Marbrume



Partagez | 
 

 Anton "le Balafré" Gunof

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anton GunofBoucheravatar


MessageSujet: Anton "le Balafré" Gunof   Ven 25 Sep 2015 - 16:22




Anton Gunof




Identité


"Et maintenant Gunof."

"Gunof ?" le vieux garde enfonça son nez dans la tasse de thé à présent froide. Il avait fait la revue des hommes au nouveau capitaine, un jeune chevalier qui voulait bien faire, depuis l'aube. Et la nuit tombait déjà sur Marbrume. Le vieux lâcha un soupir de fatigue, non pas qu'il comptait rejoindre sa poterne plus que cela, mais le sujet s'annonçait épineux. "Gunof... prénommé Anton, baptisé le Balafré par les gars. La trentaine, sert dans la milice ducale à la garde des murailles externes depuis voilà dix ans."


Physique


"Un gaillard solide, pas grand, dans les six pieds de haut, mais bien formé. L'oeil chataigne, un peu sombre, le cheveu marron et long, la barbe bien drue. Si sa chevelure filasse vous suffit pas, l'estafilade qui lui barre le côté gauche du visage vous le fera remarquer."
"Une griffe de Fangeux, si j'ai bon souvenir ?"
"Mi-bon, Messire, ça c'est l'autre cicatrice, un profond sillon sur son arcade sourcillière droite." Le regard du vieux garde retomba dans la contemplation de sa tasse. L'origine de la cicatrice était moins fantasque à la vérité : Gunof s'était pris un coup de coutel d'un mari courroucé par le péage que les gardes et lui voulaient faire payer au corps de sa mie. Les hommes étaient partis sur une version un peu plus héroïque. "Et si vous apprenez à mieux connaître Gunof, peut-être qu'y vous exposera une autre blessure de guerre..." ricana le vieux pour changer de sujet. Il était également de notoriété publique qu'Anton arborait une morsure de Fangeux sur une de ses deux petites fesses.
"Un bon gaillard, Messire, et sacré bretteur. Pas mauvais à l'arbalète non plus, et le meilleur cogneur de la garnison, un peu brutal et pas très chevaleresque, mais infatigable. Il est doté d'une rare endurance, même parmi la garde. Infatigable que je dis. Il a l'air de porter l'armure de plate, la maille de fer et tout le barda comme si c'était de la soie... révérence parler."
"On ne le dit pas indifférent aux fines étoffes, d'ailleurs..."



Personnalité



"...
On n'oublie pas le goût du sucre, Messire. Et c'est pas impossible qu'il ait quelques riches maîtresses en plus. Il est un peu rude, un peu abrupt, et puis c'est un sacré licencieux, mais c'est la garde qui veut ça, enfin ça plaît à certaines femmes, le côté soldat, les cicatrices, le sable chaud..."

"La brutalité."
"Vous reprenez pas les rênes d'une fraternité de la Trinité, Messire. Faut se faire à l'idée : les gars comme Gunof, il y en a des tas, des années de service impeccable, des gardes qui aiment leur patrie et leurs dieux, mais des bons hommes quoi ! Passez-leur le jeu, l'alcool et les grivoiseries, et ils vous passeront le fait d'être débordés, soutenus par des conscrits étrangers et incompétents, puis pas soldés. Vous vous en ferez même des amis précieux, Messire."
"Les gardes sont payés, et je ne suis pas là pour me faire des amis mais pour commander mes subordonnés."
"Ouais..." Le cas Gunof révélait à pleine lumière les illusions du capitaine, que le vieux garde avait déjà relevé en quelques occasions durant la journée. Ce noblaillon n'avait pas encore goûté à l'amère réalité qui s'était abattue sur la garde, et là où lui avait décidé de lutter contre le fléau de la Fange en se jettant à corps perdu dans le devoir et le travail bien fait, les gens comme Gunof avaient plié devant les circonstances. Ils profitaient tant qu'ils le pourraient des derniers rayons de vie qu'ils avaient pour la délectation. La mort et la désolation qui emplissaient l'âme même de cette ville, ils la combattaient dans une recherche effrénée des délices matériels. Boire, manger, baiser. La peur profonde, inconsciente, qui les animait décuplait leur soif, leur faim, leur libido. Après eux le déluge, alors est-ce que ça comptait tant que ça qu'un nanti se voit dépouiller des bijoux de famille à l'entrée de la ville, est-ce que ça comptait que la moitié de la ville crevait de faim ? Pas pour Gunof.


Histoire


Le vétéran tenta malgré tout de faire entendre raison à son supérieur "Ouais... Vous fourvoyez pas, Messire, et laissez-moi illustrer mon propos : vous êtes vert de Marbrume, vous êtes un bourgeon de cette grande cité. Vrai, vous avez passé des temps à séjourner dans l'hôtel du seigneur votre père ici, certes votre maison se trouvait dans les campagnes du pays de Morguestang, non loin de Marbrume, point doute séant.

Gunof, lui, est né de Dietwilla, fille de Dietwild Hotweild, maître de la guilde des bouchers de Marbrume, et d'Ewart Gunof, quartier-maître de l'Etrangère, bâtiment des Lutthe de Bonpré, la famille d'armateurs. Il savait à peine marcher qu'il connaissait la ville comme seuls les nabots d'ici la savent. C'était pas si populeux, d'antan, la ville, tout le monde était avec tout le monde. Il avait pas dix printemps qu'il découpait agneaux et chevraux pour ses oncles quand il débardait pas quelque marchandise pour les Lutthe de Bonpré, patrons de leur famille. C'est même eux qu'ont mis le gosse à la garde, et le jeune a pas détrompé leur confiance depuis."

"Et ?"
"Et Gunof a des accointances dans tous les rades de cette maudite cité, et des protecteurs puissants. Je ne vous parle même pas de ses parents : sa mère est la plus grosse entremetteuse de la bourgade, et ses frères, ses cousins, les bouchers, les marins, en ces temps de vaches maigres et de commerce moribond, que croyez-vous qu'ils font ?"
"..."
"Exactement : ils rejoignent la garde, quand ils ne travaillent tout bonnement pas sur les navires des Lutthe de Bonpré. Et je ne vous parle même pas de la milice elle-même : l'esprit de corps n'est pas un vain concept dans les rangs. Vous voyez où je veux en venir ? Ne frottez pas le cuir chevelu des fortes têtes comme Anton Gunof, carressez-le dans le sens du poil et il colmatera plus de brèches en dessous de cette satanée muraille que vous ne l'imaginez."


Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Oh ça oui !
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) Bouche à oreille.
Vos premières impressions ? Gentille ambiance.
Des questions ou des suggestions ? Pas pour l'instant, que je sache.



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Anton "le Balafré" Gunof   Ven 25 Sep 2015 - 18:33
Bonsoir et bienvenue parmi nous, Anton ! Je suis contente que ce prédéfini t'ait intéressé ; et ta fiche est agréable à lire, un point de vue extérieur de la sorte est très sympa. Tu as rajouté des éléments intéressants comme la description de ses parents et de ses relations, et je ne trouve rien à redire. Hâte de voir ce que va donner ce cher Anton en rp.

Bref, tu l'auras compris, tu es validé !

Je retire Anton des prédéfinis libres juste après t'avoir donné ta couleur. N'hésite pas à passer sur la chatbox pour faire connaissance avec les membres, ainsi qu'à ouvrir une demande de rp ou répondre à celles déjà existantes si des propositions t'intéressent déjà. Bon jeu parmi nous, en espérant que tu te plairas à Marbrume !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Anton "le Balafré" Gunof
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel siège auto pour bébé de 4 mois ?
» Opération " AGOUNENDA " mai 1957
» ANTON Ω On ne réfléchit à sa vie que quand on fait des erreurs.
» La cité des morts d'Anton Gill
» LE LAC DES CYGNES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: