Pour ce qui est de la répartition de tes 4 points de compétence, tu as bien écrit +2 en charisme et +2 en intelligence, ce qui est bon. Mais dans ton tableau tu as réparti au moins 9 points (ce qui n'est pas possible). Donc dois-je prendre en compte seulement les deux +2 ?

Pour en venir à la fiche elle-même, j'ai seulement noté deux petites coquilles : le bon titre, celui listé dans la description des groupes, est le banneret et pas le baronnet, puis tu parles deux fois d'art occulte. malheureusement l'occulte est associé plus aux sorcières, c'est seulement une question de vocabulaire, est-ce que tu pourrais le remplacer par sacré ? Ou autres adjectifs du même acabit.

Voilà, voilà

Si tu as des questions je suis toute ouïe.

PS: nous sommes en train de nous mettre d'accord pour un symbole de la Trinité, malheureusement ce ne sera pas trois étoiles peut-être rester vague la forme de l'écusson qu'elle veut diffuser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot d'ErgniesPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 17:41
Avatar changé (autant pour moi j'avais oublié de le changé au moment de poster ma fiche l'autre je l'ai mis à l'arrivée sur le forum... Après j'avoue que comme on me donne 25 ans depuis mes 13ans, je suis pas super objective là dessus xD)

les points de comp du coup ça vient d'une mauvaise compréhension de ma part entre les points de comp et les tableaux de carrière j'ai viré le tableau

changé occulte pour mystique ou sacré
j'ai changé le baronnet et banneret

Par contre si l'occulte est systématiquement associé à la sorcellerie, du coup ça va si elle pratique la divination? c'est pas assimiler à la sorcellerie?

Et j'ai pas du tout compris ton PS... après discussion avec certains admins j'ai justement évité toute description du symbole de la trinité... et j'étais pas du tout partie sur des étoiles en plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThalieNepenthesavatar


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 17:51
My Bad pour le symbole, j'ai lu étoile au lieu d'étole !
*note de faire réviser sa vue*

Pour ce qui est de la divination, non elle n'est pas particulièrement associée à la sorcellerie, nous avons déjà eu une prêtresse qui tirait les cartes.

Comme tout le reste est bon, je te valide donc et vais de ce pas m'occuper de tes papiers !

Bon jeu parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot d'ErgniesPrêtresseavatar


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 17:54
Merciiii!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydonnie d'AlgrangeMilicienneavatar


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 18:05
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond d'ErgniesPrêtreavatar


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   Dim 12 Fév 2017 - 18:15
Félicitations et bienvenue, chère petite-fille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre   
Revenir en haut Aller en bas
 
Margot d'Ergnies, la prêtresse sombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» technique tresse
» La maîtresse demande a chacun de ses élèves : " Que vous voulez faire plus tard ?... Et si ça marche pas .... ?"
» Tresse Suisse
» Tresse saumon-fromage-noix (photos)
» Il fait sombre ici !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: