Marbrume



Partagez | 
 

 Aénor Beocen [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aénor BeocenMercenaireavatar


MessageSujet: Aénor Beocen [Terminé]   Dim 25 Déc 2016 - 20:26




Aénor Beocen




Identité



Nom : Beocen
Prénom : Aénor
Âge : 18ans
Sexe : Féminin
Rang : Peuple, survivante de l’extérieur
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs :
Mercenaire HAB +1 ATT +1 PAR +1 TIR +1

Compétences et objets choisis :
Acuité auditive Chasse Pistage Survie en Milieu Hostile
Une épée courte et une dague de fer en armement. Une veste en cuir ainsi qu'une jambière en cuir en guise d'équipement avec une besace en cuir remplit d’un carnet, une plume et un flaçon d’encre, d’un médaillon peint du portrait de ses parents, une boussole, une corde et une gourde d’eau.

Physique


Il y a un an et demi, Aénor était considérée comme une belle jeune femme, pleine de grâce, d’élégance et de vie malgré l’absence d’une mère tout aussi affublé de qualificatif élogieux. Son père l’a couvrait de cadeaux plus extraordinaires les uns que les autres. De belles robes à la mode de Marbrume ou bien d’étrangeté exotique ramené de ces nombreux voyage à l’extérieur du royaume.
Une belle femme courtisée par la société de Traquemont et les jeunes garçons plus humbles. On l’a voyait presque fiancé avec un noble ou un riche bourgeois de Marbrume et ainsi flotté dans les plus hautes sphères de l’élégance. Une rumeur courrait sur une commande de portrait par son père afin de toujours l’avoir avec lui chez eux alors qu’elle serait établit dans sa nouvelle vie d’épouse. Une chose sûre, chaque année, il faisait peintre un médaillon afin d’emporter son visage dans ses aventures. Un visage fin et harmonieux, des yeux rieurs et pleins de vie, un sourire malicieux et une blondeur candide. Le dernier médaillon qui avait été façonné l’a montrait sur une balançoire, dans une robe blanche et vaporeuse qui l’a faisait paraître tel un ange. Sa chevelure blonde remontée en un chignon élégant l’a rendait aussi belle qu’une déesse de l’amour, pleine de beauté et de jeunesse.

Mais les récents événements n’avaient pas ternit sa beauté. Ils l’avaient façonné d’une autre manière. L’a sublimant comme une déesse chasseresse ou vengeresse du temps païen. Sa joie de vivre avait cédé place à une envie de rester en vie. Ses yeux et son visage s’étaient glacés tel une sculpture. Elle respirait le calme, mais un simple regard pouvait transformer ce calme en tempête. Ses cheveux étaient désormais tressé comme une guerrière afin de ne plus l’a dérangé. Son visage désormais de marbre laissait apparaître deux cicatrices, une sur la joue droite et l’autre sur le menton. Son corps frêle et féminin s’était endurcit et assouplit. Sa haute taille l’a rendait imposante et impériale, d’autant plus lors qu’elle revêtait son armure de cuir et de fer. A cette panoplie guerrière s’ajoutait une épée courte piquante et quelques dagues aiguisées comme des rasoirs.

Personnalité


La fougue et les rêves de jeunesse d’une fille de marchand étaient sans égale. Peu de chose l’a contrariait et si s’était le cas, on lui offrait très rapidement un cadeau. Une enfance gâtée pour oublier l’absence d’une mère si importante pour une enfant.
Elle n’était pas demandeuse d’autant de cadeau, mais cela faisait si plaisir à son père qu’elle les acceptait avec bonté et bienveillance. Elle était réputée dans toute la ville pour sa joie de vivre et son sens de l’injustice.
Enfant, elle sortait en cachette afin de retrouver des petites filles pour jouer avec elle. Elle était toujours enthousiaste à découvrir de nouvelle chose et à ne voir que le bien chez les gens qui l’entourait. En grandissant, elle développa du bon sens et une rigueur au travail bien fait, offrant de son temps pour aider les habitants de Traquemont. En hiver, elle se rendait à l’école afin de partager son savoir aux enfants. En sommes elle était une belle personne que le destin allait très prochainement frapper.
Un matin de septembre 1164, alors qu'Usson était plongé dans la terreur. Un milicien lui apprit la mort de son père. Elle fut dévastée. Les attaques se multipliaient, les morts s’entassaient sur le bord des routes et la population fuyait vers Marbrume. Aénor ne pouvait abandonné la maison où elle était née.
Il ne resta plus qu’une vingtaine de résistant à Usson. Elle avait découvert le courage et s’aventurait a l’extérieur afin de survivre le plus longtemps possible. Et ce fut par un jour de pluie de novembre 1164 qu’elle fit la rencontre qui changea sa vie. Il l’endurcit, l’a rendit sans peur et sans lâcheté. Il était temps qu’elle prenne son courage à deux mains et qu’elle affronte le monde qui l’entoure. Ce n’était pas à l’homme de disparaître, mais aux fangeux.

Histoire


Ce fût lors d’une nuit de mai 1147 que tout commença. Ce ne fût pas sans cris, ni douleur qu’elle arriva, mais elle reçut un accueil des plus chaleureux dans les bras de sa mère et de son père. Elle avait été désirée le plus ardemment qu’il soit possible de l’être. C’était le premier enfant de la famille Beocen, une famille de riche marchand de la ville de Usson. Pour célébrer cette naissance, Hugues de Beocen fit préparer la plus dispendieuse des fêtes qu’avait vécut Usson.
Cela faisait 15 ans qu’Alinéor et Hugues essayaient de concevoir un enfant. Ils avaient vécut plusieurs fausses couches et le mort-né de deux enfants. Chaque grossesse était une source d’angoisse des deux amoureux qui ne rêvaient que de partager leur amour à un petit être. Ils avaient envisagé d’adopter un enfant si cette grossesse échouait à nouveau. Mais elle était arrivée à terme et une petite fille vint au monde. Elle était grande et pesait un poids tout à fait honorable pour un bébé. C’était un bébé très calme, qui ne pleurait que pour manger. Une créature docile qui grandit ainsi. Elle ressemblait plus à sa mère chaque jour qui passait. Grâce et élégance firent très vite apparition dans le comportement de la petite. Elle possédait une aisance et une élocution très noble ainsi qu’un petit quelque chose dans sa démarche caractéristique d’une grande lignée dont elle ne venait pas. Tout cela était naturel. Elle se vouait aux arts et aux bonnes manières afin de pouvoir rentrer dans le Monde de Marbrume. Hugues Beocen envisageait de partir vivre avec sa famille à Marbrume, mais il attendait que sa fille soit en âge d’entrée dans la société mondaine de la grande ville. Le temps passait et la petite fille grandissait. Elle était connue de toute la ville pour sa générosité et son sens de la justice. A travers ses yeux on ne voyait que le bien dans l’être humain.
Puis sa mère retomba enceinte, elle était presque à terme lorsque des violentes contractions l’a prise. Mais rien n’y fit. Elle perdit le bébé, un garçon, et sa vie. Hugues en eut le cœur brisé et surprotégea sa fille qui lui rappelait temps sa femme. Il partait plus souvent mais l’a couvrait de cadeaux dispendieux et introuvable dans le royaume. Il en fit sa princesse.

Peu avant sa mort, Aliénor Beocen avait fait le vœu de créer une école pour les enfants de paysans. Ceux-ci n’avaient pas accès à l’éducation et elle désirait ardemment que tous puissent lire un livre ou savoir compter. Ce n’était pas grand chose, mais peut être que certains de ces enfants pourraient entrevoir et réaliser une autre vie que celle de paysan.
Aénor décida à ses 12 ans de réaliser le souhait de sa mère. Avec l’aide de sa nourrice, elle se rendait trois fois par semaine dans le quartier paysan de Traquemont et dispensait des leçons de lecture et de mathématique. Très impressionné par cette initiative d’autres familles riches se joignit à elle pour aider le petit peuple.

Quatre années s’écoulèrent et des demandes en mariage commencèrent à arriver à la demeure de Beocen, mais Hugues voulait laisser le choix de son époux à sa fille. Il s’agissait de sa vie et elle choisirait qui bon lui semble, qu’il soit simple roturier ou prince d’un royaume.
Lors de ses visites chez ses amies déjà établit elle commença a apprendre le métier de mère et de futur épouse. Déjà forte des qualités de la société tel que la conversation, le chant, la peinture, la broderie, la danse et les langues étrangères, elle s’adapta très vite à cet univers de mère.

Puis aout 1164 arriva. On racontait des attaques dans les campagnes, des disparitions. Personne ne savait se qu’il se passait. Une période de peur envahit Traquemont. Son père alla vers Marbrume afin de trouver un logement pour mettre a l’abri sa précieuse fille, mais il ne revint jamais. Un sergent de la Milice extérieur vint annoncer la disparition et rapporta le médaillon au portrait d’Aénor à celle-ci en lui présentant ses condoléances.
Elle était désormais seule en ce monde. Elles n’avaient jamais connu ses grands parents et ses parents n’étaient plus. Elle ne pouvait pas exercer le métier de son père car elle ne le connaît point. Qu’allait-elle devenir ? La nourriture était réquisitionnée à Marbrume afin de nourrir toute la population à l’abri derrière les murailles. Elle accueilli quelques orphelins qui avaient refusé de partir à la ville.
Aénor s’était retroussée les manches. Elle ne portait plus de belles robes et ne se coiffait plus comme une femme de la société riche de Traquemont. La peur avait envahit la ville et la haute société de Usson était partit. Elle écoutait attentivement les conseils des rares gardes resté en poste, mais elle devait s’aventurer hors de la ville pour trouver des ressources. C’était dangereux, mais la survit des orphelins et d’elle même en dépendait. Chaque jour elle trouvait de nouveau mort, mais cela ne l’effrayait plus. Ce qu’il l’effrayait était l’hiver qui venait. Allait-il passer l’hiver ?

La rumeur des bannit parvint jusqu'à Usson, ainsi que la peur de se faire attaquer par des criminels en plus des Fangeux. C’est ainsi qu’un soir de novembre où Aénor fut prise par la tombé de la nuit qu’elle rencontra l’homme qui changerait sa vie. Elle reconnu la marque au fer rouge sur son avant-bras droit et se mit à courir de peur qu’il s’en prenne à elle. Il l’a poursuivait à travers les bois en criant. Mais elle n’entendait que les battements sourds de son cœur affolé. Elle se retournait pour voir où il était, il l’a talonnait. La peur lui serrait le ventre et ses poumons l’a brûlait. Elle s’arrêta soudainement en percutant de plein fouet un Fangeux. Allongé dans la boue, sa peur l’a paralysa. La créature essaya de l’attraper mais l’homme qui l’avait poursuivit se jeta à son secours. Les ongles de la bête lui griffèrent profondément la joue et le menton, la marquant à vie.
Elle sombra dans un malaise profond et se réveilla au chaud dans son lit pensant qu’il s’agissait d’un mauvais rêve. Il était dans l’angle de la pièce et elle reconnut son visage. C’était le sergent de la milice qui lui avait annoncé la mort de son père.
Pourquoi avait-il cette marque sur le bras ? Que faisait-il ici ? Pourquoi a-t-il été bannit ? De nombreuses questions se bousculaient dans sa tête mais il lui ouvrit l’esprit.

- Une femme comme vous ne devrait pas rester dans cet endroit insécure si elle ne sait se défendre. Vous n’aviez pas même de couteau en cas de mauvaise rencontre. Où aviez-vous l’esprit jeune fille ?

C’était l’électrochoc. Elle ne savait aucunement se défendre, mais il fallait qu’elle le fasse. Elle devint son élève, elle apprit les rudiments des combats aux corps et des combats à l’épée. Cela lui était facile car elle était bonne danseuse, les parades d’attaques et de défense à l’épée lui vinrent tout aussi naturellement que son apprentissage féminin l’avait été. Elle été désormais prête a se battre en cas d’attaque et elle le prouva ce soir de mars 1165. Usson fût attaquer par un Fangeux qui eut le temps de faire plusieurs victimes avant que l’ancien soldat et Aénor ne viennent le tuer. Mais seule Aénor s’en sortit. Le bannit fut déchiqueter par un Fangeux avant même qu’elle n’eut le temps de venir l’aider. Il en avait longement parler de ce moment. S’il venait à mourir, elle devait prendre son amure et son épée et se rendre à la ville afin de survivre et de gagner sa vie. L’heure était venue de prendre son destin en main.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Oui je suis bien majeur et les impôts me le rappeler chaque année les s****d!
Comment avez-vous trouvé le forum ? Partenaire
Vos premières impressions ? Sympathique
Des questions ou des suggestions ? Pas encore



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Aénor Beocen le Lun 26 Déc 2016 - 13:24, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elle RoseaProstituéeavatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Dim 25 Déc 2016 - 22:34
Bienvenue jolie demoiselle et bonne chance pour ta validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morion de VentfroidComte - Administrateuravatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Dim 25 Déc 2016 - 23:40
Salut Aénor, et bienvenue sur le forum.

Alors, commençons par le tout début : tu as mis, dans ta carrière, cinq points de caractéristiques, or tu ne peux en prendre que quatre au début. Du coup il faut en retirer un.

Ensuite, au niveau de l'équipement... je passe sur les armes, j'y reviendrai plus tard. En ce qui concerne les armures, elles ne sont pas taillées pour des jeunes femmes graciles, ce que semble être le cas de ta demoiselle. Je ne compte même pas le fait qu'elle ne soit pas une milicienne, alors qu'eux-mêmes n'ont pas toujours accès à un équipement aux normes. Du coup, je te suggère de prendre quelque chose de plus... Léger ? Le cuir ou des mailles à l'extrême rigueur me paraissent plus logiques.

Venons en maintenant à la fiche. Tout du moins, l'histoire. Cela pourrait être validé en l'état, mais il y a quelques détails mal compris ou mal gérés :

- Traquemont, tout d'abord. Avant la prise de possession du fort par Yseult de Traquemont, ce fort ne s'appelait même pas ainsi (je te suggère de te référer au descriptif du lieu : http://marbrume.forumrpg.org/t1122-traquemont-descriptif ), et ce n'est pas une fille, mais une place forte. Donc pas de quartier ni de "société" à proprement parler.

- Tu dis que ses parents disparaissent en juin 1164. Visiblement, suite aux premières incursions des fangeux. Contextuellement tu es un peu trop en avance, les premières traces avérées de fangeux datent d'août 1164, auparavant l'on assiste au flux de réfugiés, et plus avant, aux rumeurs un peu farfelues qui concernent les premiers fangeux, mais aucune présence réelle. Faudra modifier ça pour correspondre aux dates.

- Ensuite, vis à vis de son maître... Bon, un sergent milicien banni, c'est tout à fait possible. En revanche, qu'Aénor puisse apprendre aussi facilement le maniement des armes... Ce n'est pas possible, malheureusement ^^ pour la simple et bonne raison que la danse c'est certes pratique dans une optique d'aisance de mouvement, mais ça devient beaucoup plus complexe lorsque l'on manie une arme qui pèse à elle seule plusieurs kilogrammes. Qui plus est tu portes un espadon (!), c'est une arme que même les hommes ont souvent du mal à manier.

- Pour terminer, je te conseillerais également de réduire le nombre de fangeux qui ont prétendûment attaqué Traquemont et tué ton mentor. Déjà parce qu'à plus d'un fangeux contre vous, tu n'aurais pas du survivre. :p

Voilà, je sais ça fait pas mal, mais je pense qu'il ne s'agit guère plus que d'un souci de compréhension de quelques petits détails, notamment concernant certains lieux (Traquemont en l'occurrence), et d'autres trucs comme les fangeux, leur date d'arrivée réelle sur le duché, et peut-être une légèèère surestimation des capacités physiques d'une femme. Sans misogynie aucune, évidemment. Mais l'espadon... diantre.

Et si tu pouvais également remplir les dernières petites choses au bas de la fiche (il nous faut vraiment savoir si tu es majeur(e), par exemple), ce serait sympa.

Bon courage à toi en tout cas et n'hésite pas à passer par MP si tu as des questions à poser, ou même sur la cb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aénor BeocenMercenaireavatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Lun 26 Déc 2016 - 0:29
Correction effectuées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morion de VentfroidComte - Administrateuravatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Lun 26 Déc 2016 - 11:14
Parfait ! Sauf une dernière petite chose, à laquelle je n'ai pas pensé lors de ma première lecture : l'Arme de Prédilection n'est pas obtenable pour ton personnage, malheureusement. Cette compétence se justifie par des années de pratique, or, Aénor ne manie la lame que depuis quelques mois, un an maximum si l'on compte la période actuelle de RP, ce qui est bien trop peu. Du coup, faut changer cette compétence, et au passage, choisis donc les armures que tu souhaites ici : http://marbrume.forumrpg.org/h49-tableau_armes

Cela m'aidera à la création de ta carrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aénor BeocenMercenaireavatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Lun 26 Déc 2016 - 13:20
Fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morion de VentfroidComte - Administrateuravatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Lun 26 Déc 2016 - 13:22
Tu n'as pas changé la compétence Arme de Prédilection : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aénor BeocenMercenaireavatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Lun 26 Déc 2016 - 13:25
Refait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morion de VentfroidComte - Administrateuravatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Lun 26 Déc 2016 - 13:32
Bien, ce fut laborieux mais tu es donc validé, bon jeu à toi parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aénor BeocenMercenaireavatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Lun 26 Déc 2016 - 13:34
Laborieux... Sympa ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morion de VentfroidComte - Administrateuravatar


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   Lun 26 Déc 2016 - 13:36
J'ai pas l'habitude de demander des corrections, j'ai tendance à one shot les fiches, tu m'as chamboulé mes habitudes. C'est dit sans méchanceté t'inquiète pas :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aénor Beocen [Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Aénor Beocen [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» Pacioretty : Saison terminée
» Contrat de travail à durée indéterminée à temps complet (modele)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: