Marbrume



Partagez | 
 

 Sidhi le Mulotier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sidhi le MulotierChasseuravatar


MessageSujet: Sidhi le Mulotier   Lun 5 Oct 2015 - 13:31




Sidhi le Mulotier




Identité



Nom :  Mornelune
Surnom :  Le Mulotier, Le Mulot
Prénom : Sidhi
Âge : 28 ans
Sexe : Masculin
Rang : Chasseur de son état possédant un cabanon à l'orée des marais et faisant commerce de la viande qu'il traque. Travaillant aussi le cuir et revendant ses biens dans l'échoppe de son associé margoulin, Otto la Chicane, tenancier du "Fourreur Ivre". Il est aussi le meneur d'un petit réseau de contrebande implanté dans le Laubourg, faisant transiter toutes sortes d'objets à toutes sortes de personnes.

Physique



On ne devient pas le Mulot sans bonne raison, a n’en pas douter, que son mètre soixante neuf sur pointe-des-pieds y contribue moultement.
Bien loin d’être une tare, car vif et agile en tout temps, défiant toutes entraves, des qualités ô combien apprécié maintenant.
Discret, autant que faire ce peut, une obligation pour chasseur sachant chasser, sans quoi bien vite en repas pour fangeux, rat des champs terminerait.
 Peu volumineux mais bien bâti, muscles fin et peau tanné par le soleil brumeux des marais, vêtu des cuirs et des peaux transformées du gibier capturé.
Pierre d’émeraude en guise d’œil affûté, aquilin de nez à l’odorat notoire.
 Sa crinière noire et hirsute comme le jais contraste avec la brillance cuivrée des  breloques d’on il se pare.

Personnalité



Sidhi est un homme particulièrement jovial voyant toujours le verre à moitié plein. Curieux et à l’esprit aventureux, il n’hésite pas à suivre son instinct en toute situation. Cela le conduit irrémédiablement dans nombres de situations rocambolesques, bien heureusement pour lui,  la chance semble lui sourire la plus part du temps. Doté d’un certains goût pour les choses simples de la vie, c’est un épicurien à sa manière, maniant avec brio les règles dictés par son monde : Celui du Laubourg, royaume de fange et de misère d’on il est un des princes de poussière. Pourtant homme du peuple avant tout, c’est une personnalité des plus apprécié dans son univers. Partout parmi les nécessiteux et les pauvres errent on vante la générosité du Mulot, qui tend la main sans jamais demander. L’acte n’est pas totalement désintéressé, car voisinage heureux –et surtout acheté-  font bon ménage avec le caractère peu légal de ses affaires. Ayant toujours nourrit une profonde aversion pour les lois et les hommes qui les dictent, il s’emploi à être le caillou le plus incisif qui soit dans la botte du noble et du bourgeois.
Il répugne à jouer la brute, mais la violence ne l’effraye pas et elle va souvent de paire quand il est notion de profit et la contrebande reste une source particulièrement juteuse de profit, même parmi les temps qui courent. Toujours prompt à rebondir même dans les pires des situations, Sidhi à su s’acclimater au mieux à l’arrivé des fangeux. Bien que dangereux commerce, il existe certaines personnes prêtent à payer de grosse somme pour un morceau de cadavre réanimé.  


Histoire



Enfant non désiré d’une union monnayait, sa mère frêle catin alcoolisé ne pu se résoudre à ce séparé du bébé. Au lieu de cela,  elle l’abandonna au pied d’un orphelinat tenu par les moines de la Trinité. O commencement il était un sans nom, comme des centaines d’autres têtes brunes et blondes des bas quartiers du Laubourg. Son enfance fut chaotique. Balloté entre les règles strictes des tenanciers à la punition facile et les nombreuses bagarres entres gamins, il comprit très tôt que c’était la loi du plus fort qui gouvernait le monde des hommes. On le prit facilement pour cible car toujours plus petit que les autres malgré son âge plus avancé. A de nombreuse reprise il dut déployer montagne d’inventivité afin de ne pas finir rouer de coup par les morveux les plus brutaux de la bande. C’est à peine les dents de laits perdu que déjà on l’appelait, le Mulot.
A la veille de sa onzième année, il prit le large un crépuscule de Mornelune, blasé des brimades et des roustes continuels de son existence, il prit sa première grande décision, celle de vivre selon ses principes, quitte à devoir errer dans les rues !
La réalité le rattrapa aussi vite qu’un coup de pelle ravageur distribué par un coléreux fossoyeur. Ce fut d’abord le froid de la nuit qui le tirailla, il trouva refuge dans une petite ruelle derrière la rue des charbonnier et construit son sommaire abri de bric et de broc. Puis ce fut la faim, implacable et ravageuse. Il du chaparder et se contenter du peu qu’offrait les immondices de la rue, les chiens errants devinrent alors de féroce ennemis. Quand vint la soif, ce fut pire. L’eau croupie le répugnait et il savait d’instinct que la maladie guettait tout pêcheur trop assoiffer. Pourtant, il n’eut pas à en abuser pour être à son tour frappé. Une forte fièvre le laissa pour mort peu de temps avant l’hiver. Dans un dernier élan de ténacité il réussit à s’écrouler sur le parvis d’une auberge, pensant qu’ici peut être on l’aiderait.

Et ce fut le cas.

La Chicane, de prénom Otto, vieux tanneur bourru avait pour habitude de passer se réchauffer le gosier à la « Pinte Dansante » une fois le premier flocon arrivé. Il n’avait pas de fils, pas d’héritier et devait sûrement se trouver dans un de ses bons jours. Quoi qu’il en soit, il recueillit le Mulot après l’avoir nourri et couvert d’une double fourrure matelassé. Résistant, l’enfant se remit vite et une fois sur pied, il accepta la bienveillance de l’homme qui l’avait soigné.

Nouveau monde pour une nouvelle vie. Le Mulot qui était maintenant devenu Sidhi avait fait preuve d’une grande capacité d’adaptation. Il était devenu l’apprenti du tanneur, la fabrication du cuir et ses différentes étapes de travail n’eurent bientôt plus de secret pour lui mais il trouvait le travail répétitif et ennuyeux. Son jeune esprit aventureux ne demandait qu’une chose, parcourir l’extérieur et découvrir ses nombreux mystères, s’échapper de la boue dans laquelle il évoluait au quotidien était devenu son cheval de bataille. Alors, comme tout adolescent l’aurait fait, il désobéit de nombreuse fois à son mentor. A l’aube venu, le Mulot prenait la poudre d’escampette et s’en allait vers le marais afin d’y chasser. Grâce à ses maigres économies il avait pu se fournir un arc à sa taille, d’une qualité déplorable bien sûr, mais son premier réel trésor ! Débrouillard, il c’était lui-même confectionné ses flèches et autant dire que les débuts furent difficiles.

Il tata souvent du bâton pour bien peu de résultat sur le terrain.

Otto était un homme impulsif mais jamais rancunier, aussi savait t’il qu’il était toujours bon pour un homme de savoir chasser. Avec le temps, il arrêta de corriger le jeune homme, surtout quand celui-ci commença à affiner son talent et ramena ses premières prises. Lapin et canard mijoté vinrent à bout des brimades de l’ainée.

Ainsi Sidhi prit son essor. Il lui arriva par la suite de ne plus rentrer de la journée, campant à la lisière des bois, se nourrissant uniquement de son propre travail. Cette vie à part de la société nuageuse de Marbrume lui plaisait, il n’en tirait aucun profit mais il était libre de faire ce qui lui plaisait. Il lui arrivait de franchir les murailles une seule fois dans le mois afin d’écouler son surplus de viande séchée. C’est à  cette époque qu’il se fit de nombreuses relations avec qui il partagea et troqua les produits de sa chasse.
Vint le jour ou son petit manège attira l’attention de miliciens à l’esprit zélé. Ils lui tombèrent dessus sans crier gare et le molestèrent en prétextant qu’il n’était qu’un vil braconnier pillant les terres et les bois du Duc de Marbrume, en plus de cela ils lui dérobèrent le contenu de sa gibecière. Sidhi se releva bien que salement amoché et c’en fut trop pour lui qui c’était juré de ne plus jamais ce faire alpaguer.
Avec l’appuie de son mentor et gredin de père adoptif, ils mirent sur pied un astucieux moyen d’écouler en douce la nourriture chassée à l’extérieur sans payer les taxes imposées par la ville. La viande était camouflée dans des ballots de toile de chanvre dissimulé dans les charrettes de peau sanguinolente en direction du quartier des tanneurs. Les gardes répugnaient à se salir et n’était en général pas très regardant. Ainsi, ils alimentèrent illégalement les commerces des bouchers et autres revendeurs sans attirer l’attention. Puis, bientôt, ils se rendirent à l’évidence, ce qui marchait pour le gibier était valable pour tout. Sidhi c’était fait de nombreux contact sur les routes et pas toujours de bonne fréquentation. Ainsi, voleur et mercenaire à la recherche d’une revente rapide lui confièrent leurs effectifs afin qu’il les transits à son tour sous le nez des autorités. Il fit très vite de nombreux et juteux profit, que ce soit en prenant une part sur la transaction ou en revendant par ses propres moyens les produits dissimulés sur le marché noir.

Ayant toujours su rester discret au possible, il du néanmoins abuser des pots-de-vin, mais le silence n’avait aucun prix. Sidhi était particulièrement fier de ce qu’il était devenu. Son commerce parallèle était en plein essor quand les premières rumeurs fangeuses se firent entendre entre les murailles de Malbrume. Puis vinrent les premiers morts et les premiers morts revinrent à la vie. Ce fut la panique. Les sorties à l’extérieur devinrent dangereuses et impossibles de nuit, mais le Mulot ne se laissa pas abattre et une fois le calme revenu, il s’adapta, comme à son habitude.
Son but aujourd’hui est le même que hier, prospérer sans jamais s’arrêter.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Affirmatif
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) Bouche à oreille !
Vos premières impressions ? Très sympa, jolie forum aussi bien dans l'apparence que dans le contexte !
Des questions ou des suggestions ? Selon moi, ça manque de nain



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Sidhi le Mulotier le Sam 10 Oct 2015 - 2:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidhi le MulotierChasseuravatar


MessageSujet: Re: Sidhi le Mulotier   Sam 10 Oct 2015 - 1:53
Et voila, finit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AigrefinAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Sidhi le Mulotier   Sam 10 Oct 2015 - 9:31
Hellow, et (re)bienvenue sur Marbrume !

Tss tss, c'est que j'attendais une fiche toute en rime après la description physique !
Je pensais que ce serait une sorte de Robin des Bois de prime abord, pour les petites gens (je sens l'influence naine là-dedans) mais je vois que tu as opté vers un contrebandier. Eh bien, ce dernier est validé !

(Juste une petite chose de rien du tout ; c'est le Labourg, et non pas le Laubourg. =P )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auray de VauvrurComteavatar


MessageSujet: Re: Sidhi le Mulotier   Sam 10 Oct 2015 - 10:09
J'ai changé le titre de la fiche pour si jamais quelqu'un la cherche, il la trouve plus facilement. Wink (ordre alphabétique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sidhi le Mulotier   
Revenir en haut Aller en bas
 
Sidhi le Mulotier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: