Marbrume



Partagez | 
 

 Cendre - [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CendreMercenaireavatar


MessageSujet: Cendre - [Terminée]   Dim 13 Nov 2016 - 0:37





Cendre




Identité




Prénom : Cendre
Âge : 30 ans
Sexe : Homme
Rang : Membre du peuple, mercenaire.
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs : +2 Force, +2 Attaque (Mercenaire)
Compétences et objets choisis :
►Ensis et Arbalète ►Gambison et jambière en cuir ►Gants en cuir usé et Capuchon de cuir

►SURVIE EN MILIEU HOSTILE ► VOLONTÉ DE FER ► CHASSE ► VIOLENCE FORCENÉE

Les yeux




L'enfant ne trouvait pas le sommeil.

Pourtant, la nuit n'était que silence. Un silence plus bruyant que la foule avide dont les pieds creusaient le sol dehors. Une quiétude emplie de grincements, de cris lointains, de respiration saccadée, du sang battant ses tempes, du claquement de ses talons sur un plancher sale. A sa main, une bougie dans une coupole de bois, la flamme vacillante au gré des mouvements de la fillette alors qu'elle avance dans ce monde d'ombre et de lumière. La pièce qu'elle pénètre est minuscule et ne comporte qu'un lit et une chaise. Contre le mur repose une épée et une arbalète traîne aux côtés de quelques pièces de cuir qui recouvrent la frêle charpente du dossier de bois.
Sa voix n'est qu'un murmure et sa main une caresse sur la silhouette endormie.

Cendre ?

L'homme était un géant pour sa nièce. Il dépassait son père qui lui-même rendait quelques pouces à l'individu moyen. Ses épaules étaient larges et sa taille épaisse, alourdie par l'âge et l'exercice. Son torse nu et musclé n'abordait pas la finesse du bretteur ou l'agilité de l'acrobate. Cet homme là était fait de pierre, comme taillé dans un roc de suie et de sel, la peau pâle marbrée de cicatrices sombres, de larges traces brûlées comme si il avait plongé les bras dans les flammes d'une forge. Et son visage, son visage était mangé par une barbe épaisse, les traits ciselés, figés dans un rictus empli de haine. Il portait habituellement ses cheveux attachés mais ils reposaient ici libres de toute entrave, d'un châtain dénué de teint.

Tu dors ?


La main aux si frêles doigts se fait plus insistante. Et la petite fille imagine. Elle imagine qu'elle réveille un ours, comme dans les histoires que lui chante sa mère le soir où elle ne veut pas se coucher. Et elle détaille la face de l'animal. Sous les poils bruns qui lui chatouillent le visage lorsqu'elle enlace l'homme, se cachent une bouche aux lèvres pincées et l'arête volontaire d'une mâchoire aux dents serrées. Et, alors que les yeux de la bête s'ouvrent enfin, elle ne peut que plonger dans le froid calculateur du bleu, et la rage primale du marron.

L'âme




L'enfant tremblait, enveloppée dans la couverture que l'homme avait passé par dessus ses épaules et assise sur la chaise maintenant débarrassée de son fardeau de cuir, de bois et de métal. Entre eux grandissait un silence confortable, seulement interrompu par la cire de la bougie qui coulait en grésillant. Une inspiration et le calme fut brisé.

Maman dit que tu es dangereux. Elle dit que depuis l'incendie tu... 
Tais-toi. 

La fillette referma sa bouche. Détaillant du regard l'homme et les ombres mouvantes sur son visage. On aurait dit un masque sculpté dans la chair. Aucune émotion ne transparaissait, aucun muscle ne bougeait et tout ce qu'elle voyait, c'était ses yeux, ses yeux aux couleurs différentes, miroir d'une âme déchirée. Son ton se fit plus bas lorsqu'elle reprit la parole.

Elle dit que tu avais une famille avant. Et que tu es devenu fou. Elle dit qu'avant tu souriais plus et que tu aimais boire aussi. Maintenant, tu n'es qu'un cadavre ambulant, un bon à rien, un chien enragé qu'il faudrait abattre. Elle dit beaucoup de choses sur toi maman. Que lorsque tu mourras, tu deviendras un Puant et qu'il te brûler. Papa essaye de te défendre parfois mais il n'a jamais le dernier mot avec elle. 

Et que dit-il lui ? Que dit ton père ? La voix de l'homme ne fut qu'un murmure rauque, comme si sa gorge avait été prise par les flammes, elle aussi.

Papa à de la peine, je crois. L'enfant s'agita sur sa chaise, comme pour essayer de déloger les souvenirs qui emplissaient son crâne, comme si ses longues et blondes boucles salies par la crasse empêchaient les idées de sortir. Il dit que lorsque vous étiez plus jeunes, tu avais la vie au ventre et la bouche souriante. 

Et ensuite ? 

Il dit que tu as perdu goût à tout, et que c'est pour ça que tu vas dehors chasser, ou que tu remplis des contrats. Parce que tu as envie de te faire manger par un Puant. Il pleure des fois, Papa. Il murmure qu'il a perdu son frère et qu'il ne te reste rien d'autre que la haine et la folie. 

Tu as une bonne mémoire, pour une morveuse. L'homme finit par se lever, la main tendue dans un geste hésitant, les doigts frôlant la joue de sa nièce et un éclat de chagrin se logea dans son œil couleur de ciel, un simple reflet humide au coin de sa pupille. Le temps se figea, et Cendre finit par saisir délicatement le cuir de ses jambières, suivit par le reste de ses vêtements à mesure qu'il les enfilait.

La douce voix de la fillette porta jusqu'à ses oreilles alors qu'il passait l'encadrement fatigué de la porte. Moi je ne les crois pas.  Et il fut poignardé par deux yeux verts et innocents, alors qu'il lui jetait un dernier regard.

Histoire



Tu es né près des braises d'un feu, sur des couvertures jetées à la va-vite, dans un monde de sang et de douleur. Et ta mère, sur ton front humide, déposa la cendre de ses mains, forgeant ton destin par les ruines d'un âtre aux étincelles dansantes. Cendre, qu'elle t'appela. Cendre, le froid après la chaleur, la poussière après les flammes. Ironie des Dieux ou simple divagation d'une femme emplie de douleur et d'amour pour un être rose aux mouvements frénétiques.

Ton père t'emmène tôt avec lui aux alentours de Marbrume. Tu n'y habites même pas, à vrai dire. Vous vous contentez d'une cabane aux alentours, à l'orée des hauts murs, dans la puanteur et la crasse. Il chasse, ton géniteur. Tous les deux, vous parcourez le royaume de Serus, tuant ces créatures qui vous sont interdites, non pas par le Dieu mais par les hommes, les bien nés. Tu n'apprends rien d'autre que la traque, que le plaisir de la chasse. Le son d'une flèche vibrant dans l'air et le bruit mat lorsqu'elle perce un corps. Que pourrais-tu faire d'autre que suivre les traces de ton père ?

De fils tu es devenu père à ton tour. Des années se sont écoulées après la mort de ceux qui t'ont donnés la vie. En ce jour de grâce, dédié à Serus, tu contemples ta fille au front maculé de cendres. Braise, puisqu'il n'y a point de cendre sans braise. Et tu l'aimes déjà, ce petit être vagissant, alors que ta femme t'offres un doux sourire et c'est tout ce dont tu veux te souvenir. Le blond de ses cheveux, l'ivoire de ses dents et le rose d'un bébé dans tes bras. Leurs visages s'effacent lorsque tu y repenses, mais elles sont toutes les deux quelque part dans ta mémoire, un passé que tu ne veux plus soulever. De lointaines images, avant les Fangeux, avant la mort, avant la folie.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La fumée brûle tes poumons et la chaleur ici bas sèche le sang qui coule de tes plaies. Autour de toi, tout craque, tout n'est que flammes et enfer. Tu aperçois le corps à la gorge déchirée, coincé sous une poutre. Et dans ta main, dans ta main le ruban de votre mariage, que tu serres jusqu'à n'en plus pouvoir. Les poutres de la pièce s'effondrent, et tu t'élances vers le lit de ta fille.

Tu ne sais pas comment le feu a démarré. Peut-être dans la mêlée, alors que tous se battaient contre cet ennemi envoyé des Dieux. Les corps puants aux mains tendues, avides d'une étreinte mortelle, d'une bouchée de chair. Et ta femme gît, au côté de la créature que tu viens de tuer. Et les morsures sur tes bras consument lentement tes dernières forces. Et tes paumes dans les flammes cherchent la silhouette de ta progéniture, de ta vie, sans rien trouver d'autre que douleur et larmes. Tu recules, tu fuis et ton foyer s'écroule derrière toi. De toi, il ne reste plus rien.


Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Oui What a Face
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) Topsites
Vos premières impressions ? Design niquel et j'adore l'univers choisi. J'ai plus de mal du côté jdr papier mais ça viendra.
Des questions ou des suggestions ? Aucune



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif




Dernière édition par Cendre le Dim 13 Nov 2016 - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CendreMercenaireavatar


MessageSujet: Re: Cendre - [Terminée]   Dim 13 Nov 2016 - 19:53
terminé En attente de validation What a Face Merci d'avance pour la lecture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Cendre - [Terminée]   Lun 14 Nov 2016 - 12:24
Encore bienvenue parmi nous Cendre !

Ta fiche est très belle, j'ai beaucoup aimé la plume. L'histoire est simple et efficace, mais tu as su la rendre touchante malgré tout. Je n'ai strictement rien à reprendre à cette fiche, je te valide donc de ce pas.

Je ne pense pas que tu auras de difficultés à trouver des partenaires à la lecture de ta plume, mais n'hésite pas à fouiner dans les demandes de rp ou à attraper au lasso des gens sur la cb

Je te donne ta couleur ainsi que ta carrière, bon jeu à toi ici-bas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zephyr d'AuvrayBanneretavatar


MessageSujet: Re: Cendre - [Terminée]   Lun 14 Nov 2016 - 12:51
Ça c'est une magnifique fiche avec une très belle plume. Smile

Encore bienvenue et félicitations pour la validation. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CendreMercenaireavatar


MessageSujet: Re: Cendre - [Terminée]   Lun 14 Nov 2016 - 13:26
Merci merci pour la gentillesse What a Face hâte de commencer l'aventure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cendre - [Terminée]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Cendre - [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lessive à la cendre de bois
» Corvée terminée !!!!
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Cendre de bois
» Un nuage de cendre et le monde s'affole.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Fiches des inactifs-
Sauter vers: