Marbrume



Partagez | 
 

 Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aymeric de Labaravatar


MessageSujet: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 11:58




Prénoms & Nom




Identité



Nom : Labar
Prénom : Aymeric
Âge : 20
Sexe : Homme
Rang : Autrefois chevalier ; maintenant banni
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs :
Carrière du Briscard
+2 en HAB
+1 en ATT
+1 en CHA
Compétences et objets choisis :
Feinte
Bagarre
Anticipation
Esquive

Une épée bâtarde, héritage familial qu'il a pu garder lors de son bannissement – Une arbalète, récupérée sur quelqu'un qui n'en avait plus besoin – un gambison, un camail, des gants en cuirs usé et des jambières en cuir, étrange patchwork entre les derniers vestiges de ses atours de chevalier et ce qu'il a put trouver dehors

Physique




Aymeric aurait pu être beaucoup plus séduisant, s'il prenait plus soin de son apparence. Mais c'est loin d'être l'une de ses priorités, surtout depuis son bannissement. Il a maintenant un air hirsute, sauvage, et même de brigand, renforcé par le patchwork qui lui sert d'armure.
Cependant, il garde un port droit et altier, la tête haute en toute circonstance, sa noblesse d'épée pouvant sembler évidente.

D'une taille supérieure à la moyenne, il dispose d'en plus d'un gabarit assez athlétique, de par sa génétique mais surtout de par son éducation. Il peut paraître intimidant, effet renforcé par son épaisse barbe hirsute et sa chevelure devenue assez longue châtain ; tout comme il peut paraître rassurant, puisque de son visage assez neutre n'émane aucune agressivité, mais aucune bienveillance non plus.

Il s'habille maintenant de manière utilitaire ; privilégiant l'aspect pratique à l'aspect esthétique de ses vêtements, pour la simple et bonne raison qu'il s'agit d'une histoire de survie. Le gambison est la première pièce d'armure que n'importe quel soldat va enfiler ; abordable et efficace, Aymeric ne quitte jamais le sien, teint en jaune délavé, l'une des couleurs de sa maison. Il porte également toujours ses gants en cuir, pour la simple et bonne raison que le maniement de son épée bâtarde lui demande de souvent saisir la lame, que ce soit pour porter un coup en demi-épée, ou guider sa lame pour porter un estoc précis ; et que s'il peut le faire sans gants, il risquerait de se couper de manière superficielle. Or, même la plus bénigne des blessures pouvait s'infecter. Dehors, chaque jour pourrait être son dernier, alors il prenait toutes les précautions nécessaires en restant ainsi accoutré ; même malgré la chaleur d'un vêtement aussi épais.

Personnalité



Depuis son bannissement, Aymeric a beaucoup changé. Autrefois un grand gaillard franc, honnête et crédule, il s'est renfrogné et est devenu quelqu'un d'assez taciturne, de méfiant et farouche. S'il faisait constamment des efforts quant à l'étiquette à Marbrume, une fois banni, il n'en avait plus rien à faire, et parle de la même façon à quiconque. Il s'exprime de manière simple, et sans détour, ayant garder cependant sa franchise, l'ayant même accentuée en fait.

Ayant été victime d'un complot de la noblesse, de ses propres pairs plus qu'une injustice, il méprise ces derniers. Il ne les juge pas tous responsables de ce qu'il lui est arrivé ; il trouve simplement qu'ils sont méprisables de par leurs façons d'être futiles et stupides, de leurs manières inutiles et de leurs soi-disant codes plus pénalisants qu'utiles dans le contexte actuel.
Par rapport au peuple, il se sent déjà plus obligé, et rechigne à voir des gens sans défense se faire massacrer ou voler. Il n'est pas du genre à voler au secours de la veuve et de l'orphelin ; du moins, pas sans intérêt. Mais étant banni, il avait plus de chance de trouver un bon repas chaud et un endroit où dormir en aidant la populace que des nobliaux ; et cette maigre compensation en échange du sang versé le satisfaisait amplement. D'autant plus que ce qu'il aime le plus dans la vie, c'était un bon combat. Une fois qu'il a découvert l'adrénaline d'un combat à mort, le goût ferreux du sang dans la bouche, et la sensation exaltante de la victoire, il ne pouvait plus s'en passer. Même si son addiction était dangereuse ; il manquait d'expérience, et chaque combat restait un défi de taille, où il risquait de bêtement perdre la vie. Mais, de toute façon, sa solitude rendait son existence même inutile ; à force de côtoyer la mort, il lui prenait de plus en plus l'envie de l'embrasser.
Il a donc une éthique et un code de l'honneur propre à lui même ; un mélange étrange entre esprit chevaleresque et celui d'une guilde de malfrat. Un honneur entre celui de chevalier et de voleur, que beaucoup ne comprendrait pas. Mais, ça ne lui importe plus, depuis qu'il a été chassé de la ville.

Sa foi, néanmoins, reste simple et intact. Il fait confiance aux dieux de la Trinité, même s'il a des connaissances théologiques aussi étendues que celle d'un paysan. Il puise parfois dans la foi la force de continuer son combat ; surtout en Rikni, auquel il voue un culte particulier.

Il est loin d'être un grand savant ; à vrai dire, il dispose d'une intelligence un peu simpliste, penchée vers le pratique et le court terme ; et sa logique pragmatique est parfois dangereuse. On pourrait le qualifier d'homme d'action. S'il doit prendre une décision, il va le faire, et vite ; s'adaptant au pire, ce qui fait de lui un guerrier efficace, mais un piètre comploteur ou même courtisan. Mais cet esprit pratique et efficace font de lui un leader qui aurait pu, avec une éducation efficace, être tout à fait respectable et dévastateur sur un champ de bataille.

Histoire



« Si une armure peut dévier même le plus puissant des coups, elle ne te protégera jamais des intrigues de la noblesse ; c'est pour ça, mon fils, qu'il faudra que tu fasses preuve de la plus grande prudence et retenue auprès de tes pairs. Parce que l'étiquette peut se relever aussi dangereuse que le fil d'une épée »
Un sage conseil que n'a malheureusement pas appliqué Aymeric lors de son séjour à Marbrume ; et ce manquement a eut raison de son statut ; si statut il y avait encore par les temps qu'il courait. Le jeune homme était né chevalier ; issu d'une famille qui n'avait que le titre de noble. Il a grandit aux côtés de son père ; ayant la charge de protéger un village assez miséreux dans les marécages de la Tourbière, à la fertilité misérable et à la prospérité inexistante. L'éducation qu'il reçut fut donc assez limitée, pour un noble ; son précepteur était un incapable ayant déjà été révoqué par d'autres nobles non pas une, mais plusieurs fois auparavant. Personne ne voulait de lui, et ses prix étaient si ridicules que même un riche paysan aurait pu payer ses services. Le résultat était déplorable ; car si Aymeric était capable de lire et d'écrire sommairement, il le faisait assez mal et péniblement, et il subissait de grosses lacunes dans différents domaines pourtant primordiaux à la noblesse, et notamment à l'étiquette.

Néanmoins, ce manque de moyen sauva certainement la vie au jeune chevalier plusieurs fois depuis son bannissement. Ne pouvant offrir à son fils un maître d'arme digne de ce nom, c'est donc le père qui se chargea de son éducation martiale ; qui l'enrichit largement de sa grande expérience militaire et de son esprit tactique et réactif ; en plus de l'éducation martiale apportée par un vieux soldat ayant toujours été au service de son père. Celui-ci lui apprit à se battre d'une manière peu honorable et conventionnelle, mais d'une manière efficace. Aymeric était donc devenu un guerrier dans la moyenne haute ; étudiant, se préservant, analysant son adversaire jusqu'au moment où il trouvait la faille pour lui porter un coup puissant, en un moindre effort. Le vieil homme lui avait souvent dit qu'une bataille était avant tout une question d'endurance, et qu'économiser ses forces était vital ; un conseil plein de sens et précieux dans le monde qu'était devenu le sien.
L'honneur, l'homme ne lui en avait que très peu parlé ; « un homme mort n'a pas d'honneur », phrase qui marqua le jeune chevalier. Ainsi, il se battait de manière relativement déloyale ; basant sa technique sur l'esquive, la ruse, n'hésitant pas à engager une lutte au sol avec son adversaire où, de par son gabarit, légèrement supérieur à la moyenne, il pouvait aisément prendre le dessus.

Quand les fangeux apparurent ; les siens n'y échappèrent pas. Il peine encore aujourd'hui à Aymeric de penser qu'il est le dernier de sa dynastie ; dynastie qu'il avait, par sa stupidité et son manque de prudence, éteinte. Le nom de La Barre, à sa mort, allait maintenant vraisemblablement tomber dans l'oubli ; sauf dans l'esprit de quelques générations de paysans placés sous sa protection, qu'il avait escorté selon l'ultime souhait de son paternel jusqu'à Marbrume. Encore une fois, une déception, puisque beaucoup d'entre eux avaient dû périr durant cet hiver qui s'était avéré rude. Il avait failli à son devoir, celui de protection en perdant son titre ; car il s'était laissé entraîner dans des machinations qui au final, l'embarquèrent dans un véritable cauchemar pour lui.
Au cœur d'une véritable tempête d'intrigues, il se noya très vite, et en rien de temps, il finit par être emprisonné comme un moins que rien en attente de son jugement, qui s'annonça très vite ; les motifs n'étaient pas très clairs pour lui, on parlait de trahison, ou encore de complots. Il crut avoir été entraîné dans un mauvais rêve, après toutes ses épreuves pour faire valoir son statut de noble, et rentrer dans la ville ; mais non. Une chose était sûre ; c'était que quelques mois après avoir passer ces grandes portes, il les passait dans l'autre sens, une marque douloureusement indélébile sur son avant-bras droit.
Il était jeune, sans expérience, et complètement déboussolé quand il fut livré à lui-même. Ni ami, ni soutient ; il erra alors, en prenant la direction du chemin du retour, comme si retourner dans ses terres ravagées et maintenant à l'abandon de la Tourbière allait arranger quelque chose. C'est là qu'il affronta son premier fangeux, quelques heures après son départ.
Le duel fut violent ; d'autant plus que la brûlure à son bras d'épée le pénalisa énormément et il prit du temps non pas à comprendre la stratégie du fangeux, mais à s'y adapter. Quand il le fit enfin, il avait déjà le corps lacéré par plusieurs griffures qui auraient été potentiellement d'une profondeur mortelle sans son armure. Il réussit à se dégager de la bête, et prendre un peu de distance pour se préparer. Le coup qu'il avait alors porté était simple ; après un pas sur le côté, il abattit sa lame dont il avait maintenu à deux mains la garde au dessus de la tête. D'une main, il guidait le coup, tandis que de l'autre, il fit pivoter le pommeau pour ensuite y appliquer une pression afin de profiter d'un angle de frappe et d'une puissance optimale. Le coup fit mouche sur la bête qui s'était jeté sur lui ; la puissance de celui-ci la projetant au sol avec craquement sourd, une plaie béante lui zébrant le dos. Et pourtant, elle s'agitait encore. Il se souvenait de la manière dont il souleva son épée bâtarde à deux mains, pour achever d'un estoc en un craquement écœurant la créature à ses pieds ; ployant au passage le genou, épuisé par ce combat qui lui avait presque coûté la vie. Épuisé, mais étrangement satisfait. C'est là qu'il découvrit son amour pour le combat.

Le reste de son bannissement, il le passa à parcourir les différents villages où les bannis étaient tolérés ; troquant sécurité contre sécurité, un endroit où dormir en échange d'une lame en plus en cas d'attaque. Le temps passait, et son équipement se perdait ou se détériorait, et ses cicatrices commençaient à s'accumuler ; c'est pourtant dès ses débuts qu'on lui attribua un surnom assez sommaire, qu'il reprit parce qu'il sonnait un peu comme un mythe : il était le Chevalier Errant. La gloire, l'honneur, peu lui importait. Sa vie se résumait à un combat, comme tout le monde maintenant.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Absolument
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) Bouche à oreille
Vos premières impressions ? ça à l'air sympa
Des questions ou des suggestions ? Pas vraiment



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif




Dernière édition par Aymeric de Labar le Mer 1 Fév 2017 - 19:24, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphin ChantebrumeMilicienavatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 12:00
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 12:02
Bienvenue et courage pour la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric de Labaravatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 12:03
Merci à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric de Labaravatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 16:53
Fiche terminée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denea AlberickHerboristeavatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 18:10
Bonjour Aymeric, et re-bienvenu

Alors, alors, j'ai au moins une petite remarque.
Dans ton histoire, tu parles des terres de ton père, mais si lui aussi était chevalier, il ne pouvaient pas avoir de terre, car ce titre ne permet pas de posséder des terres.

Mais du coup cela amène à une question, tu parles de marécage, mais de quel marécage tu parles ? Les nôtres, enfin ceux qui sont tout proche de Marbrume ? Ou d'autre marécages ailleurs, loin, hors de la carte ?
Si tu viens de nos marécage tu sera le chevalier d'un noble du duché (Sombrebois, Traquemont, la Tourbière entres autres, qui sont en plein milieux de la zone humide), tu ne pourra pas crée un noble de qui dépendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric de Labaravatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 18:46
Ah ; mes excuses, je pensais qu'un chevalier pouvait avoir comme fief une petite tenure type village. Du coup, il faut forcément être châtelain pour être propriétaire terrien ?

En fait, je ne sais pas trop, d'où le fait que je n'ai pas précisé grand chose dessus (je ne comptais pas vraiment creuser cette partie là du personnage). J'avais l'idée de faire un noble tout en bas dans l'échelle féodale, du genre, le vassal du vassal du vassal du duc ; dans les territoires appartenant au duché mais limitrophes/au cœur des marécages (genre un peu après la limite sud de la carte), pour justifier justement ce délaissement et cette pauvreté.

Mais si l'idée est trop complexe/pas bonne/whatever, je peux revoir carrément tout le concept de mon personnage s'il le faut !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denea AlberickHerboristeavatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 19:04
Hélas non, les chevaliers ne peuvent pas posséder de terres.
Mais si ton personnage ne possède pas de terre il a pu être placé par son Seigneur dans un village un peu éloigner pour assuré la sécurité et la présence de quelqu'un de confiance. Ça sera un peu son village, même si n'a pas de titre de propriété et qu'il n'en aura jamais.

Mais tu peux être un vassal, du vassal du Duc. Par exemple tu peux dire que tu était un chevalier de la Tourbière, c'est en plein dans les marécage et maintenant c'est en tout cas plus sous domination de son ancien seigneur =)
Du coup tu resterais du marécage, mais comme les anciens propriétaires son présumé morts tu n'aura pas de soucis, même si tu ne veux pas approfondir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric de Labaravatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 19:26
Ah bah, nickel du coup, je pense que ça règle le problème ! Merci de ton aide ! J'ai mis à jour l'histoire ; est-ce que c'est convenable maintenant ?
D'autres points à modifier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denea AlberickHerboristeavatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 19:38
Rien de plus à modifier, je te valide donc !

Bon jeu à toi parmi nous :niark:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric de Labaravatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Mer 1 Fév 2017 - 19:49
Super, merci encore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelys De BeauvalCouturièreavatar


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   Jeu 2 Fév 2017 - 6:36
Bienvenue sur le forum et félicitations pour la validation. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Aymeric de Labar - Le chevalier errant [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La bretonnie
» Demande à Charles CHEVALIER - AD Rouen - x Anvéville & Cliponville
» St Léonard- message à Charles Chevalier
» "Le chevalier des Touches" Barbey d'Aurévilly
» Corvée terminée !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Fiches des inactifs-
Sauter vers: