Marbrume



Partagez | 
 

 Otto La Chicane - Bibine, vieille peau et odeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Otto La ChicaneArtisanavatar


MessageSujet: Otto La Chicane - Bibine, vieille peau et odeur   Lun 6 Fév 2017 - 1:12




Otto La Chicane




Identité



Nom : Perdu dans les affres du temps
Prénom : Otto
Âge : Cinquantaine
Sexe : Fripé, masculin
Rang : Tenancier du "Fourreur Ivre", tanneur de métier
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs : On part sur un Artisan! Et ça sera donc 1 en FOR, 1 en END et 2 en HAB.
Compétences et objets choisis : Bagarre, Bas Fond, Confection, Résistance Accrue
Pourpoint en cuir et une pipe


Physique




Dans sa jeunesse, Otto était un grand gaillard dont le physique n'aurait pas manqué de faire succomber toutes les demoiselles aux alentours. Malheureusement, si elles se tournaient en se cachant le visage sur son passage, ce n'était pas à cause d'une quelconque timidité mais de l'odeur nauséabonde qu'il dégageait. Malgré son nez proéminent, que l'alcool avait gonflé et rougi, il s'était accommodé de l'odeur inhérente à son métier et avait renoncé depuis longtemps de séduire une femme -qui aurait dû être aveugle et anosmique pour le supporter-.

À force se racler des peaux et de les tremper dans des bains, sa peau était devenue aussi épaisse que le cuir qu'il avait l'habitude de confectionner.

Ses mains n'avaient rien à envier à celle d'un boucher: massives et couvertes de cicatrices, elles avaient décroché leur lot de dents et ajouteraient sans peine un trophée à leur collection.
Avant que le vice et le temps viennent marquer son visage, Otto ne s'était jamais trouvé séduisant avec son nez énorme et ses petits yeux enfoncés. L'alcool et les années avaient joué sur ces deux traits pour réduire à néant son charme, rougissant l'un et fatiguant les autres. Une barbe hirsute que le tabac s'était appliqué à jaunir couvrait désormais la partie basse de son visage.

Avec l'âge, il s'était tassé, une douce bedaine s'était installée au dessus de sa ceinture et son caractère ne s'était guère arrangé...


Personnalité



Tanneur solitaire depuis de nombreux années, il aurait été malhonnête d'utiliser un qualificatif autre que "mauvais" pour décrire son caractère. Il faut dire que les cadavres et la puanteur n'est pas tout à fait la compagnie propice à la gaieté, l'humour et la légèreté.

Élevé à la dure durant une époque tout aussi difficile, les raclées qui ont bercé son enfance l'ont doté d'une coquille épaisse qui laisse rarement transparaitre de ses véritables sentiments, oscillant ainsi entre le bourru et le bougon.

Impulsif -à cause de son père, à moins qu'il ne s'agisse d'une excuse qu'on lui trouvait-, Otto transformait le moindre rictus ou œillade à son égard en une rixe... Et y excellait; on ne compte plus dans les rues de Marbrume les nez tordus et arcades explosées dû à ses sautes d'humeur. Avec l'âge -et l'entrée de Sidhi dans sa vie-, il s'était appliqué à se maîtriser mais le naturel revient toujours au galop...

À cause de la solitude -et de l'odeur- dont sa vie était marquée, rare sont les personnes ayant pu admirer de près ce qui se cachait sous la carapace: sans doute à cause de son enfance difficile ou de l'impossibilité de l'exprimer, Otto était doté d'un amour et d'une générosité sans pareils. Et c'est influencé par ce trésor caché que l'homme avait recueilli un pauvre garçon et éduqué comme son fils.

Avant l'arrivée des Fangueux déjà, Otto éprouvait un sentiment tout particulier à l'égard des nobles ; malgré son énorme appendice, il ne pouvait pas les sentir. Il n’y avait pas d’expérience traumatisante à l’origine de cette aversion; aucune mère violé, père mutilé ou chien tué. Il avait rencontré à maintes reprises les membres de la Haute : ces derniers rencontraient de temps à autre son père, un mouchoir sur le visage, pour qu’il travaille leurs chasses. Leur démarche, leur mépris, leur richesse, tout lui avait déplu. Avec l’âge, il avait appris à les haïr, eux, leurs taxes et leurs jeux politiques qui ne manquaient jamais de faire trinquer le peuple.

Si son père lui a fait don d'un corps solide, d'un vocabulaire de charretier et d'une vocation, il hérité de la foi inébranlable de sa mère. Fervent croyant de la Trinité, il ne manque jamais d'apporter des offrandes pour les grands offices. Respectueux du travail et constamment imprégné par les effluves de sa tannerie, il voue une attention toute particulière au culte de Serus.

Histoire



Aussi loin que sa mémoire lui permet de remonter, il ne se souvient pas s’être éloigné de Marbrume et ses marais : les murs du quartier de Goulot avaient entendu les premiers cris que la vie avait arrachés au bambin, les hurlements belliqueux de l’enfant simulant une charge de cavalerie, les grognements rauques d’un homme avec sa première putain, les innombrables vulgarités qu’un ivrogne peut vociférer et entendra sans aucun doute son dernier soupir.

Jeune, il ne quittait l’enceinte de la ville que pour accompagner son père lorsque ce dernier allait acquérir des peaux auprès des paysans des villages voisins. Il passait le plus clair de son temps à aider son père à la tannerie, l’imprégnant de l’odeur qui le suivra pour le restant de ces jours. Sa mère officiait en tant que serveuse à la Pinte Dansante, et n’étant ni belle, ni propre, elle redoublait d’ardeur pour garder sa place.
Le seul enfant susceptible de côtoyer le fils du tanneur ne pouvant être que celui du bourreau et ainsi, l’enfance d’Otto fut marquée par le travail et la solitude…
Emporté par une vilaine toux –qui lui fit cracher ses poumons par petits morceaux sanguinolents-, le père laissa la tannerie Le Fourreur Ivre au jeune homme fort de ses six pieds et demi. La désormais veuve avait plongé dans la religion depuis quelques années déjà, priant sans relâche pour le rétablissement puis le salut de son mari. À peine deux années plus tard, elle alla le rejoindre dans son étroite tombe.

Les années passèrent, Otto avait pris l’habitude de fréquenter la taverne de sa défunte mère, ne manquant jamais une occasion de faire voler quelques dents ce qui lui valut rapidement le surnom de la Chicane. Il lui arrivait souvent de rendre visite aux bordels; s’il avait une odeur bien particulière, son argent n’en avait pas et les prostituées s’occupaient de lui -vider les bourses- sans trop rechigner.

C’était un début d’hiver comme les autres, les flocons blanchissait timidement les toits délabrés du quartier et il quittait la Pinte Dansante après plusieurs pinte quand il remarqua une drôle de bête sur le parvis de l’auberge : un garçonnet que seule la fièvre semblait encore animer. Le vieux tanneur, l’esprit sans doute engourdi par l’alcool, souleva l’enfant qui ne pesait rien et l’emmena à la tannerie sans se poser de questions. Il fit couler entre les lèvres du visiteur inopiné un peu du bouillon qui traînait sur le feu puis le glissa entre deux fourrures.

Otto, dont le cœur avait finalement trouvé quelqu’un à abreuver de son amour, répéta sur l’enfant ce que son père avait fait pour lui une trentaine d’années plus tôt : il lui inculqua la valeur du travail et le métier de tanneur. Seulement voilà, la fibre de chasseur rayonnait chez l’enfant et malgré tous ses efforts pour la réprimander, Otto ne parvint pas à retenir Sidhi dans l’enceinte de la ville. Habille et persévérant, le garçon avait eu raison de sa patience et s’appliquait tant bien que mal de racheter sa désobéissance avec ses prises. Otto n’approuvait pas ce comportement, il connaissait que trop bien la punition réservée aux braconniers mais à moins de les briser les jambes, il n’avait aucun moyen de retenir le garçon.

Otto en est encore reconnaissant auprès des Dieux, qui ont bien voulu épargner son fils adoptif des affres de la mutilation : comme il l’avait crains, Sidhi s’était fait prendre par la milice… Et loin de lui remettre les idées en place, cette mésaventure fit germer dans la tête -encore miraculeusement rattaché au reste du corps- du jeune chasseur une folle idée : de monter un réseau de contrebande. Et Otto, plutôt de prendre le risque de voir son fils trahi par un associé peu scrupuleux, préféra se joindre au projet…

L’arrivée des Fangueux ne pimenta guère plus la vie du vieux tanneur, qui ne quittait l’odeur pestilentielle de sa tanière que faire honneur au nom de son échoppe ; fourrage et bibine.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Affirmatif
Comment avez-vous trouvé le forum ? Topsite sir!
Vos premières impressions ? Cé bô, sinon j'ai beaucoup le contexte, c'est original.
Des questions ou des suggestions ?Y'a un partenariat avec une image périmée?! Sinon todo va bene!



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morion de VentfroidComte - Administrateuravatar


MessageSujet: Re: Otto La Chicane - Bibine, vieille peau et odeur   Lun 6 Fév 2017 - 2:06
Haha, j'aime bien la fiche. Elle est toute bonne, mise à part une chose; c'est FanGEux, et pas fangueux :p

En dehors de ça, je te souhaite bon jeu parmi nous, en espérant que ton arrivée nous ramène au passage Sidhi, tant qu'à faire. Ce perso est chouette.

Bienvenue !

PS : Je viens de voir que tu avais pris résistance accrue, mais résistance accrue à quoi ? Il faudra me le dire pour que j'édite ta carrière en conséquence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydonnie d'AlgrangeMilicienneavatar


MessageSujet: Re: Otto La Chicane - Bibine, vieille peau et odeur   Lun 6 Fév 2017 - 10:04
Bienvenue parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haral MortenuitBardeavatar


MessageSujet: Re: Otto La Chicane - Bibine, vieille peau et odeur   Lun 6 Fév 2017 - 10:33
Bienvenue à toi et bravo pour cette belle fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Otto La Chicane - Bibine, vieille peau et odeur   
Revenir en haut Aller en bas
 
Otto La Chicane - Bibine, vieille peau et odeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peau d'agneau
» enlever l'odeur de mouffette sur un animal
» fichage par couleur de peau et origine ethnique
» [résolu] Des bruits de vieille machine à écrire
» peau acnéique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: