Marbrume



Partagez | 
 

 Martin Vernet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MartinMilicienavatar


MessageSujet: Martin Vernet   Dim 11 Déc 2016 - 18:52




Prénoms & Nom




Identité



Nom : Vernet
Prénom : Martin
Âge : 25 ans
Sexe : Masculin
Rang : milicien affilié à la sécurité des nobles

Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs : carrière du milicien
+1 endurance, +1 intelligence, +1 charisme, +1 initiative
Compétences et objets choisis : Volonté de fer/Séduction/Ambidextrie/Sang froid
Épée courte/Main gauche/ Plastron en plates légères/Jambière de cuir

Physique




La première chose qui marque chez Martin c’est son visage. Il est froid et impassible. Cependant ses longs cheveux d’or et sa grande carrure façonné par des années d’entraînement font qu’ils ne passe pas inaperçu dans le quartier des nobles qu’il est censé protéger.
Il porte toujours l’armure caractéristique des gardes protégeant les grands de la ville, même quand il se retrouve au bar avec ses camarades après une dure journée de travail. Souvent le vétéran ou l’homme attentif le remarquera parmi ses compagnons car en plus de son épée réglementaire il portera une dague particulière, la fameuse « Main gauche », chose étrange pour un garde avec un poste aussi honorifique. Cependant cela peut s’expliquer par le style de combat qu’il a appris puis amélioré, qu’il appelle affectueusement « la doublette » (par son association d’une épée courte et d’une dague). Cette pratique lui donne la caractéristique d’être parfaitement ambidextre même s’il est droitier de naissance. Martin garde cependant l’habitude d’utiliser sa main droite dans la vie courante et sa main gauche lorsqu’il doit dégainer rapidement.

Personnalité



Martin est un soldat entraîné à la guerre avant même que le Fléau n’arrive. Cela se ressent dans son attitude en général : il est discipliné. Son sang froid est reconnu parmi ses compagnons et les légendes racontent qu’il est resté impassible quand il a rencontré la première fois un fangeux en combat singulier. L’autre légende voudrait qu’il n’est jamais eu à la faire. Il s’entraîne méthodiquement chaque jour une heure avant de prendre son poste, chose rare parmi les gardes de la noblesse car le travail est facile. Durant ses heures de travail son professionnalisme est reconnu par tous et il sait se faire discret au milieu de tout ces nobles extravagants.
Cette froideur et ce calme sont cependant vite masqué lors des soirées endiablées qu’il passe avec ses compagnons à la taverne. Son addiction au jeu est elle aussi tombée dans la légende et sa solde est passée de nombreuses fois dans la poche des taverniers heureux de désaltérer Martin ainsi que des joueurs professionnels de tout bords qui ont appris à reconnaître un pigeon. Certaines personnes qui le connaisse bien lui reconnaîtrait un alcoolisme naissant.

Histoire



Martin est né deuxième fils d’une fratrie de 3 à Marbrume même. Son père, Robert était l’un des rares soldats professionnels de son temps, occupant un poste de sergent dans la garde ducale. Ce métier payait bien et surtout était reconnu socialement, ce qui fait que sa famille ne manqua jamais de rien. Sa mère était une femme douce et aimante qui éleva ses 3 enfants dans la religion et les bonnes manières. C’étaient ce que l’on pourrait appeler des bourgeois.
Martin a un frère, Bruce, de 3 ans son aîné et une sœur, Laureline, qui est plus jeune de quelques années. Entraîné par son grand frère dans les frasques habituels de toute enfance calme et heureuse. Il continua seul quelques années pendant que son frère commençait l’entraînement des armes pour succéder à leur père, suivit il est vrai par sa jeune sœur comme lui même avait suivit Bruce auparavant . Puis vint son tour.
Sa mère s’ayant occupée de lui les 10 premières années de sa vie en majorité, Martin voyait son père comme un héros et un homme mystérieux. Cela changea bien vite quand le lendemain de son anniversaire, où on lui avait offert une épée courte et un plastron de cuir, il fut réveillé aux aurores par son père. On lui cria quelque chose comme « habilles toi on t’attend dans la cour dans 5 minutes » et un quart d’heure plus tard il était bel et bien dans la cour. Débraillé et surtout mal réveillé. Son frère et son père l’attendaient. Ce dernier lui colla une trempe et il fut présenté au maître d’armes qui s’occupait de l’entraînement des fils de nobles et aussi de quelques enfants des gardes du quartier noble, car on attendait d’eux qu’ils suivent l’exemple de leurs pères.

Ce furent 5 années rudes. Surtout au début, mais le soutient de sa famille fut décisif. Plus proche que jamais de sa petite sœur elle était devenu la personne la plus importante à ses yeux. Son frère était plus à cause de la fin de son entraînement et surtout de la place qu’il occupait aux yeux de leur père qui voyait en Bruce son successeur voir même le futur capitaine de la garde. En effet il excellait en exercices militaires et Robert avait réussi à lui avoir une place chez un précepteur. Mais vu que cela coûtait trop cher pour deux, voir trois, Martin n’en profita jamais. Il réussi à maîtriser la lecture grâce aux rudiments qu’il apprit par son frère mais l’écriture ne fut jamais totalement acquise.

Qu’importe, Martin se débrouillait plutôt bien aussi. À la surprise de son maître il dominait ses camarades en exercices à l’épée car malgré l’obligation de porter l’épée avec la main droite Martin changeait toujours son épée de main en milieu du duel pour surprendre son adversaire. Avec le temps il s’entraîna même à rajouter une deuxième épée à la première mais après quelques blessures, déboires et expérimentations il passa à la dague ce qui était tout de même plus pratique.

La vie militaire n’occupait heureusement pas toute ses journées et dès ses 12 ans, avec ses camarades roturiers, ils partaient chasser la gueuse et les bandes rivales dans les quartiers populaires. Cette pratique était largement accepté par leur maître car cela leur permettaient de mieux connaître la ville et d’expérimenter en vraie les techniques apprises. Ce furent là ses premières cuites, ses premiers lancés de dès, ses dernières trempes donnés par son père et surtout les années les plus innocentes de sa vie. Contrairement à ses camarades ce ne furent pas ses premières amours car il ne semblait pas intéressé par la chose, contrairement aux nombreuses jeunes filles qui le regardait en rougissant.

Ce fut donc le jour de ses 16 ans qu’il fut engagé dans la garde de ville, le Guet en somme. Ce n’était là que temps de faire ses preuves en tant que soldats. Les premières années furent dures car les n’étaient pas de tout repos mais son entraînement, son sang froid naturel et sa doublette lui sauvèrent sa peau à de nombreuses reprises. La solde durement gagné à garder des portes, courir derrières les voleurs, se battre dans des ruelles sombres et étroites fut dépensé largement en alcool et en jeu. Ses vieux amis qui l’accompagnaient depuis leur entraînement de jeunesses l’accompagnait toujours dans ces nouvelles frasques. Et certains devinrent des frères pour lui, comme Valentin un brun trapu qui excellait à la lance ou Paul qui séduisait la bougresse comme personne (ce qui lui valu de nombreuses blessures de maris cocus ou d’amantes jalouses).

C’est donc à l’âge de 22 ans, après de bons et loyaux services au sein de la garde, qu’il fut nommé garde au quartier de nobles. Suivit par beaucoup de ses anciens camarades. Le travail était bien différend d’avant. Garder les maisons nobles, les portes séparant leurs quartiers des autres ou accompagner les sang-bleus dans leur soirées mondaines n’avaient plus rien à voir avec la chasse au voleur et la patrouille dans la boue des ruelles malfamées.

Martin prit donc l’habitude de ne pas laisser transparaître son ennui en arborant un visage froid et impassible à longueur de journée. Cette caractéristique plus son beau visage en fit un choix évident dans la protection des jeunes filles nobles qui aiment bien se rendre au bal. De plus les rumeurs comme quoi il n’était pas porté sur la chose en firent un choix plus qu’évident. La mort de quelques assassins, les bagarres avec des courtisans éconduits et la paie confortable ne furent que des avantages à cette vie simple où on ne lui demandait pas grand-chose si ce n’est de paraître présentable et de dégainer l’épée quand le besoin s’en faisait sentir.

Les choses changèrent drastiquement quand le Fléau vint frapper à la porte. En effet la garde de la cité fut vite débordé par l’afflux massif de réfugié et la menace des fangeux. La garde noble fut donc à de nombreuses reprises dépêché pour défendre les portes des quartiers les plus riches et surtout défendre les propriétés nobiliaires. Ainsi, malgré son statut de garde du corps, Martin fut comme les autres en premières lignes à repousser avec lances et boucliers les flots humains s’écrasant sur les quartiers nobles.

Les choses ne se calmèrent pas pour autant avec le temps. L’affaire de Sarosse et l’hiver rude ont grandement touché le moral de la garde surtout que l’arrivé massive de nouveaux soldats dans la milice nouvellement créé ont fait que ceux qui gardent les nobles ne sont plus vu comme l’élite militaire de la cité mais bien comme des planqués. Martin continua malgré cela son rôle de gardien des gentes dames et même s’il fut mobilisé quand le quartier de la Hanse fut attaqué son quotidien ne change pas plus que ça.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Oui
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) Oui
Vos premières impressions ? Oui
Des questions ou des suggestions ? Non



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zephyr d'AuvrayBanneretavatar


MessageSujet: Re: Martin Vernet   Dim 11 Déc 2016 - 19:01
Bienvenue sur le forum Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barral TrellMilicienavatar


MessageSujet: Re: Martin Vernet   Dim 11 Déc 2016 - 19:04
bienvenu parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Martin Vernet   Dim 11 Déc 2016 - 19:09
Bienvenue Martin, en espérant que tu te plaises parmi nous !
Je m'occuperai de ta fiche très tard dans la soirée ou demain dernier délai. En espérant que tu ne sois pas trop impatient héhé.

En attendant n'hésite pas à faire connaissance avec les membres sur la cb ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haral MortenuitBardeavatar


MessageSujet: Re: Martin Vernet   Dim 11 Déc 2016 - 20:20
Salut et bienvenue à toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Martin Vernet   Dim 11 Déc 2016 - 23:20
Re bonsoir Martin, et encore bienvenue parmi nous !

Je n'ai réellement rien à redire à ta fiche, tout est bon. Plume agréable, très peu de fautes, je suis certaine que tu t'intégreras rapidement en rp. J'ai également aimé cette description que tu fais de la milice pour les nobles, cette réputation de "planqués" qu'on leur attribue souvent ^^

Bref, je te valide donc tout de suite et j'ouvre ta carrière dans la foulée ! Bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Martin Vernet   
Revenir en haut Aller en bas
 
Martin Vernet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Buffet communion de Martin
» La foire Saint-Martin de Saint-Hilaire-du-Harcouët (50).
» Saint-Martin-du-Manoir - X Bénard & Bénard
» Le Bocasse-Val-Martin
» Doc Martin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: